Navigation – Plan du site

AccueilRégionsProvence-Alpes-Côte d’Azur1992Domaine public maritimeAu large de Hyères et de Cavalaire

1992
Domaine public maritime

Au large de Hyères et de Cavalaire

Prospection (1992)
Responsable d’opération : Marion Delhaye

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Centre d’étude et de recherche en archéologie moderne et contemporaine

Texte intégral

1Cette campagne de prospection, placée sous l’égide du Centre d’étude et de recherche en archéologie moderne et contemporaine, de la revue Capian et de l’Association les Chébecs de Suffren, a pour but d’aider la recherche en architecture navale des bâtiments ayant navigué en Méditerranée et plus particulièrement l’étude de l’évolution architecturale des anciennes petites unités de commerce et de leurs gréements.

2Trois zones avaient été choisies pour cette première prospection, seules les deux premières ont été, très partiellement examinées.

Batterie des Maures

3Une épave fut aperçue lors des essais de matériel de plongée. Situés en eau peu profonde, les vestiges sont dissimulés sous une couche sabla-vaseuse. Du lest de pierre a été remarqué ainsi que des débris de terre cuite très érodés. Du bois est également visible mais très abimé par les tarets ; il est en grande partie recouverte par le lest.

Île du Levant

4Les renseignements pris lors du dépouillement d’archives mentionnaient les naufrages d’un chébec impérial et d’un trois-mâts coulé à la pointe du Turc. Site rocheux par excellence présentant de nombreuses failles orientées nord-sud, il est parcouru par un courant discontinu, pouvant parfois atteindre une vitesse de deux nœuds. Ce dernier suit une direction légèrement différente sud-ouest – nord-est. Lors de cette prospection 4 ha furent inspectés et ont livré des tessons d’amphores ainsi qu’un jas d’ancre antique en pierre.

Baie de Cavalaire

5Celle-ci ne fut que très superficiellement prospectée du fait des conditions météorologiques peu clémentes. Les premières plongées ont été effectuées sur une épave repérée il y a quelques années par les pompiers de Cavalaire et dont il ne reste aucun matériel hormis le fond de carène qui présente cependant quelques particularités : les bordés sont assemblés aux varangues et aux vaigres par des gournables de 3 cm de section ; certaines chevilles sont enrobées et recouvertes par une mince couche de plomb ; la quille apparait par trois endroits mais est en majeure partie recouverte par des concrétions métalliques.

6Par ailleurs, fut mis au jour lors de cette prospection une épave à clin, excessivement intéressante puisqu’un seul exemplaire a été découvert en France, fouillé par Michel L’Hour et son équipe à l’Aber Wrac’h (Finistère) et datée du xve s. (L’Hour, Veyrat 1989 ; Pomey et al. à paraître). L’épave, totalement enfouie dans le sable, laisse apparaître les extrémités d’une dizaine de membrures et quatre virures bordées à clin. Ces bordés sont assemblés par des rivets de 4 cm de côté espacés en moyenne de 14,5 cm. L’épaisseur des bordés ne dépasse pas 2,5 cm. Seules les largeurs des virures ont été prises et sont assez irrégulières puisqu’elles se situent entre 7 et 19 cm. Les dix membrures sont de forte section pour un navire à clin. Leurs largeurs varient de 13 à 16 cm environ. Les mailles sont inégales avec une moyenne de 20 à 30 cm. Une membrure se décrochant du bordé montre deux entailles sur la face inférieure lui permettant de s’encastrer sur le clin des virures.

7D’autres artefacts en bois ont été repérés à quelque distance de la première épave. Ces vestiges situés sous d’épaisses mattes de posidonies présentent un profil relativement épais et en partie calciné mais il est à l’heure actuelle impossible de donner plus de renseignements.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Marion Delhaye, « Au large de Hyères et de Cavalaire » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Provence-Alpes-Côte d’Azur, mis en ligne le 13 septembre 2021, consulté le 25 septembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/105588

Haut de page

Auteur

Marion Delhaye

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Marion Delhaye

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search