Navigation – Plan du site
1990

Saint-Félix-Lauragais

Plan Saint-Germi
Responsable(s) des opérations : Jean-Pierre Cazes

Entrées d’index

Anthroponymes :

Pépin II d'Aquitaine

Chronologique :

Moyen Âge*, Temps Modernes

Nature des opérations :

Sauvetage urgent (SU)
Haut de page

Texte intégral

Date de l'opération : 1990 (SU)
Inventeur(s) : Cazes Jean-Pierre

1L’arasement partiel d’un terrain situé à la jonction du CD 67 et d’un chemin rural, destiné à aménager un champ de vue, a découvert des éléments archéologiques (fondations arasées et couches de sédiments anthropisés).

2L’examen de la surface du terrain a permis à Jean-Pierre Cazes de noter la présence de matériaux de construction, pour certains d’origine gallo-romaine (tegulae), de tessons de céramiques médiévales appartenant à des formes antérieures au XIIIe s., et d’une obole d’argent de Pépin II, roi d’Aquitaine (839-865), l’ensemble dénotant une occupation remontant au moins au Haut Moyen Âge (Fig. n°1 : Obole de Pépin II, roi d’Aquitaine (839-865). Échelle 1/1).

3Ces observations ont conduit à entamer l’exploitation d’une aire d’environ 40 m2, définie en fonction de la densité des vestiges apparents, sur ce site dont l’extension est estimée à 600 m2 environ et dont la conservation a été très affectée par les terrassements réalisés sur une épaisseur de  0,40 m à 0,80 m.

4Un décapage fin de ce secteur a montré sa faible épaisseur résiduelle et la proximité de la terrasse alluviale. Il a mis en évidence des segments de fondations de murs, des structures creusées dans le gravier (fosses, silos ou trous de poteau) ainsi qu’un épandage interprété comme un dépotoir, à l’exclusion de toute sépulture.

5La céramique recueillie compte, pour l’essentiel, des tessons en pâte grise provenant de pots à cuire globulaires à bord éversé et lèvre arrondie ou aplatie, au fond convexe, portant parfois un décor incisé (ondes ou lignes horizontales) sur la partie supérieure de la panse, et une moindre proportion de fragments appartenant à des vases à liquide décorés de polissages, dont la pâte épurée a subi une post-cuisson oxydante.

6L’auteur propose, pour ce matériel, une datation (Xe s. et XIe s.) par référence au résultat des prospections effectuées sur les sites castraux ou ecclésiaux précoces du Languedoc occidental.

7La découverte de mentions tardives (XVIIIe s.) d’un cimetière et d’un décimaire de Saint-Germain et les résultats de cette première approche archéologique laissent présager l’existence, en ce lieu, d’une église rurale établie précocement, si l’on considère l’ancienneté de l’hagionyme et le matériel le plus ancien, tôt disparu.

8Si aucune menace ne pèse plus sur ce qui subsiste du site, cette opération devrait cependant être poursuivie afin d’exploiter les structures en creux repérées, identifier le bâtiment rencontré, vérifier l’existence d’une éventuelle nécropole associée et obtenir de nouveaux éléments de datation.

Haut de page

Annexe

Fig. n°1 : Obole de Pépin II, roi d’Aquitaine (839-865). Échelle 1/1

Fig. n°1 : Obole de Pépin II, roi d’Aquitaine (839-865). Échelle 1/1

Auteur(s) : Cazes, Jean-Pierre. Crédits : Gi 1997 ; CNRS Éditions 1998 (1990)

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. n°1 : Obole de Pépin II, roi d’Aquitaine (839-865). Échelle 1/1
Crédits Auteur(s) : Cazes, Jean-Pierre. Crédits : Gi 1997 ; CNRS Éditions 1998 (1990)
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/10550/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 117k
Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

« Saint-Félix-Lauragais », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Midi-Pyrénées, mis en ligne le 01 mars 1997, consulté le 02 juillet 2020. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/10550

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals