Navigation – Plan du site

AccueilRégionsProvence-Alpes-Côte d’Azur1993Domaine public maritimeAu large de Hyères – Presqu’île d...

1993
Domaine public maritime

Au large de Hyères – Presqu’île de Giens, Tour Fondue

Sondage (1993)
Responsable d’opération : Bernard Dangréaux

Texte intégral

1L’épave de la Tour Fondue (-20 m) avait fait l’objet, lors de sa découverte en 1975, d’une première investigation. Celle-ci avait permis de noter la présence d’amphores gréco-italiques, massaliètes de type 4 tardif (Bertucchi 1992) et une forme inédite, de céramique à pâte claire massaliète ainsi que quelques vestiges de l’embarcation. Le mobilier archéologique recensé autorisait alors de situer chronologiquement l’épave dans le courant du iiie s. av. J.‑C. (Joncheray 1989).

2Avec son contenu d’amphores massaliètes, l’épave de la Tour Fondue est le dernier jalon d’un ensemble limité à treize gisements pour un période étendue du vie au iiie s. av. n. è. (Long 1990). Elle présentait le double intérêt d’offrir des vestiges de la coque et de renfermer un mobilier massaliète inédit sur un gisement maritime. Un sondage fut entrepris afin de s’assurer de la réalité des vestiges encore en place quelques 18 ans après la découverte. Il a permis de préciser les premières observations tant pour le mobilier céramique que pour l’embarcation.

Le mobilier céramique

3Des trois types d’amphores répertoriés, seul le type gréco-italique a livré un fragment caractéristique avec un col complet (fig. 1, 1). Les amphores massaliètes ne sont présentes que sous la seule forme de fragments de panse et du dernier type, il n’a été trouvé aucun fragment pouvant s’y rapporter avec certitude. La céramique à pâte claire massaliète est fortement représentée dans la vaisselle recueillie. On retiendra une coupe Bats F 233 (fig. 1, 2), une coupelle Bats F 263 (fig. 1, 3), un plat à poisson Bats F 121 (fig. 1, 4), un bol Bats F 321/322 (fig. 1, 5) et un mortier Bats F 633 (fig. 1, 6). S’ajoutent à cela deux exemplaires issus de productions indéterminées : un col de vase fermé à deux anses et un couvercle avec bouton de préhension. L’ensemble de la vaisselle à pâte claire massaliète est diffusé dans le iiie s. av. J.‑C. mais on notera que la coupelle Bats F 263 n’apparaît pas, à Olbia, avant 250 (Bats 1988).

Fig. 1 – Amphore gréco-italique et céramique à pâte claire massaliète

Fig. 1 – Amphore gréco-italique et céramique à pâte claire massaliète

Les vestiges de la coque

4Quoique partiellement dégagée, la partie de coque mise au jour confirme les faibles dimensions de l’échantillonnage ainsi que l’assemblage par tenons et mortaises chevillés observé sur les premiers fragments étudiés. Le bordé est constitué de virures de 16 cm de largeur moyenne et épaisses de 3 cm, assemblées par des languettes chevillées. Des raccords en sifflet sont en outre visibles sur deux des trois virures apparues et la présence de chevilles atteste pour ceux-ci le même mode d’assemblage. Deux membrures, de section respective 7 x 6 et 7 x 8 cm, sont en place. Une troisième, détachée du bordé, offre une section légèrement supérieure (11 x 8 cm) et présente deux encoches peut-être pratiquées pour permettre l’évacuation des eaux de sentine.

5La campagne de sondage montre que l’épave de la Tour Fondue renferme encore un matériel exploitable. La production à pâte claire massaliète notamment se révèle un apport majeur pour affiner la date du naufrage. Une fouille programmée devrait normalement suivre cette campagne de sondage.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Amphore gréco-italique et céramique à pâte claire massaliète
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/107595/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 256k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Bernard Dangréaux, « Au large de Hyères – Presqu’île de Giens, Tour Fondue » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Provence-Alpes-Côte d’Azur, mis en ligne le 17 septembre 2021, consulté le 09 décembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/107595

Haut de page

Auteur

Bernard Dangréaux

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Bernard Dangréaux

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search