Navigation – Plan du site
1991

Couvertoirade

Champ de Quercy
Responsable(s) des opérations : Fabrice Pons

Entrées d’index

Nature des opérations :

Sauvetage programmé (SP)
Haut de page

Texte intégral

Date de l'opération : 1991 (SP)
Inventeur(s) : Pons Fabrice (AFAN)

1Situés dans la partie méridionale du Larzac, les cinq abris sous roche du Champ de Quercy ont été découverts en 1990, à l'occasion de la prospection systématique sur l'emprise d projet autoroutier A 75. Ils s'ouvrent dans une barre rocheuse dolomitique, au nord d'une grande dépression. Seuls les deux abris les plus occidentaux ont livré des couches archéologiques. Une fouille de sauvetage fut menée du 15 février au 15 mai 1991. Cette opération a permis la mise au jour de niveaux d'habitats chalcolithiques (abri 1) et d'un niveau sépulcral de la même période (abri 2).

Abri 1

2L'abri 1, qui mesure 6 m de long, s'ouvre plein sud et la voûte actuelle couvre une surface d'environ 5 m2. Les sédiments, composés de sables et de blocs dolomitiques, se sont accumulés sur près de 1,40 m d'épaisseur :

  • C0-C1 : niveaux stériles ;

  • C2 : niveaux historiques remaniés avec quelques éléments antiques du Ier s. avant J.-C. au Ier s. après J.-C.(fragments d'amphores Dr. 1A, sigillée Ritt. 8) et du matériel surtout mérovingien,étudié par J.-L. Boudartchouk. Il s'agit de fragments d'urnes de petites dimensions dotées d'un fond plat ou très légèrement bombé et d'un rebord « en bandeau ». Elles portent des décors ondulés étirés verticalement. Elles forment un ensemble cohérent situé en la fin du Ve s et le VIIe s. ;

  • C3 : amas de blocs dolomitiques provenant de l'effondrement de la voûte. Épaisse de près de 50 cm, elle scelle la couche 4 ;

  • C4 : Chalcolithique, niveau sablonneux de teinte noire, uniforme, de près de 0,5 m d'épaisseur. Elle repose sur le lapiaz ou sur un sable dolomitique stérile (C5-C6).

3Le décapage des couches sur plus de 70 m2 a permis la localisation précise de la zone d'occupation chalcolithique. Certaines structures sont très nettes à l'est, un alignement de gros blocs dolomitiques verticaux limitent la surface occupée qui s'étend sur 9 m2. Au sein de la couche, un pavage constitué de plaquettes calcaires lithographiques jointives était encore en place par endroits et indique au moins deux stades d'occupation.

4Le mobilier céramique est abondant (Fig. n°1 : Abri 1. Niveau d’habitat chalcolithique présentant une aire pavée avec une grande jarre écrasée sur place). On peut évaluer le nombre de vases à près de cent, mais seule une trentaine de formes ont pu être reconstituées. Le type le plus fréquent est un grand vase cylindrique à fond rond,orné d'un ou de plusieurs cordons horizontaux et muni de préhensions,perforées ou non. Sont aussi présents des bols sphéroïdaux munis d'une préhension, décorés ou non de cordons ou de pastilles au repoussé, en relief,disposées en rangs ou en guirlande.

5L'industrie osseuse compte deux fragments de poinçons. La parure comprend une centaine de perles discoïdes en calcaire, deux perles en stéatite, une pendeloque à coche en os et un bouton de Durfort en calcaire. Le métal est présent avec quatre perles en cuivre. On note également la découverte d'une plaquette de schiste perforée et polie ainsi que quatre coquillages.

6Tirée en majorité de chailles locales,l'industrie lithique est pauvre en outils (une vingtaine dont trois grattoirs, un racloir, quatre lames et pièces à bord abattu, une ébauche de pointe de flèche foliacée).

7La faune, mal conservée, montre une prédominance des animaux domestiques (ovicapridé, suidé, bovidé) sur les espèces chassées presque inexistantes (chevreuil ?).

Abri 2

8L'abri 2, orienté sud-est, long de plus de 5 m et profond de 3 m, s'ouvre à quelques mètres du précédent. Le remplissage a jusqu'à 2 m d'épaisseur avec la stratigraphie suivante :

  • C1-C2 : niveaux sableux remaniés ;

  • C3 : sédiments sablonneux de teinte brun noir, subdivisés en deux horizons, C3 supérieur : amas de blocs dolomitiques provenant de l'effondrement de la voûte, C3 inférieur : niveau sépulcral chalcolithique ;

  • C4 : niveau de sables dolomitiques brun jaune avec quelques charbons lessivés. Cette couche repose sur le lapiaz.

9Dans le niveau sépulcral (Fig. n°2 : Abri 2. Niveau sépulcral C3 inférieur,reposant sur le fond de l’abri. En arrière-plan, « rangement » d’os humains), aucune connexion anatomique n'a été repérée. Parmi les ossements humains, on note une conservation différentielle, presque toutes les parties spongieuses de l'os ayant disparu. Les vestiges humains reposaient, dans la première partie de l'abri, directement sur la paroi qui présente, à cet endroit, un pendage important. Deux vases étaient associés aux restes de trois individus. Vers le fond de l'abri, un rangement semble avoir été effectué, trois crânes reposant côte à côte sur des os longs rassemblés en faisceaux. Plus à l'est, se trouvait un crâne d'enfant. Plusieurs vases étaient en place au voisinage de ce « rangement ».

10Le mobilier céramique associé est abondant (Fig. n°3 : Abri 2. Céramiques du niveau d’âge chalcolithique : au premier plan une grande jarre à anse rubanée écrasée sur place, en arrière-plan, bol retourné) : entre quarante-cinq et cinquante vases (Fig. n°4 : Abri 2, couche 3 : bols et écuelles à décor de pastilles au repoussé et incisé du Chalcolithique Groupe des Treilles). Il s'agit principalement de bols sphéroïdaux à fond rond accompagnés de trois grands vases. Les décors de cordons sont rares et presque réservés aux grands vases. Les pastilles au repoussé représentent le décor le plus présent.

11La parure comprend deux chevilles en lignite à renflement médian et double perforation en « V », des perles en calcite ambrée, dont une en connexion avec une perle en cuivre. Deux autres perles en cuivre et une en serpentine ont été recueillies. L'outillage lithique est représenté par une pointe de flèche foliacée.

12Aucun lien stratigraphique n'existe entre les deux abris malgré leur proximité immédiate. Cependant on peut observer le même schéma de remplissage, avec un niveau d'amas de blocs dolomitiques (C3 et C3 supérieur) reposant sur les couches chalcolithiques. Il pourrait correspondre à une phase d'abandon du site. Le mobilier céramique apparaît très homogène et ces abris, utilisés l'un comme habitat, l'autre à des fins sépulcrales, semblent contemporains. Leur occupation se situerait, d'après le matériel, à la charnière de la phase ancienne et de la phase récente du groupe des Treilles. Cette attribution chronologique est confirmée par deux dates 14C obtenues pour la couche 3 de l'habitat : 3640 BP ± 60 BP, cal 2188-1883, (Gif 8892) et 3740 BP ±60 BP, cal 2389-1990, (Gif 8893).

Haut de page

Annexe

Fig. n°1 : Abri 1. Niveau d’habitat chalcolithique présentant une aire pavée avec une grande jarre écrasée sur place

Fig. n°1 : Abri 1. Niveau d’habitat chalcolithique présentant une aire pavée avec une grande jarre écrasée sur place

Auteur(s) : Pons, Fabrice ; AFAN. Crédits : GI-1997 ; CNRS Éditions 1998 (1991)

Fig. n°2 : Abri 2. Niveau sépulcral C3 inférieur,reposant sur le fond de l’abri. En arrière-plan, « rangement » d’os humains

Fig. n°2 : Abri 2. Niveau sépulcral C3 inférieur,reposant sur le fond de l’abri. En arrière-plan, « rangement » d’os humains

Auteur(s) : Pons, Fabrice ; AFAN. Crédits : GI-1997 ; CNRS Éditions 1998 (1991)

Fig. n°3 : Abri 2. Céramiques du niveau d’âge chalcolithique : au premier plan une grande jarre à anse rubanée écrasée sur place, en arrière-plan, bol retourné

Fig. n°3 : Abri 2. Céramiques du niveau d’âge chalcolithique : au premier plan une grande jarre à anse rubanée écrasée sur place, en arrière-plan, bol retourné

GI 1997 ; CNRS Éditions 1998 (1991)

Fig. n°4 : Abri 2, couche 3 : bols et écuelles à décor de pastilles au repoussé et incisé du Chalcolithique Groupe des Treilles

Fig. n°4 : Abri 2, couche 3 : bols et écuelles à décor de pastilles au repoussé et incisé du Chalcolithique Groupe des Treilles

Auteur(s) : Pons, Fabrice ; AFAN. Crédits : GI 1997 ; CNRS Éditions 1998 (1991)

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. n°1 : Abri 1. Niveau d’habitat chalcolithique présentant une aire pavée avec une grande jarre écrasée sur place
Crédits Auteur(s) : Pons, Fabrice ; AFAN. Crédits : GI-1997 ; CNRS Éditions 1998 (1991)
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/10608/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 143k
Titre Fig. n°2 : Abri 2. Niveau sépulcral C3 inférieur,reposant sur le fond de l’abri. En arrière-plan, « rangement » d’os humains
Crédits Auteur(s) : Pons, Fabrice ; AFAN. Crédits : GI-1997 ; CNRS Éditions 1998 (1991)
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/10608/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 171k
Titre Fig. n°3 : Abri 2. Céramiques du niveau d’âge chalcolithique : au premier plan une grande jarre à anse rubanée écrasée sur place, en arrière-plan, bol retourné
Crédits GI 1997 ; CNRS Éditions 1998 (1991)
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/10608/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 155k
Titre Fig. n°4 : Abri 2, couche 3 : bols et écuelles à décor de pastilles au repoussé et incisé du Chalcolithique Groupe des Treilles
Crédits Auteur(s) : Pons, Fabrice ; AFAN. Crédits : GI 1997 ; CNRS Éditions 1998 (1991)
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/10608/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 110k
Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

« Couvertoirade », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Midi-Pyrénées, mis en ligne le 01 mars 1997, consulté le 27 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/10608

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals