Navigation – Plan du site

AccueilRégionsProvence-Alpes-Côte d’Azur1995Domaine public maritimeAu large de Cannes – Île Sainte-M...

1995
Domaine public maritime

Au large de Cannes – Île Sainte-Marguerite, canon de bronze

Évaluation (1995)
Responsable d’opération : Marie-Pierre Jézégou

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Ministère de la Culture

Notice publiée dans Gallia Informations 1998-1999 [CD-Rom], Paris, CNRS Éditions. ISBN : 2-271-05782-5.

Texte intégral

1Par 41 m de profondeur, au nord de l’île Sainte-Marguerite, se trouve un canon en bronze mesurant 3,68 m de longueur hors tout. La longueur de la tranche de bouche à la naissance du cul de lampe est de 3,04 m, le calibre de l’âme est de 15,7 cm (avec un léger concrétionnement) ; paramètres qui caractérisent les canons de vingt-quatre livres (Boudriot 1992). Sur le premier renfort sont figurées les armes de France surmontées d’un soleil à trente-deux rayons et de la devise « nec pluribus impar » (fig. 1). La plate-bande de la culasse offre une inscription non déchiffrable en l’état actuel, inscription qui doit correspondre au nom du commissaire des fontes de l’Artillerie de France et à la fonderie d’origine. La date de 1715 est parfaitement lisible. Le deuxième renfort, la volée et la tulipe présentent aussi des blasons qui attendent d’être rendus lisibles après concrétionnement.

Fig. 1 – Les armes de France surmontées d’un soleil à trente-deux rayons

Fig. 1 – Les armes de France surmontées d’un soleil à trente-deux rayons

Cliché : M.-P. Jézégou (Drassm).

2Ce canon est à rapprocher de deux pièces d’artillerie de vingt-quatre livres conservées à la Tour de Londres (Blackmore 1976, p. 119-120), fondues en 1746 et 1748 et qui appartiennent à l’artillerie de terre.

3Par ailleurs, l’abondance de blasons ne correspond pas à la standardisation de l’artillerie marine décrétée par la Grande Ordonnance de 1689.

4Si ce canon est une pièce d’artillerie terrestre, sa présence isolée au large de l’île Sainte-Marguerite peut très bien s’expliquer par une perte au cours d’un transfert entre l’île et le continent, épisode qui se serait produit bien après la fabrication de cette pièce.

5En outre, l’hypothèse de la perte d’un canon de batterie basse, sans naufrage du vaisseau qui le portait, ne paraît guère plausible.

Haut de page

Bibliographie

Blackmore H. L. 1976 : The Armouries of the Tower of London, 1. Ordnance, London, Her Majesty's Stationnary Office, 214 p.

Boudriot J. 1992 : L'artillerie de mer: marine française 1650-1780. Paris, Ancre, 198 p., 91 pl.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Les armes de France surmontées d’un soleil à trente-deux rayons
Crédits Cliché : M.-P. Jézégou (Drassm).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/105185/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 313k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Marie-Pierre Jézégou, « Au large de Cannes – Île Sainte-Marguerite, canon de bronze » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Provence-Alpes-Côte d’Azur, mis en ligne le 09 septembre 2021, consulté le 28 novembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/105185

Haut de page

Auteur

Marie-Pierre Jézégou

Drassm

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Marie-Pierre Jézégou

Drassm

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search