Navigation – Plan du site

AccueilRégionsAuvergne-Rhône-Alpes201663 – Puy-de-DômeLezoux – Rue de la fontaine Croge...

2016
63 – Puy-de-Dôme

Lezoux – Rue de la fontaine Crogeat, rue du village Saint-Martin

Opération préventive de diagnostic (2016)
Responsable d’opération : Philippe Arnaud

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Inrap

Arnaud P. 2016 : Lezoux (Puy-de-Dôme, Auvergne-Rhône-Alpes) rue de la fontaine Crogeat, rue du Village Saint-Martin, rapport de diagnostic, Clermont-Ferrand, Inrap.

Texte intégral

1Ce diagnostic a porté sur une emprise de 1 430 m2, dans le secteur de l’ancienne chapelle Saint-Martin. L’emprise accessible à l’étude, ramenée à 710 m2 par diverses contraintes, a été sondée à plus de 18 %. Les sondages mettent en évidence une stratigraphie simple, à la base de laquelle se situent des sables clairs, à compter d’environ 0,75 m de profondeur. Cette formation naturelle est surmontée sur 0,30 m par une pédogenèse ancienne limono-sableuse brune, à partir de laquelle se sont développées les occupations. Les comblements des 41 structures en creux sont systématiquement dérivés de cette pédogenèse, rendant très difficile la perception des creusements avant l’arrivée sur les sables ou le contenu des fosses. Elle est recouverte, sur 0,40 m environ, par des colluvions limono-sableuses plus claires supportant la terre végétale. Ces sédiments sont extrêmement meubles.

2L’occupation structurée antique n’est représentée que par une fosse contenant du mobilier domestique, dont le terminus post quem est fixé au ier s. apr. J.‑C.

3L’occupation médiévale est caractérisée par deux groupes de fosses, comprenant quinze individus au total, juxtaposées avec 23 sépultures. Les tombes sont matérialisées par des fosses sub-rectangulaires, dont certaines contenaient quelques pierres de calage. L’existence de contenants en matériaux périssables est prouvée par l’étude taphonomique de l’une des tombes et des nuances sédimentaires dans une autre. Deux squelettes ont fait l’objet d’une étude détaillée, qui sera complétée par deux datations radiocarbones. L’ensemble sépulcral occupe près du quart sud-est de l’emprise. La densité des sépultures est modérée. Le sondage le plus complet permet de l’évaluer à 0,65 sépulture/m2. Plusieurs cas de recoupements existent cependant. Ils sont attribuables à un phasage en deux temps des inhumations, durant un intervalle vraisemblablement assez réduit. Ce phasage se traduit probablement également dans les deux cas de recoupements de fosses par des tombes, à la marge de l’ensemble sépulcral.

4Les deux groupes de fosses comprennent trois creusements indéterminés à la pointe sud-ouest de l’espace funéraire et douze fosses dans le tiers nord de l’emprise, à partir de la limite nord des sépultures. Ce deuxième groupe inclut une série de trous de poteaux, sans véritable organisation apparente et des fosses indéterminées, dont l’une, de grande taille, correspondrait à une fosse de prélèvement de sable ou, moins vraisemblablement, à un fond de cabane. Le mobilier médiéval est homogène et place tout ou partie de l’occupation fossoyée aux xie-xiie s. Le caractère atypique de l’essentiel des fosses et les données limitées d’un diagnostic ne permettent pas d’identifier un type d’occupation précis. Cet ensemble de fosses signale probablement la proximité d’une occupation plus structurée.

5L’ensemble des caractéristiques du site nous permet d’estimer que les sépultures sont attribuables à un intervalle situé entre la fin du haut Moyen Âge et les xie-xiie s., cette dernière date étant sûre pour au moins une sépulture.

6Trois fosses modernes à contemporaines et les substructions d’un édifice, figurant vraisemblablement sur le plan cadastral de 1825, illustrent l’occupation récente de l’emprise.

Fig. 1 – Plan général de l’intervention

Fig. 1 – Plan général de l’intervention

DAO : P. Combes, M. Brizard (Inrap).

Fig. 2 – Plan général du sondage 1

Fig. 2 – Plan général du sondage 1

DAO : M. Brizard (Inrap).

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Plan général de l’intervention
Crédits DAO : P. Combes, M. Brizard (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/107888/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 437k
Titre Fig. 2 – Plan général du sondage 1
Crédits DAO : M. Brizard (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/107888/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 177k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Philippe Arnaud, « Lezoux – Rue de la fontaine Crogeat, rue du village Saint-Martin » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Auvergne-Rhône-Alpes, mis en ligne le 01 mars 2021, consulté le 25 février 2024. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/107888

Haut de page

Auteur

Philippe Arnaud

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Philippe Arnaud

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés), sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search