Navigation – Plan du site

AccueilRégionsAuvergne-Rhône-Alpes201663 – Puy-de-DômeLezoux – Rue de la fontaine Crogeat

2016
63 – Puy-de-Dôme

Lezoux – Rue de la fontaine Crogeat

Fouille préventive (2016)
Responsable d’opération : François Baucheron

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Inrap

Baucheron F. 2018 : Baucheron Fr. : Lezoux (Puy-de-Dôme, Auvergne-Rhône-Alpes) rue de la fontaine Crogeat, rapport de fouille, Bron, Clermont-Ferrand, 2 vol.

Texte intégral

1La fouille réalisée durant l’été 2016 à Lezoux rue de la fontaine Crogeat, en préalable à la construction d’un pavillon, a livré un riche ensemble de près de trois cents vestiges fossoyés, dont une centaine de sépultures, ainsi que deux bâtiments. Mis au jour sur une surface réduite de 715 m2, ces vestiges permettent de retracer une histoire qui débute durant l’Antiquité pour s’achever à la période contemporaine (fig. 1).

Fig. 1 – Plan général de localisation des vestiges

Fig. 1 – Plan général de localisation des vestiges

DAO : équipe de fouille (Inrap).

2Les premières traces de l’occupation du site, datées du Haut-Empire, sont à rattacher au groupe d’atelier de potiers dit de Saint-Martin, localisé immédiatement au nord-ouest de l’emprise. Aux ive, ve et vie s., le déclin de l’activité potière de Lezoux explique probablement un hiatus dans l’occupation du site de la fontaine Crogeat.

3Il faut en effet attendre la fin du viie s. ou le début du viiie s. pour assister à une réoccupation des lieux, qui se traduit par l’implantation progressive de sépultures (fig. 2 et 3), en liaison avec l’église Saint-Martin, plusieurs fois citée dans les textes, mais dont la localisation, à ce jour, reste à déterminer. Dès cette époque, mais plus encore aux xie-xiie s., on observe une concomitance d’activités funéraires et domestiques au sein de l’espace sépulcral, avec la présence de nombreuses fosses et trous de poteaux, ainsi que la possible construction d’un petit bâtiment à plan centré, dont les fonctions nous échappent. En dépit d’un état de conservation souvent médiocre, l’étude anthropologique a mis en évidence une population paroissiale « classique », et permis une analyse des architectures comme des gestes funéraires. Elle a également révélé un état sanitaire peu marqué par des activités physiques intenses, mais affecté par un mauvais état bucco-dentaire.

Fig. 2 – Plan de répartition des architectures funéraires

Fig. 2 – Plan de répartition des architectures funéraires

DAO : équipe de fouille (Inrap).

Fig. 3 – Exemple de la SP164, en coffrage mixte, avec un aménagement aux pieds et à la tête du défunt

Fig. 3 – Exemple de la SP164, en coffrage mixte, avec un aménagement aux pieds et à la tête du défunt

Cliché : équipe de fouille (Inrap).

4Il semble que les inhumations cessent à partir des xiiie-xive s., du moins dans l’étroite fenêtre de la fouille, permettant d’envisager l’hypothèse d’une rétractation du cimetière autour du sanctuaire. L’occupation des lieux ne cesse pas pour autant, avec l’adjonction d’une pièce sud (fig. 4) au bâtiment précédemment érigé (TPQ : xive s.), et l’apparition, dans un environnement proche, de fosses destinées à l’enfouissement d’animaux d’élevage (bovidés et porc), probablement morts de maladie. Ainsi, s’embauche l’image d’une petite unité agricole, sans doute familiale.

Fig. 4 – Plan et vue du deuxième état du bâtiment B (TPQ : xive s.)

Fig. 4 – Plan et vue du deuxième état du bâtiment B (TPQ : xive s.)

Cliché et DAO : équipe de fouille (Inrap).

5Durant la période moderne, le bâtiment est à nouveau modifié, la pièce nord, précédemment réduite à l’état d’appentis, est refermée au nord par un mur, tandis que l’enfouissement d’animaux morts se poursuit.

6La vocation agricole des lieux se confirme enfin pendant la période contemporaine, et se développe, comme en attestent l’ajout d’un second bâtiment et l’ouverture de nombreuses fosses.

Haut de page

Bibliographie

Arnaud P. 2016 : Lezoux (Puy-de-Dôme, Auvergne-Rhône-Alpes) rue de la fontaine Crogeat, rue du Village Saint-Martin, rapport de diagnostic, Clermont-Ferrand, Inrap.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Plan général de localisation des vestiges
Crédits DAO : équipe de fouille (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/107880/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 688k
Titre Fig. 2 – Plan de répartition des architectures funéraires
Crédits DAO : équipe de fouille (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/107880/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 241k
Titre Fig. 3 – Exemple de la SP164, en coffrage mixte, avec un aménagement aux pieds et à la tête du défunt
Crédits Cliché : équipe de fouille (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/107880/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 120k
Titre Fig. 4 – Plan et vue du deuxième état du bâtiment B (TPQ : xive s.)
Crédits Cliché et DAO : équipe de fouille (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/107880/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 245k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

François Baucheron, « Lezoux – Rue de la fontaine Crogeat » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Auvergne-Rhône-Alpes, mis en ligne le 01 mars 2021, consulté le 16 octobre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/107880

Haut de page

Auteur

François Baucheron

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

François Baucheron

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search