Navigation – Plan du site
1991

Cahors « Divona » puis « Cadurci »

Parc Olivier de Magny
Responsable(s) des opérations : Catherine Boccacino

Entrées d’index

Géographique :

Midi-Pyrénées, Lot (46), Cahors

Nature des opérations :

Sondage (SD)
Haut de page

Texte intégral

Date de l'opération : 1991 (SD)
Inventeur(s) : Boccacino Catherine

1Le réaménagement du parc sur l'emplacement de l'ancienne église de la Daurade a provoqué la mise en place de sondages afin d'évaluer la potentialité du site. En effet, le contexte archéologique connu d'après les textes était important et particulièrement complexe puisque cet édifice religieux situé à quelques dizaines de mètres au nord de la cathédrale est mentionné dès 945 et son couvent en 1215. Nous connaissions également le plan de l'édifice gothique des années 1262-1264 détruit au XIXe siècle et qui a fait l'objet, à l'époque, d'un relevé topographique minutieux.

2Les sondages implantés au niveau du chœur, de la nef et du portail occidental, ont confirmé les relevés du siècle dernier. Sous des remblais de forte épaisseur consécutifs à l'établissement du quai Champollion, les bases des piliers de la nef ainsi que celles du massif ouest sont apparues dans un excellent état de conservation (Fig. n°1 : Base des piliers de l’église gothique de la Daurade).

3Le sol de l'église a fait l'objet de récupérations mais a aussi été perturbé par de nombreuses sépultures en cercueil ou en caveaux de briques d'époque moderne.

4L'un des résultats majeurs de cette opération est la découverte d'un état antérieur au bâti gothique. Le sondage du chœur a en effet révélé la présence, à 1,70 m de profondeur sous le sol actuel, d'un mur d'abside semi-circulaire d'un diamètre extérieur de 6,50 m. Cette structure, en fond de sondage, n'a pas pu être correctement étudiée mais appartient vraisemblablement à une construction religieuse romane ou préromane. Elle s'appuie sur les vestiges d'une épaisse maçonnerie constituée de moellons irréguliers et de mortier également repérée dans les trois autres sondages et qui semble liée à un remblai renfermant du matériel antique (Ier s. au IIIe s. après J.-C.), émoignant ainsi d'une occupation du secteur dans l'Antiquité.

Haut de page

Annexe

Fig. n°1 : Base des piliers de l’église gothique de la Daurade

Fig. n°1 : Base des piliers de l’église gothique de la Daurade

Auteur(s) : Boccacino, Catherine. Crédits : GI 1997 ; CNRS Éditions 1998 (1991)

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. n°1 : Base des piliers de l’église gothique de la Daurade
Crédits Auteur(s) : Boccacino, Catherine. Crédits : GI 1997 ; CNRS Éditions 1998 (1991)
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/10806/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 195k
Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

« Cahors « Divona » puis « Cadurci » », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Midi-Pyrénées, mis en ligne le 01 mars 1997, consulté le 09 juillet 2020. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/10806

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals