Navigation – Plan du site
1990

Saint-Bertrand-de-Comminges « Lugdunum Convenarum »

Le plan (théâtre)
Responsable(s) des opérations : Michel Janon
Notice rédigée par : Michel Janon

Entrées d’index

Chronologique :

Haut-Empire

Nature des opérations :

Sondage (SD)
Haut de page

Texte intégral

Date de l'opération : 1990 - 1991 (SD)
Inventeur(s) : Janon Michel

1Le théâtre de Lugdunum est établi au sud de la ville antique, sur le flanc nord de la colline qui porte la cité médiévale. Totalement détruit dans sa partie ouest lors de la création d’une route au XVIIIe s., les vestiges de sa partie orientale ont largement servi de carrière et sont encerclés ou recouverts par des habitations [ (Fig. n°1 : Plan général), plan général, site J].

2Après Bernard Sapène, qui y travailla en 1929 et 1930, une équipe universitaire canadienne conduite par Michel Janon s’intéresse à nouveau à ce monument depuis 1990. Au moyen de relevés architecturaux précis et de sondages ponctuels, leurs objectifs visent à préciser le plan et la chronologie de l’édifice, ainsi qu’à étudier la place qu’il occupe dans l’urbanisme de la ville.

3L’étude architecturale et la stratigraphie ont d’ores et déjà permis de distinguer trois états. Le plus ancien, matérialisé par un mur parementé en opusvittatum dont la construction paraît dater du changement d’ère, a appartenu à un premier théâtre ou à un édifice d’un autre type. Il est ensuite détruit pour laisser place à d’autres maçonneries supportant un système de voûtes superposées. Ces dernières, dans un troisième temps (mais pas avant la fin du Ier s.) feront l’objet de consolidations dont le bâti se distingue du précédent par l’emploi de briques disposées en arases intercalées avec des lits de moellons et de tuf. On ne sait si ces travaux interviennent après un effondrement ou pour permettre une surélévation de l’ensemble. Une épaisse couche de destruction recouvrant les niveaux d’occupation, à proximité du vomitoire, a été individualisée et datée par le mobilier céramique et numismatique des IIIe s. et IVe s.

4En revanche, le sondage pratiqué à l’emplacement, selon Bernard Sapène, de la porticus postscaenam n’a pas permis de confirmer l’existence de ce vaste portique, l’espace considéré étant occupé par un decumanus. Une extension de la fouille dans ce secteur sera nécessaire pour éclaircir des données contradictoires.

5Enfin, l’enquête d’urbanisme montre que le théâtre se trouve sur un des axes principaux d’organisation de la ville, en relation avec le temple du culte impérial.

Haut de page

Annexe

Fig. n°1 : Plan général

Fig. n°1 : Plan général

Auteur(s) : Paillet, Jean-Louis. Crédits : Gi 1997 ; CNRS Éditions 1998 (1991)

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. n°1 : Plan général
Crédits Auteur(s) : Paillet, Jean-Louis. Crédits : Gi 1997 ; CNRS Éditions 1998 (1991)
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/10560/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 160k
Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Michel Janon, « Saint-Bertrand-de-Comminges « Lugdunum Convenarum » », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Midi-Pyrénées, mis en ligne le 01 mars 1997, consulté le 02 juillet 2020. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/10560

Haut de page

Responsable d'opération

Michel Janon

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals