Navigation – Plan du site

AccueilRégionsAuvergne-Rhône-Alpes201715 – CantalRoffiac, Andelat, Saint-Flour, Co...

2017
15 – Cantal

Roffiac, Andelat, Saint-Flour, Coren – RD 926, contournement de Saint-Flour

Opération préventive de diagnostic (2017)
Responsable d’opération : François Baucheron

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Inrap

Baucheron F. 2018 : Roffiac, Andelat, Saint-Flour, Coren (Cantal, Auvergne-Rhône-Alpes) RD 926, contournement de Saint-Flour, rapport de diagnostic, Bron, Inrap.

Texte intégral

1L’opération de diagnostic archéologique réalisée en 2017 sur le territoire des communes de Roffiac, Andelat, Saint-Flour et Coren, a permis d’explorer 5,06 % (16 146 m2) du projet de création d’une voie de contournement de la ville de Saint-Flour (319 411 m2), et 6,71 % de la surface accessible (240 755 m2).

2Elle a révélé une douzaine de découvertes isolées, essentiellement constituées de petits lots de céramique exhumés de colluvions, auxquels s’ajoutent une maçonnerie indéterminée, un mur de terrasse, une fosse et deux éventuelles sablières. Ces découvertes se répartissent sur le territoire des communes de Roffiac, Andelat et Saint-Flour, la section orientale du tracé, sur la commune de Coren, n’ayant pas été sondée, en raison d’importants travaux de terrassement ayant détruit tout potentiel archéologique.

3La découverte majeure de cette opération réside cependant dans la mise au jour d’un site d’occupation de La Tène, localisé au lieu-dit La Cheyre (commune de Saint-Flour), une éminence qui culmine à 833 m d’altitude (fig. 1). Le site, d’une superficie de 29 474,51 m2, s’étend sur une longueur de 410 m du nord au sud, et sur une largeur pouvant varier de 32 m à 95 m, entre 821,40 m NGF et 833,20 m NGF. Il se développe sur la pente sud de la butte de La Cheyre et, au nord, sur un faux plat, exposé à l’est. Son extension, bien délimitée au nord et au sud par des sondages négatifs, est avérée dans les autres directions cardinales.

Fig. 1 – Vue générale de la partie nord du site de La Tène

Fig. 1 – Vue générale de la partie nord du site de La Tène

Depuis l’est.

Cliché : Inrap.

4Le site s’organise de part et d’autre d’un axe de circulation, probablement un chemin, orienté nord-ouest – sud-est. L’état de conservation des vestiges exhumés (fosses, fossés, trous de poteaux, murs ou solins, ainsi que de nombreux aménagements liés à la gestion de l’eau : drains et caniveaux) dépend de leur profondeur d’enfouissement, comprise entre 0,30 m et 1,25 m.

5Le mobilier laténien renvoie principalement à une période couvrant la seconde moitié du iie s. et le début du ier s. av. J.‑C. Quelques éléments suggèrent que l’occupation peut se poursuivre au cours du ier s. Le faciès de la céramique trouve des correspondances dans le répertoire du sud du bassin clermontois, malgré l’éloignement géographique, ce qui accrédite l’hypothèse du rattachement de cette partie de l’Auvergne au territoire arverne. Les amphores sont présentes en nombre (fig. 2), eu égard à la surface investiguée et à l’échantillonnage pratiqué. Elles relèvent d’un faciès homogène, qui permet de placer leur acheminement sur le site dans un laps de temps relativement court, probablement au cours des dernières décennies du iie s. av. J.‑C. et au début du siècle suivant. Rapporté à la surface totale supposée du site, leur effectif doit probablement s’élever à plusieurs centaines d’individus. Ces quantités (comptabilisées et estimées) de vestiges amphoriques sont élevées et soulignent le statut particulier de cette occupation. De tels effectifs orientent préférentiellement vers l’hypothèse d’un habitat groupé.

Fig. 2 – Concentration de fragments d’amphores, daté de La Tène D1, sur un probable niveau de sol

Fig. 2 – Concentration de fragments d’amphores, daté de La Tène D1, sur un probable niveau de sol

Cliché : Inrap.

6La meta de meule rotative, mise au jour dans la partie nord du site (fig. 3), est un instrument courant dans les occupations du second âge du Fer, mais aussi dans les installations rurales et les agglomérations. En revanche, la présence d’un accessoire ou instrument lié à la métallurgie est à souligner. Ces vestiges ne sont régulièrement attestés que sur les sites où les activités artisanales ont un caractère développé. Pour la fin de l’âge du Fer, outre quelques établissements ruraux particuliers, souvent de statut aristocratique, ce sont les habitats groupés qui assurent cette fonction de production.

Fig. 3 – Élément de meule exhumé des colluvions

Fig. 3 – Élément de meule exhumé des colluvions

Clichés et DAO : Y. Deberge (Inrap).

7Dans la partie sud du site, on mentionnera encore la présence d’un vaste empierrement, daté de la fin du ier ou du début du iie s. apr. J.‑C. Aire à battre, sol extérieur ou voirie ? Ce vestige est à rapprocher d’un fragment de tubulure d’hypocauste mis au jour plus au nord : l’apparente rareté de ces vestiges du Haut-Empire pose, dès lors, la question de la pérennité de l’occupation, ou d’un éventuel hiatus.

8La découverte d’une possible agglomération laténienne sur cette partie du territoire arverne aurait un caractère exceptionnel et inédit : ce type de site est, en effet, encore largement inconnu, tout particulièrement pour la Haute-Auvergne.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Vue générale de la partie nord du site de La Tène
Légende Depuis l’est.
Crédits Cliché : Inrap.
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/107283/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 1,4M
Titre Fig. 2 – Concentration de fragments d’amphores, daté de La Tène D1, sur un probable niveau de sol
Crédits Cliché : Inrap.
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/107283/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 340k
Titre Fig. 3 – Élément de meule exhumé des colluvions
Crédits Clichés et DAO : Y. Deberge (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/107283/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 367k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

François Baucheron, « Roffiac, Andelat, Saint-Flour, Coren – RD 926, contournement de Saint-Flour » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Auvergne-Rhône-Alpes, mis en ligne le 16 septembre 2021, consulté le 29 janvier 2022. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/107283

Haut de page

Auteur

François Baucheron

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

François Baucheron

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search