Navigation – Plan du site

AccueilRégionsProvence-Alpes-Côte d’Azur1995Domaine public maritimeProfils littoraux et replats d’ér...

1995
Domaine public maritime

Profils littoraux et replats d’érosions eustatiques entre Marseille et Port-Cros (Bouches-du-Rhône et Var)

Prospection thématique (1993-1995)
Responsable d’opération : Jacques Collina-Girard

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Université de Provence

Notice publiée dans Gallia Informations 1998-1999 [CD-Rom], Paris, CNRS Éditions. ISBN : 2-271-05782-5.

Texte intégral

1À partir d’une problématique d’archéologie sous-marine particulière, celle de la grotte Cosquer, et plus généralement, de la question de la submersion des grottes sous-marines, occupées par l’homme préhistorique, nous nous sommes intéressé à la morphologie sous-marine du littoral entre -60 m et la surface. Le but était de cerner le rôle de l’eustatisme dans une zone accessible à l’observation directe en scaphandre autonome. Au-delà de 60 m de profondeur, le plateau continental situé entre le Cap Méjean et la grotte Cosquer a fait l’objet d’une étude cartographique détaillée (Collina-Girard 1995 et 1998).

2Entre le Cap Méjean à l’ouest et les îles du Levant à l’est (îles de Porquerolles et de Port-Cros), deux campagnes de relevés systématiques en plongée de profils de tombants (fig. 1) ont prouvé l’existence sur les zones étudiées, une centaine de kilomètres, la même morphologie sous-marine littorale de replats étagés à -11 m, -17 m et -18 m, –-25 m, -35 m, -46 m, -55 m (fig. 2). La bathymétrie de ces replats, indépendante des variabilités géologiques locales, structurales (variabilité du pendage des assises rocheuses) ou lithologiques (calcaires à l’ouest, socle cristallin à l’est) est un argument en faveur d’un façonnement eustatique du littoral entre -60 m et la surface (fig. 3).

Fig. 1 – Relevé, en plongée, d’un profil sous-marin

Fig. 1 – Relevé, en plongée, d’un profil sous-marin

A, prise de mesures par le plongeur ; B, profondeurs notées sur l’ardoise sous-marine ; N60° : cap du profil relevé à la boussole, la flèche à -55 m indique un surplomb ; C, reconstitution graphique du profil à l’aide d’un compas et d’un papier millimétré ; le rayon des cercles correspond à la longueur de la pige utilisée.

Dessin : J. Collina-Girard (université de Provence).

Fig. 2 – Diagrammes polaires de la bathymétrie des replats (profondeurs croissantes dans le sens horaire) décomptés secteurs par secteurs entre le Cap Méjean, à l’ouest et l’île de Port Cros à l’est

Fig. 2 – Diagrammes polaires de la bathymétrie des replats (profondeurs croissantes dans le sens horaire) décomptés secteurs par secteurs entre le Cap Méjean, à l’ouest et l’île de Port Cros à l’est

A, Cap Méjean (9 profils, 33 cas) ; B, Îles du Frioul (16 profils, 51 cas) ; C, Île de Planier (6 profils, 21 cas) ; D, Massif des Calanques (35 profils, 86 cas) ; E, Cap Sicié (6 profils, 8 cas) ; F, Presqu’île de Giens (8 profils, 15 cas) ; G, Archipel du Levant (15 profils, 63 cas) ;

Dessin : J. Collina-Girard (université de Provence).

Fig. 3 – Comparaisons (%), de la répartition bathymétrique des replats à l’ouest de Cassis (substrats calcaires, 66 profils, 189 cas, lissage ± 1 m de part et d’autre des valeurs centrales) et à l’est de Cassis (socle métamorphique, 29 profils, 63 cas, lissage ± 1 m de part et d’autre des valeurs centrales)

Fig. 3 – Comparaisons (%), de la répartition bathymétrique des replats à l’ouest de Cassis (substrats calcaires, 66 profils, 189 cas, lissage ± 1 m de part et d’autre des valeurs centrales) et à l’est de Cassis (socle métamorphique, 29 profils, 63 cas, lissage ± 1 m de part et d’autre des valeurs centrales)

Dessin : J. Collina-Girard (université de Provence).

3La bonne conservation de ces niveaux d’érosion suggère un façonnement récent, hypothèse que semble confirmer les datations absolues dont aucune ne dépasse 9 000 BP à 10 000 BP.

4La première concerne directement l’installation de formations coralligènes sur le niveau à surplombs et grottes marines de -52 m (pieds de falaises côtières), à une date minimale (échantillons à 60 cm de la paroi) de 8 500 BP à 9 000 BP (Sartoretto et al. 1996).

5Par ailleurs, les fouilles de la grotte sous-marine des Trémies (Cassis) avaient permis d’observer un ralentissement de la transgression postglaciaire à -24 m, vers 5 800 BP. Le replat de -25 m observé par plusieurs sondages (Bonifay et al. 1971) aurait été recoupé, supportant un cordon littoral.

6Ces deux indications chronologiques suggèrent un âge holocène pour les deux niveaux d’érosion, repères de -55 m et de -25 m. Le plus profond est aussi le plus ancien, ce qui contredit l’hypothèse autrefois émise (Flemming 1972) d’un façonnement régressif du littoral.

7Deux échantillons de concrétionnement algaux coralligènes fossiles provenant de l’entrée de la grotte Cosquer, à -37 m (échantillons en contact avec la roche encaissante), ont daté l’installation de ces formations. Compte tenu de la biologie des espèces concernées, la submersion de l’entrée de la grotte et du niveau de -37 m, a été estimée à 9 000 BP d’après les dates 14C (Sartoretto et al. 1995).

8Plus indirectement, la bathymétrie constante des replats observés entre le Cap Méjean et l’île de Port-Cros indique la stabilité tectonique de ce secteur depuis le début de l’holocène. Ceci confirme les résultats obtenus à travers l’étude et la datation des trottoirs à lithothamnium fossiles, bons marqueurs de la remontée récente du niveau marin, ils ont permis d’établir que : « la bonne concordance des nuages de points (diagrammes âges/profondeurs) obtenus sur des substrats et dans des contextes structuraux différents laisse supposer le caractère minime des déformations tectoniques régionales depuis 5 000 ans » (Morhange et al. 1993).

9L’ensemble de ces observations contribue à mieux appréhender la modalité de la transgression holocène, de la fermeture du siphon d’accès à la grotte Cosquer et de l’envahissement des salles actuellement noyées de ce sanctuaire préhistorique.

Haut de page

Bibliographie

Bonifay E., Courtin J., Thommeret Y. 1971 : Datation des derniers stades de la transgression versilienne dans la région de Marseille. Comptes rendus de l’Académie des Sciences de Paris, 273, p. 2042-2044.

Collina-Girard J. 1995 : Bassin de Marseille : carte au 1/50000e du plateau continental. Aix–en–Provence, IGN.

Collina-Girard J. 1998a : Analyse de profils sous-marins levés en plongée sur les côtes provençales, implications eustatiques et néotectoniques. Comptes rendus de l’Académie des Sciences de Paris.

Collina-Girard J. 1998b : Niveaux de stationnement marins observés cartographiquement et en plongée (0 à - 60 m) entre Marseille et Cassis (Bouches-du-Rhône, France), in Camps G. (dir.), L'Homme préhistorique et la mer ; Actes du 120e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Aix–en–Provence, octobre 1995. Paris, Éd. du Comité des Travaux historiques et scientifiques, p. 31-52.

Flemming N. C. 1972 : Relative Chronology of submerged pleistocene marine erosion features in the western Mediterranean. Journal of Geology, 80-6, p. 633-662.

Morhange C., Laborel J., Laborel-Deguen F., Lounnas V., Verrechia E. 1993 : Indicateur biologique et variations relatives du niveau de la mer sur les côtes rocheuses de Provence depuis 4 500 ans. Géologie Méditerranéenne, XX, no 2, p. 89-100.

Sartoretto. S., Collina-Girard J., Laborel J., Mohrange C. 1995 : Quand la grotte Cosquer a-t-elle été fermée par la montée des eaux ? Méditerranée, Tome 82, 3-4, p. 21-24.

Sartoretto. S, Verlaque M., Laborel J. 1996 : Age of settlement and accumulation rate of submarine corraligene (- 10 to - 60 m) of the northwestern Mediterranean sea ; relation to Holocene rise in sea level. Marine Geology, 130, p. 317-331.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Relevé, en plongée, d’un profil sous-marin
Légende A, prise de mesures par le plongeur ; B, profondeurs notées sur l’ardoise sous-marine ; N60° : cap du profil relevé à la boussole, la flèche à -55 m indique un surplomb ; C, reconstitution graphique du profil à l’aide d’un compas et d’un papier millimétré ; le rayon des cercles correspond à la longueur de la pige utilisée.
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/105215/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 277k
Titre Fig. 2 – Diagrammes polaires de la bathymétrie des replats (profondeurs croissantes dans le sens horaire) décomptés secteurs par secteurs entre le Cap Méjean, à l’ouest et l’île de Port Cros à l’est
Légende A, Cap Méjean (9 profils, 33 cas) ; B, Îles du Frioul (16 profils, 51 cas) ; C, Île de Planier (6 profils, 21 cas) ; D, Massif des Calanques (35 profils, 86 cas) ; E, Cap Sicié (6 profils, 8 cas) ; F, Presqu’île de Giens (8 profils, 15 cas) ; G, Archipel du Levant (15 profils, 63 cas) ;
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/105215/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 258k
Titre Fig. 3 – Comparaisons (%), de la répartition bathymétrique des replats à l’ouest de Cassis (substrats calcaires, 66 profils, 189 cas, lissage ± 1 m de part et d’autre des valeurs centrales) et à l’est de Cassis (socle métamorphique, 29 profils, 63 cas, lissage ± 1 m de part et d’autre des valeurs centrales)
Crédits Dessin : J. Collina-Girard (université de Provence).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/105215/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 255k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jacques Collina-Girard, « Profils littoraux et replats d’érosions eustatiques entre Marseille et Port-Cros (Bouches-du-Rhône et Var) » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Provence-Alpes-Côte d’Azur, mis en ligne le 09 septembre 2021, consulté le 04 décembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/105215

Haut de page

Auteur

Jacques Collina-Girard

Université de Provence

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Jacques Collina-Girard

Université de Provence

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search