Navigation – Plan du site

AccueilRégionsProvence-Alpes-Côte d’Azur1992Domaine public maritimeAu large de Fos-sur-Mer – Anse Sa...

1992
Domaine public maritime

Au large de Fos-sur-Mer – Anse Saint-Gervais

Sondage (1992)
Responsable d’opération : Martine Sciallano
Notice rédigée avec Robert Letty

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Musée archéologique d’Istres

Texte intégral

1Nous avons entrepris une prospection à l’est d’une petite digue d’une trentaine de mètres de longueur orientée vers le large, située à peu près au centre de l’anse Saint-Gervais. Elle représentait un repère visuel pratique : en effet, selon les heures, le haut des pierres affleure ou émerge d’une vingtaine de centimètres.

2Nous avons tout d’abord cherché à savoir si cette digue était naturelle (partie émergée d’une carrière de pierres abandonnées). Elle s’est avérée artificielle. Il s’agit de blocs équarris posés sur des blocs formant soubassement. La hauteur et la largeur moyenne des blocs est respectivement de 0,90 m et 1 m. La longueur peut atteindre 1,80 m.

3À l’est de cette digue, sous quelques dizaines de centimètres d’eau, se trouvent trois files parallèles de monolithes plus ou moins alignés ; tous ont été équarris pour former, le plus généralement, des parallélépipèdes rectangles. Tous sont creusés d’une cavité rectangulaire soigneusement réalisée. La première file, contre la digue, lui est sensiblement parallèle. Elle comporte quatre blocs encore en place, tout comme la deuxième, située 4 m plus loin. De la troisième, à 6 m de la deuxième, seuls deux blocs subsistent. Nous avons trouvé des blocs semblables au sec. Cela prouve que ces files ont été désorganisées : il existait peut-être d’autres files plus à l’est qui ont disparu, ou bien ces blocs proviennent-ils de celles encore en place ; en effet, par déduction géométrique, il est possible d’imaginer que ces files étaient composées chacune de six ou sept monolithes.

4Le sol avait été préparé pour les recevoir. Un radier de pierres de taille moyenne avait été disposé sur 40 cm de hauteur, sur un rectangle d’environ 800 m2 (40 m x 20 m) et recouvert d’une fine couche de ciment de chaux. Par contre, sous les blocs on ne trouve que du ciment de chaux. Peut-être pour que le bloc puisse trouver plus facilement sa place si, comme cela semble être le cas pour la fouille voisine dirigée par Jean-Marie Gassend, l’on imagine que les cavités recevaient un poteau en bois (?), soutien d’une toiture (?). Ici, soit la toiture était en matériau dégradable (roseaux, etc.) soit les tuiles ont été récupérées.

5Dans le ciment de chaux, nous avons retrouvé des fragments de Dressel 1B et des morceaux de tuiles plates appartenant à un très petit nombre d’individus, des fragments de céramique arétine, une lèvre d’amphore Haltem 70, de la sigillée de Gaule du Sud et même de l’africaine de cuisine. On peut les considérer comme un terminus post quem, cet ensemble ne peut donc être antérieur à la deuxième moitié du ier s. de notre ère.

6D’autre part, sous les pierres du radier nous trouvons des restes de posidonies sur du sable. Ce bâtiment a donc été édifié sur un emplacement lagunaire ou sur la plage, ce qui explique peut-être l’emploi de cette technique originale, sans fondation, où l’ensemble garde de ce fait, une grande souplesse d’adaptation aux déformations d’un substrat meuble, localement stabilisé par un radier de pierres.

Fig. 1 – Plan du sondage 1992

Fig. 1 – Plan du sondage 1992
Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Plan du sondage 1992
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/105470/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 181k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Martine Sciallano, Robert Letty, « Au large de Fos-sur-Mer – Anse Saint-Gervais » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Provence-Alpes-Côte d’Azur, mis en ligne le 13 septembre 2021, consulté le 25 septembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/105470

Haut de page

Auteurs

Martine Sciallano

Musée archéologique d’Istres

Articles du même auteur

Robert Letty

Haut de page

Responsable d’opération

Martine Sciallano

Musée archéologique d’Istres

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search