Navigation – Plan du site

AccueilRégionsAuvergne-Rhône-Alpes201663 – Puy-de-DômeLes coffres funéraires gallo-roma...

2016
63 – Puy-de-Dôme

Les coffres funéraires gallo-romains dans le département du Puy-de-Dôme

Prospection thématique (2016)
Responsable d’opération : Michaël Tournadre

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Aix-Marseille Université

Tournadre M. 2016 : Les coffres funéraires gallo-romains dans le département du Puy-de-Dôme, rapport de prospection archéologique thématique 2016 : communes de Charensat, Espinasse, Fernoël, Giat, Saint-Maurice-près-Pionsat et Verneugheol, Clermont-Ferrand.

Texte intégral

1Cette seconde opération fait suite à la prospection thématique débutée en 2015, qui faisait elle-même suite à deux mémoires de Master soutenus à Aix-Marseille Université (Tournadre 2013 ; Tournadre 2014). Elle a consisté en une nouvelle phase d’enquêtes sur le terrain, qui ont permis de compléter l’inventaire sur le secteur des Combrailles (Charensat, Fernoël, Giat, Saint-Maurice-près-Pionsat, Voingt, Verneugheol), ainsi que deux études spécialisées : l’une sur sept lots osseux (crémations) associés à des coffres funéraires (Erwan Nivez) et l’autre sur les huit couvercles épigraphes découverts à Clermont, Royat et Lezoux (Bernard Clémençon). Globalement, la chronologie, ainsi que la typologie esquissée jusqu’à présent, se maintiennent et le nombre de coffres recensés a minima dans le département du Puy-de-Dôme est toujours de 125, après correction des doublons et ajouts divers.

2Les analyses d’Erwan Nivez et de Bernard Clémençon ont apporté des précisions sur le recrutement social des défunts qui avaient opté pour la sépulture avec coffre funéraire en pierre. D’un point de vue démographique, l’analyse anthropologique indique que tous les âges sont représentés, sauf les enfants décédés avant l’adolescence ou en phase infantile (avant un an), ce qui est cohérent avec le reste des pratiques funéraires connues en Auvergne pour les iie-iiis. apr. J.‑C. Aucun élément tangible n’a permis de déterminer le sexe des individus, mais l’analyse épigraphique témoigne d’un usage féminin et masculin des coffres funéraires en pierre : par exemple à Royat, où un époux a consacré un coffre à sa « digne épouse » (Bira-/gillus / coniug(i) dignae).

3L’examen épigraphique révèle également que la plupart des noms mentionnés sur les couvercles ont une onomastique gauloise (Cadgatus, Milutius/a, Moligoetus, Biragillus…), et il se trouve que certains de ces noms ont parfois un lien avec les mondes du commerce et de l’artisanat. L’exemple le plus explicite en est le couvercle dit « du marbrier » (63 113.06), qui porte deux surnoms gaulois (Cadgatus et Tripondius), et qui indique sa profession d’artisan (marbrier), tout en faisant figurer trois de ses outils. Or, la majorité des couvercles épigraphes découverts à Augustonemetum/Clermont-Ferrand proviennent du même ensemble funéraire, situés au sud de la ville, sous l’actuel quartier de Vallières. Ceci nous a alors amenés à concevoir l’hypothèse que, sans aller jusqu’à parler d’une pratique funéraire réservée à certaines entités sociales, celle d’une « concession » réservée à un groupe d’artisans ou commerçants (réunis en schola ?) dans la nécropole de Vallières pouvait être avancée.

4Ces observations sont toutefois à nuancer, puisque les couvercles épigraphes ne constituent pas plus de 7 % du corpus total des coffres connus dans le département du Puy-de-Dôme. En outre, la majorité d’entre eux sont très localisés à Augustonemetum/Clermont-Ferrand. L’hypothèse d’un mode de sépulture réservé à certaines catégories sociales ne peut par conséquent être envisagée que pour ces quelques éléments, qui étaient peut-être réunis dans un même enclos. Du reste, cette lecture ne peut être extrapolée aux autres 93 % du corpus, répartis en Limagne et en Combraille.

Haut de page

Bibliographie

Tournadre M. 2013 : Les coffres funéraires gallo-romains en Auvergne : essai d’inventaire et de caractérisation, mémoire de Master 1, université Aix-Marseille.

Tournadre M. 2014 : Les coffres funéraires gallo-romains en Auvergne : approche typochronologique et socioculturelle, mémoire de Master 1, université Aix-Marseille, 2 vol.

Tournadre M. 2015 : Les coffres funéraires gallo-romains dans le département du Puy-de-Dôme, rapport de prospection archéologique thématique 2015 : communes de Gouttières, Charensat et Saint-Gervais-d’Auvergne, Clermont-Ferrand.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Michaël Tournadre, « Les coffres funéraires gallo-romains dans le département du Puy-de-Dôme » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Auvergne-Rhône-Alpes, mis en ligne le 01 mars 2021, consulté le 29 novembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/108429

Haut de page

Auteur

Michaël Tournadre

Aix-Marseille Université

Haut de page

Responsable d’opération

Michaël Tournadre

Aix-Marseille Université

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search