Navigation – Plan du site

AccueilRégionsAuvergne-Rhône-Alpes201715 – CantalIndices d’habitats protohistoriqu...

2017
15 – Cantal

Indices d’habitats protohistoriques dans le sud-ouest du Massif Central

Prospection thématique (2017)
Responsable d’opération : Florie-Anne Auxerre-Géron

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Université Toulouse Jean-Jaurès

Auxerre-Géron F.-A. 2018 : Prospection-inventaire thématique : Indices d’habitats protohistoriques dans le sud-ouest du Massif cantalien. Communes de Polminhac, Saint-Jacques-des-Blats, Thiézac, Vézac, Vic-sur-Cère, Yolet (Cantal).

Texte intégral

1La présente opération de prospection thématique a été effectuée dans le cadre d’une thèse de doctorat soutenue en décembre 2017 à l’université Toulouse Jean-Jaurès, intitulée « L’Homme et la moyenne montagne durant la Protohistoire dans le Massif central. Enquête en Haute-Auvergne et en Limousin ». Ces travaux, commencés en 2013, ont été encadrés par M. Pierre-Yves Milcent. L’objectif de cette thèse était de mieux cerner l’occupation protohistorique en moyenne montagne, grâce à tous les indices disponibles aujourd’hui, et à travers deux fenêtres d’étude dans le Massif central : la Haute-Auvergne, d’une part, c’est-à-dire une grande partie du département du Cantal, et, d’autre part, les « hautes terres » du Limousin, à cheval sur la Corrèze, le sud de la Creuse et l’extrémité orientale de la Haute-Vienne.

Fig. 1 – Localisation des communes concernées par la campagne de prospection, relief et limites départementales

Fig. 1 – Localisation des communes concernées par la campagne de prospection, relief et limites départementales

DAO : F.-A. Auxerre-Géron (université Toulouse Jean-Jaurès).

2Cette recherche a permis d’aborder, de manière thématique, les différentes données aujourd’hui disponibles, pour l’âge du Bronze mais aussi les âges du Fer, afin d’approcher la question de l’occupation de ces contextes topographiques particuliers sur le long terme, ainsi que de l’interaction Homme/milieu et des liens entre hautes terres et zones plus basses. Volontairement tournée vers les approches spatiales et statistiques, cette recherche a ainsi permis de proposer un essai de géographie protohistorique, qui amène discussions et nouvelles perspectives de recherche. Cette opération de prospection se plaçait donc comme le prolongement de certains questionnements soulevés.

3La prospection d’octobre 2017 a porté sur la haute vallée de la Cère, une des principales rivières de la partie méridionale du massif cantalien. Cet affluent de la Dordogne prend sa source à la Font de Cère, à 1 289 m d’altitude (commune de Saint-Jacques-des-Blats), et son cours est quasiment nord-sud pendant ses premiers kilomètres. Nous nous sommes concentrés sur les premières communes qu’elle traverse : Saint-Jacques-des-Blats, Thiézac, Vic-sur-Cère, Polminhac, Yolet et Vézac.

4Les secteurs concernés par la prospection sont des territoires qui n’ont jamais fait l’objet d’opérations de terrain conséquentes, et récentes. Pour la Protohistoire au sens strict, aucune donnée relative à un habitat n’est enregistrée dans la carte archéologique de la Gaule pour ces communes. Si on excepte la mention ancienne de deux monnaies gauloises en argent à Yolet, les indices d’occupation protohistorique consistent en des ensembles de tertres, situés sur les communes de Vic-sur-Cère et Polminhac, connus plus ou moins anciennement. Le domaine funéraire est donc ponctuellement documenté dans le sud du massif cantalien, mais l’habitat est en revanche quasiment inexistant : seuls quelques indices d’occupation d’abri sous roche ont été mis en évidence dans la vallée voisine de la Jordanne, et le seul habitat de hauteur connu est le Roc de Carlat. À l’opposé, l’occupation des versants septentrionaux et orientaux du massif est de mieux en mieux connue, et un véritable maillage de sites de hauteur et de nécropoles est aujourd’hui perceptible. Cette prospection thématique devait apporter les premiers éléments de réponse à une question centrale, à savoir si des habitats semblables existent dans cette vallée méridionale du massif, ou si l’occupation y était différente, moins conséquente, plus diffuse, voire temporaire. L’objectif global de cette approche de terrain est donc d’apporter de premiers éléments de réflexion pour cerner les modalités de l’occupation humaine dans ces secteurs à l’âge du Bronze et aux âges du Fer.

5L’idée de confronter les données traitées et les résultats des analyses SIG proposées dans notre thèse a été une des principales motivations pour initier cette opération de terrain. Nous souhaitions, en effet, confronter le modèle de maillage territorial mis en évidence dans le nord du département, en particulier dans la vallée de l’Alagnon, modèle proposé à travers la question des temps de parcours entre les sites, en suivant les cheminements les plus « économiques » en termes d’énergie déployée.

6Avant l’opération de prospection à proprement parler, un travail d’analyse cartographique a été réalisé en amont : l’objectif était, en effet, de cibler des secteurs propices à l’installation d’habitats de hauteur, éperon barré, plateau ou petit sommet, mais aussi replat à proximité de col, voie de passage naturelle. Ce travail de repérage a pu se faire via l’examen des cartes topographiques de randonnée, mais aussi par le biais d’analyses spatiales avec un logiciel de SIG. La proximité avec le tracé théorique le plus aisé à emprunter, calculé par le SIG, entre les sites du Roc de Chastel (commune de Chastel-sur-Murat) et du Roc de Carlat (commune de Carlat), a également été recherchée.

7Les secteurs ciblés ont été prospectés par une petite équipe de quatre personnes. La procédure consistait à quadriller les parcelles, et à vérifier systématiquement les taupinières, mais aussi les souches d’arbres et les zones érodées par les troupeaux. À de rares occasions, des parcelles labourées ont également été rencontrées et donc prospectées de manière plus traditionnelle.

8La semaine de prospection a permis de réaliser 46 enregistrements, c’est-à-dire du mobilier archéologique (objet seul ou plusieurs objets dans une même taupinière par exemple), géolocalisé avec le GPS, décrit et récolté. Les communes les plus représentées sont Thiézac, avec vingt enregistrements, puis Saint-Jacques-des-Blats avec seize enregistrements. Les enregistrements sont bien plus anecdotiques pour les autres communes, et ce, notamment, car les terrains ciblés et/ou prospectables étaient moins conséquents en termes de surface. La majorité des objets récoltés et enregistrés sont en matière lithique (26 enregistrements). La part du mobilier céramique est assez maigre (treize enregistrements relevant de tessons de céramique, trois de terre cuite autre, peut-être architecturale). Le métal concerne deux enregistrements.

9Malheureusement, si cette quantité d’enregistrements et de mobilier récolté (70 objets au total) n’est pas négligeable si l’on considère l’équipe mobilisée d’une part, et la durée de la prospection d’autre part, il n’est pas possible de proposer une datation pour une grande partie de ces objets. Lorsqu’une attribution chronologique peut être avancée, les périodes moderne ou contemporaine prédominent, notamment représentées par de la céramique glaçurée. Les datations plus anciennes sont exceptionnelles : deux enregistrements nous semblent peut-être relever de l’Antiquité, un de la Protohistoire au sens large, deux de la Préhistoire récente ou de la Protohistoire, et un du premier âge du Fer.

10Pour la période protohistorique, seul un indice de site semble présenter, à l’issue de cette campagne, un certain potentiel. À moins de 1,5 km au sud-ouest du bourg de Saint-Jacques-des-Blats, entre Les Chiniârdes et Manhes-Haut, un secteur plan d’un peu plus de 50 000 m2, bien délimité par des thalwegs et des pentes assez fortes, a pu être prospecté à deux reprises, au vu notamment des résultats encourageants du premier passage. Huit enregistrements ont été effectués, pour un matériel assez varié et intéressant du point de vue chronologique. Six enregistrements correspondent à de la céramique ou de la terre cuite, et deux à un artefact en matière lithique. Parmi ce matériel, soulignons en particulier la présence de deux tessons pour lesquels une attribution chronologique peut être avancée : un fragment de pied surélevé, à pâte orange à dégraissant mi-fin, en partie lissée (ou engobe ?), qui pourrait correspondre à une production antique, peut-être de type sigillée, et un fragment de col d’une céramique à dégraissant moyen et cuite en mode réducteur, rappelant les productions du premier âge du Fer. Deux autres objets peuvent également être rapportés à la Protohistoire, voire à la Préhistoire récente : un fragment de fusaïole ou de peson en terre cuite et une lamelle de silex blanc travaillée.

11Aucun habitat de hauteur protohistorique n’a été clairement détecté à l’occasion de cette campagne de prospection, et seuls ces quelques artefacts, enregistrés proches du lieu-dit Les Chiniârdes à Saint-Jacques-des-Blats, pourraient témoigner d’une fréquentation du secteur à cette période, et peut-être, plus précisément, au cours du premier âge du Fer. La position de ce gisement interpelle, puisqu’il se place au pied du premier col de la haute vallée de la Cère, permettant de rejoindre actuellement la vallée de la Jordanne (col du Pertus, 1 309 m). Cette localisation n’est sans doute pas anodine, et conjointement à des relevés de terrain plus précis à l’aide d’un GPS différentiel, il serait pertinent de mener des modélisations de cheminements de « moindre coût » entre différents points, de part et d’autre de la ligne de crête que ce col permet de franchir, afin de voir, en effet, s’il est un passage « obligé » et si le gisement se placerait sur un éventuel cheminement. De plus, du fait de la relative diversité du matériel récolté, nous pouvons considérer cet indice de site comme encourageant, et il nous paraît indispensable de réaliser d’autres passages, notamment après la saison d’estive.

Fig. 2 – Saint-Jacques-des-Blats (15) : nature des enregistrements effectués

Fig. 2 – Saint-Jacques-des-Blats (15) : nature des enregistrements effectués

DAO : F.-A. Auxerre-Géron (université Toulouse Jean-Jaurès).

Fig. 3 – Saint-Jacques-des-Blats (15), les Chiniârdes : mobilier remarquable

Fig. 3 – Saint-Jacques-des-Blats (15), les Chiniârdes : mobilier remarquable

SJCH02-03-06, terre cuite ; SJCH04, silex.

Dessin : F.-A. Auxerre-Géron (université Toulouse Jean-Jaurès).

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Localisation des communes concernées par la campagne de prospection, relief et limites départementales
Crédits DAO : F.-A. Auxerre-Géron (université Toulouse Jean-Jaurès).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/107394/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 1,4M
Titre Fig. 2 – Saint-Jacques-des-Blats (15) : nature des enregistrements effectués
Crédits DAO : F.-A. Auxerre-Géron (université Toulouse Jean-Jaurès).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/107394/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 697k
Titre Fig. 3 – Saint-Jacques-des-Blats (15), les Chiniârdes : mobilier remarquable
Légende SJCH02-03-06, terre cuite ; SJCH04, silex.
Crédits Dessin : F.-A. Auxerre-Géron (université Toulouse Jean-Jaurès).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/107394/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 147k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Florie-Anne Auxerre-Géron, « Indices d’habitats protohistoriques dans le sud-ouest du Massif Central » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Auvergne-Rhône-Alpes, mis en ligne le 16 septembre 2021, consulté le 02 décembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/107394

Haut de page

Auteur

Florie-Anne Auxerre-Géron

Université Toulouse Jean-Jaurès

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Florie-Anne Auxerre-Géron

Université Toulouse Jean-Jaurès

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search