Navigation – Plan du site

AccueilRégionsPays de la Loire1993Domaine public maritimeAu large de La Baule – Commerce t...

1993
Domaine public maritime

Au large de La Baule – Commerce triangulaire

Prospection géophysique (1991-1993)
Responsables d'opération : Marion Delhaye et Max Guérout

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Groupe de recherche en archéologie navale

Notice publiée dans Gallia Informations 1998-1999 [CD-Rom], Paris, CNRS Éditions. ISBN : 2-271-05782-5.

Texte intégral

1La campagne de prospection magnétométrique dans les atterrages de la Loire s’inscrivait dans un programme général de recherche sur le commerce triangulaire qui se déroule à la fois au Sénégal et en Martinique. Les prospections visaient à retrouver des vestiges de navires de traite, naufragés aux abords de l’estuaire de la Loire.

2Nous nous sommes appuyés sur la thèse de doctorat de Jacques Ducoin (Ducoin 1993) consacrée aux naufrages des navires nantais et particulièrement ceux qui se sont produits dans l’estuaire de la Loire au xviiie s. Ce travail énumère trente-six naufrages ayant eu lieu entre 1700 et 1792. Deux sites ont été sélectionnés. Le premier correspond à une portion du chenal d’accès à la Loire, situé au sud du Pornichet. Utilisé lorsque les vents régnants le permettaient, ce passage est entouré d’écueils dangereux et trois naufrages, au moins, s’y sont produits : celui de la Françoise en 1739, celui du Duc de Chatelet en 1779 et celui du transport L’échange en 1798. Le second, l’écueil de la Lambarde, est une roche isolée affleurante, entourée de fonds de 18 m où la Marie-Anne s’était perdue le 29 août 1734.

3Par ailleurs, nous souhaitions poursuivre nos investigations et chercher à identifier deux épaves situées sur le plateau du Four. La première, découverte au cours de la campagne de recherche effectuée par le Gran, en 1991, sous la direction de Marion Delhaye, répondrait à celle de l’un des deux vaisseaux anglais (Essex ou Resolution), coulés, en 1759, au cours de la bataille des Cardinaux. La seconde, découverte par André Lorin, en 1985, est supposée être celle de la frégate Hermione, coulée en 1793 (Gallia Informations, 1987/1988-1, p. 70).

4Les recherches effectuées dans cette portion du chenal à terre, au sud du Pornichet, utilisé par les voiliers entrant ou sortant de la Loire, n’ont pas permis de trouver d’épave cohérente.

5Malgré l’importance des recherches effectuées (plus de 76 km de profil ont été réalisés), le site du naufrage de la Marie-Anne n’a pas été trouvé. La difficulté majeure rencontrée a été la présence d’une épave métallique moderne, sur l’écueil de la Lambarde, créant une forte anomalie magnétique susceptible de masquer celle d’un navire en bois.

6Le site de naufrage de l’Hermione a été relocalisé à l’aide du magnétomètre, la réalisation d’un plan d’ensemble du site et l’examen des vestiges a permis d’identifier l’Hermione avec certitude.

7Les recherches autour du site supposé de l’Essex ont permis de découvrir deux sites voisins, portant à trente-quatre le nombre des canons découverts (fig. 1), et permettant de confirmer l’identification de l’Essex. Ce site mérite une recherche complémentaire.

Fig. 1 – Site de l’Essex, vaisseau anglais coulé en 1759

Fig. 1 – Site de l’Essex, vaisseau anglais coulé en 1759

DAO : M. Guérout (Gran).

Haut de page

Bibliographie

Ducoin J. 1993 : Naufrages, conditions de navigation et assurance maritime au xviiie siècle: le cas de Nantes et de son commerce colonial avec les îles d'Amérique. Thèse de troisième cycle, soutenue en 1989, université Paris IV. Paris, Librairie de l’Inde, 702 p.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Site de l’Essex, vaisseau anglais coulé en 1759
Crédits DAO : M. Guérout (Gran).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/104679/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 161k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Marion Delhaye, Max Guérout, « Au large de La Baule – Commerce triangulaire » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Pays de la Loire, mis en ligne le 06 septembre 2021, consulté le 25 octobre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/104679

Haut de page

Auteur

Max Guérout

Gran

Articles du même auteur

Haut de page

Responsables d'opération

Marion Delhaye

Gran

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Max Guérout

Gran

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search