Navigation – Plan du site

AccueilRégionsAuvergne-Rhône-Alpes201607 – ArdècheGuilherand-Granges, Saint-Péray –...

2016
07 – Ardèche

Guilherand-Granges, Saint-Péray – Déviation du Pont du Mialan au giratoire Pont-rail (tranche 1)

Opération préventive de diagnostic (2016)
Responsable d’opération : Cyril Gaillard

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Inrap

Gaillard C. 2017 : Guilherand-Granges et Saint-Péray (Ardèche, Auvergne-Rhône-Alpes) déviation du Pont du Mialan au giratoire Pont-rail, tranche 1, rapport de diagnostic, Bron, Inrap.

Texte intégral

1Porté par la communauté de communes Rhône Crussol, le projet de contournement des communes de Guilherand-Granges et Saint-Péray s’inscrit dans un contexte géographique de plaine, relativement bien documenté pour ses occupations anciennes. Le diagnostic archéologique mené en amont des terrassements a porté sur une surface de 2,73 ha. Les 38 tranchées ouvertes sur l’ensemble du tracé ont recoupé un substrat d’origine alluvionnaire, alimenté par des matériaux associés à la basse terrasse du Rhône, ou au cône de déjection du Mialan. La sédimentation de cette plaine est globalement monotone, mais quelques indices permettent de sérier les dépôts et d’envisager un phasage traduisant la rythmicité du fonctionnement de ces deux cours d’eau. Si de rares tessons supposent l’existence d’un site protohistorique proche, les premières véritables structures datent de l’époque romaine. Dans la partie sud-ouest de l’emprise, une fosse peu profonde a livré plusieurs fragments de céramique caractéristiques de La Tène finale. À proximité, un empierrement constitué de blocs calcaires et de galets de quartzite pourrait signaler une rampe d’accès du chemin des Mulets. Au centre du fuseau, une dizaine de structures a été repérée sous une épaisse couche de remblais modernes. Les recoupements stratigraphiques témoignent de deux occupations bien distinctes, qui se seraient succédé durant la période du Haut-Empire. L’absence de vision planimétrique ne permet pas de conclure avec certitude sur le scénario de ces occupations, mais il semble que le secteur ait tenu lieu de carrière, avant l’implantation de plusieurs maçonneries. Les conditions d’observation rendent délicate l’interprétation de ces derniers aménagements, mais des remarques d’ordre architectural suggèrent de voir dans l’une de ces constructions, la base d’un aqueduc repéré à de multiples reprises lors de travaux d’urbanisme sur les communes de Guilherand-Granges et de Saint-Péray.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Cyril Gaillard, « Guilherand-Granges, Saint-Péray – Déviation du Pont du Mialan au giratoire Pont-rail (tranche 1) » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Auvergne-Rhône-Alpes, mis en ligne le 01 mars 2021, consulté le 20 mai 2024. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/108965

Haut de page

Auteur

Cyril Gaillard

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Cyril Gaillard

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés), sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search