Navigation – Plan du site

AccueilRégionsProvence-Alpes-Côte d’Azur1993Domaine public maritimeAu large de Cannes – Batéguier

1993
Domaine public maritime

Au large de Cannes – Batéguier

Sondage (1993)
Responsable d’opération : Jean-Pierre Joncheray
Notice rédigée avec Marie-Pierre Jézégou

Notes de la rédaction

Notice publiée dans Gallia Informations 1998-1999 [CD-Rom], Paris, CNRS Éditions. ISBN : 2-271-05782-5.

Texte intégral

1Découverte en 1973, l’épave a fait l’objet de deux campagnes de fouilles qui ont permis de récupérer une grande partie de la cargaison mais la profondeur du site, 58 m, a entraîné l’interruption des travaux (Gallia Informations, 1987-1988, 1, p. 49).

2La cargaison est constituée de grandes jarres ou alfabias, sans anse, de hauteur et diamètre variable (de 46 cm à 106 cm de hauteur), sans ou avec décor de un ou plusieurs cordons digités, de meules, de lampes à huile en terre cuite proches du type IV (Rosselló Bordoy 1980, p. 306), de chaudrons en cuivre et surtout d’une grande variété de poteries de la famille des jarritas (fig. 1a), jarros (fig. 1b), jarritos, cantaros et marmitas (fig. 1c) (Rosselló Bordoy 1991 ; Zozaya 1980).

Fig. 1 – a, jarritas, vase à deux anses, col haut fermé par un filtre ; b, jarro, cruche décorée de coulures d’ocre ; c, marmita, marmite à tenons de préhension

Fig. 1 – a, jarritas, vase à deux anses, col haut fermé par un filtre ; b, jarro, cruche décorée de coulures d’ocre ; c, marmita, marmite à tenons de préhension

Échelle : 10 cm.

Clichés : D. Metzger (Drassm).

3Quelques formes ouvertes, du type ataïfores, beaucoup plus rares ont été retrouvées. On relève très peu de glaçures, mais des décors abondants et variés sous forme de lignes incisées, de motifs géométriques ou de coulures d’ocre appliquées aux doigts (fig. 1b). Des graffiti en caractères arabes sont parfois figurés. Ce matériel est, pour la plupart, comparable à celui mis au jour dans le sud-est de l’Espagne, dans des niveaux datés du xe s. mais certaines pièces ont une origine différente (Vindry 1980, p. 225).

4La rareté des épaves méditerranéennes de cette époque, quatre dont trois sur les côtes française, au large de Marseille, Agay et Cannes (Darmoul 1985) auxquelles il faut ajouter les deux épaves de Marsala datées du xiie s. (Ferroni, Meucci 1995), a justifié, en mai 1993, une courte mission d’évaluation du potentiel résiduel de ce gisement après vingt ans d’interruption des fouilles.

5Cette intervention a permis de découvrir que la coque du navire est conservée sous 40 cm de vase. Une portion de 11,35 m dans l’axe longitudinal sur 4,30 m de largeur a été dégagée. Elle correspond aux œuvres vives d’un navire à fond plat dont les caractéristiques présentent des similitudes avec celles observées sur l’épave Serçe Liman en Turquie (Steffy 1982).

6La quille porte une marque incisée en forme de x comme celle observée sur le petit bateau d’Agay. Les membrures ont une forme en L semblable à celle observée à Serçe Liman et à Agay. Les virures de la sole, les membrures, les bouchains et, au-delà du bouchain occidental, deux autres virures sont parfaitement conservés. Les virures sont clouées sur les membrures au moyen de clous en fer à pointe rabattue au rythme de trois clous par virure en moyenne. Le principe de construction auquel il est fait appel sur cette épave est de type « sur squelette ».

7Ce gisement recèle, surtout en matière d’étude d’architecture navale, de nombreuses informations, cependant, la profondeur en limite sérieusement les possibilités d’exploitation.

Haut de page

Bibliographie

Darmoul A. 1985 : Les épaves sarrazines, in L'homme méditerranéen et la mer; Actes du IIIe congrès international d'études des cultures de la Méditerranée Occidentale (Jerba, avril 1981). Tunis, Éditions Salambo, p. 152-165.

Ferroni A. M., Meucci C. 1995 : I due relitti arabo-normani di Marsala. Bollettino d'Arte, Supplemento Archeologia subaquea. Rome, Istituto poligrafico e zecca dello Stato, p. 283-350.

Rosselló Bordoy G. 1991 : La céramique arabe à Majorque, in La céramique médiévale en Méditerranée Occidentale (xe-xie siècle). Colloque international d'Antibes, 1978. Paris, Éd. du CNRS, p. 297-309.

Steffy J. R. 1982 : The reconstruction of the eleventh century Serçe Liman vessel. International Journal of Nautical Archaelogy, 11, 1, p. 13-34.

Vindry G. 1980 : Présentation de l'épave arabe du Batéguier, in La céramique médiévale en Méditerranée Occidentale (xe-xie siècle). Colloque international d'Antibes, 1978. Paris, Éd. du CNRS, p. 221-226.

Zozaya J. 1980 : Aperçu général sur la céramique espagnole, in La céramique médiévale en Méditerranée Occidentale (xe-xie siècle). Colloque international d'Antibes, 1978. Paris, Éd du CNRS, p. 265-296

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – a, jarritas, vase à deux anses, col haut fermé par un filtre ; b, jarro, cruche décorée de coulures d’ocre ; c, marmita, marmite à tenons de préhension
Légende Échelle : 10 cm.
Crédits Clichés : D. Metzger (Drassm).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/105170/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 280k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jean-Pierre Joncheray, Marie-Pierre Jézégou, « Au large de Cannes – Batéguier » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Provence-Alpes-Côte d’Azur, mis en ligne le 09 septembre 2021, consulté le 22 janvier 2022. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/105170

Haut de page

Auteur

Marie-Pierre Jézégou

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Jean-Pierre Joncheray

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search