Navigation – Plan du site

AccueilRégionsAuvergne-Rhône-Alpes201703 – AllierCusset – Place Victor-Hugo : évol...

2017
03 – Allier

Cusset – Place Victor-Hugo : évolution d’une place de centre-ville de la Protohistoire à la période contemporaine

Opération préventive de diagnostic (2017)
Responsable d’opération : Franck Chaléat

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Département de l’Allier

Chaléat F. 2017 : Évolution d’une place de centre-ville de la protohistoire à la période contemporaine, Cusset, place Victor Hugo, Auvergne-Rhône-Alpes, Allier, 03095, rapport de diagnostic, Moulins, Sapda.

Texte intégral

1En décembre 2017, la place Victor-Hugo, de Cusset, a fait l’objet d’un diagnostic anticipé, en vue de l’aménagement d’un espace multimodal et de l’implantation d’une fontaine. Ce diagnostic prend la suite d’une première appréhension du sous-sol permise en 1992-1993, du fait de vastes travaux de réseaux en grandes tranchées. Cette fois-ci, six sondages d’emprise variable ont été implantés sur la place et sur deux espaces adjacents (rue du Censeur, place Radoult-de-Lafosse).

2L’histoire connue fait de cette place une ancienne zone de cimetière, encadrée par trois églises médiévales, soit une abbatiale Saint-Sauveur au sud, fondée dès 882, une église paroissiale Saint-Saturnin à l’est, instaurée à la fin du xie s., et une église canoniale Notre-Dame à l’ouest, érigée dans la seconde moitié du xiie s. D’après les observations de 1992-1993, la zone cimetériale recouvre d’anciennes structures thermales du iie s. apr. J.‑C.

3Les résultats permettent de replacer un substrat naturel uni fait d’alluvions, et autorisent à décrire un paysage ripuaire sans doute très tôt canalisé, puisque au moins un fossé protohistorique semble avoir accompagné cette intense circulation d’eau (La Tène C2), en partie ouest de la place. L’ensemble de la zone diagnostiquée révèle une large occupation bâtie du Haut-Empire (espaces maçonnés accompagnés de constructions légères à poteaux), qui dépasse l’emprise de la place, et qui paraît antérieure à la période flavienne, soit des niveaux qui n’avaient pas été reconnus en 1992-1993 : les bâtis maçonnés se trouvent en partie orientale, quand une zone peut-être plus rurale (paléosol, trous de poteaux) caractérise le tiers ouest de la place.

4Ces installations précèdent le complexe thermal du iie s. apr. J.‑C., déjà compris en 1992-1993, pour lequel le diagnostic ne révèle rien de nouveau (fig. 1). En revanche, directement installés sur les structures antiques, les niveaux funéraires les plus bas remontent au haut Moyen Âge, ce qui peut laisser supposer l’existence d’une zone sépulcrale en aire ouverte aux pieds de la future abbatiale Saint-Sauveur.

Fig. 1 – Sol avec pilettes d’hypocauste

Fig. 1 – Sol avec pilettes d’hypocauste

Cliché : Sapda.

5Le diagnostic a aussi permis d’étoffer la connaissance de l’église canoniale romane de Notre-Dame, qui se révèle correspondre à un plan d’archive du xixe s. jusque-là peu considéré : le chevet comporte quatre absidioles rayonnantes greffées sur le chœur.

6Les découvertes permettent de suivre l’usage cimetérial jusqu’à l’époque moderne, ainsi que la reconstruction, aux xviie-xviiie s., du bras de transept nord de l’église abbatiale s’avançant dans le cimetière central. Dans l’emprise de Saint-Saturnin, a été mis au jour un moule de cloches de l’époque moderne (fig. 2).

Fig. 2 – Vue zénithale de détail du vestige de moule de cloche, dans lequel se distinguent bien les deux parois du noyau intérieur (en haut) et de la chape externe (en bas), le vide central accueillant le métal

Fig. 2 – Vue zénithale de détail du vestige de moule de cloche, dans lequel se distinguent bien les deux parois du noyau intérieur (en haut) et de la chape externe (en bas), le vide central accueillant le métal

Cliché : Sapda.

7L’ensemble des caveaux funéraires (fig. 3) aménagés dans les trois églises cernant la place, ont tous emprisonné les niveaux de démolition consécutifs aux destructions révolutionnaires, et permettent de fixer, à plusieurs endroits, le niveau de circulation de la place d’Armes inaugurée dans ces années-là, après un rabotage sévère du cimetière devenu trop emmotté à la fin du xviie s., du fait de l’ajout continu de terres.

Fig. 3 – Fond maçonné d’un caveau, témoignant du soin apporté à celui-ci

Fig. 3 – Fond maçonné d’un caveau, témoignant du soin apporté à celui-ci

Cliché : Sapda.

8De la place du xixe s., en revanche, peu de choses sont appréhendées : si on saisit des traces liées probablement au chantier de construction de la nouvelle église Saint-Saturnin bâtie entre 1857 et 1869, aucun niveau de voirie dûment constitué et antérieur au xxe s. n’a pu être reconnu. La couche superficielle des sols est accompagnée d’une présence dense de réseaux souvent non cartographiés, qui ont largement entamé les structures précédentes.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Sol avec pilettes d’hypocauste
Crédits Cliché : Sapda.
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/106258/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 475k
Titre Fig. 2 – Vue zénithale de détail du vestige de moule de cloche, dans lequel se distinguent bien les deux parois du noyau intérieur (en haut) et de la chape externe (en bas), le vide central accueillant le métal
Crédits Cliché : Sapda.
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/106258/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 543k
Titre Fig. 3 – Fond maçonné d’un caveau, témoignant du soin apporté à celui-ci
Crédits Cliché : Sapda.
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/106258/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 283k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Franck Chaléat, « Cusset – Place Victor-Hugo : évolution d’une place de centre-ville de la Protohistoire à la période contemporaine » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Auvergne-Rhône-Alpes, mis en ligne le 15 septembre 2021, consulté le 16 octobre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/106258

Haut de page

Auteur

Franck Chaléat

Sapda

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Franck Chaléat

Sapda

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search