Navigation – Plan du site

AccueilRégionsAuvergne-Rhône-Alpes201607 – ArdècheRochemaure – Le château, logis se...

2016
07 – Ardèche

Rochemaure – Le château, logis seigneurial

Prospection thématique (2016)
Responsable d’opération : Arthur Loutrage

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Aix-Marseille Université

Loutrage A. 2017 : Le logis seigneurial de Rochemaure, rapport d’opération archéologique, prospection thématique 2016, 2 vol.

Texte intégral

1Dans le cadre de la réalisation d’un master 1 en Archéologie médiévale à l’université d’Aix-Marseille sous la direction de Nicolas Faucherre et Andreas Hartmann-Virnich, prenant pour sujet le logis seigneurial de Rochemaure, une opération de relevés photogrammétriques des élévations de cet édifice a été entreprise.

2Les premières conclusions qui ont pu en être faites mettent en évidence, en dépit d’un état de ruine avancé et de nombreux pillages, une chronologie complexe et nouvelle du bâtiment.

3Les plus anciens éléments de l’ensemble sont datés entre le xiiie et le xive s., sous la domination de la Maison des Adhémar et correspondent à un état très mal connu du fait des remaniements postérieurs. Il se compose d’un mur bouclier au nord sur le front d’attaque, qui protège un bâtiment avec deux latrines à conduit biais. En association avec ce premier édifice, à l’extrémité sud-ouest, est implanté un bâtiment, dont la fonction reste indéterminable, orienté nord-sud, à l’emplacement de la chapelle du second état. Ce premier complexe pourrait être une construction concomitante avec le programme de fortification du bourg de la Fare sur l’éperon, du fait de la présence d’une porte d’enceinte protégée par un système d’archères à étriers.

4Par la suite, un deuxième programme monumental se développe, prenant la forme du logis actuel englobant les anciens éléments dans un plan au sol rectangulaire. Nous rattachons cette construction entre la fin du xive s. et le début du xve s., par des formes architecturales caractéristiques, peut-être sous l’impulsion des Ventadour, qui souhaitent imposer leur pouvoir sur le Rhône.

5Dans un dernier état, le logis, touché par des destructions durant les Guerres de religion, et surtout au cours du siège de 1621, fera probablement l’objet d’une réparation sur sa face nord.

6L’interprétation du programme fonctionnel montre un système en aula-camera-capella. La face du mur intérieur du côté nord présente, sur les deux niveaux du logis de la salle et de la chambre principale, la même association de la cheminée avec une latrine à sa gauche. Le logis présente une galerie orientée nord-sud à l’est donnant sur le paysage de la vallée du Rhône et de la Valdaine, tout comme la fenêtre de la chambre seigneuriale. Toutefois, des zones d’ombre demeurent concernant l’étage et l’escalier qui reliait les deux niveaux. Une cuisine annexe au logis, avec une dimension de 10,20 x 6 m, a pu être mise en évidence au sud et présente une grande cheminée dont il ne reste que les traces sur le mur pignon et une canalisation pour l’évacuation des eaux, fortement dégradée par un mouvement de terrain.

7Le logis seigneurial de Rochemaure, qui manquait d’une réelle chronologie comme l’ensemble du bourg castral, permet, à travers cette étude, de dévoiler des éléments qui s’inscrivent dans la chronologie des châteaux du Vivarais mise en évidence par Pierre-Yves Laffont dans sa thèse. De plus, cette étude ouvre des pistes de recherche pour comprendre l’ensemble imposant que forme le village de Rochemaure.

Fig. 1 – Vue depuis l’est du village de Rochemaure et du château, avec son enceinte

Fig. 1 – Vue depuis l’est du village de Rochemaure et du château, avec son enceinte

Cliché : A. Loutrage (Aix-Marseille Université).

Fig. 2 – Vue depuis la pente orientale du logis de Rochemaure et de sa façade principale, dont une fenêtre à meneau a été remontée au xixe s.

Fig. 2 – Vue depuis la pente orientale du logis de Rochemaure et de sa façade principale, dont une fenêtre à meneau a été remontée au xixe s.

Cliché : A. Loutrage (Aix-Marseille Université).

Haut de page

Bibliographie

Loutrage A. 2016 : Le logis seigneurial de Rochemaure (07): étude documentaire et archéologie du bâti, mémoire de Master 1, université Aix-Marseille, 2 vol.

Loutrage A. 2017 : Contribution à l’étude archéologique d’un château, de son village et de son territoire dans la moyenne vallée du Rhône, mémoire de Master 2, université Aix-Marseille, 2 vol.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Vue depuis l’est du village de Rochemaure et du château, avec son enceinte
Crédits Cliché : A. Loutrage (Aix-Marseille Université).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/109013/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 717k
Titre Fig. 2 – Vue depuis la pente orientale du logis de Rochemaure et de sa façade principale, dont une fenêtre à meneau a été remontée au xixe s.
Crédits Cliché : A. Loutrage (Aix-Marseille Université).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/109013/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 635k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Arthur Loutrage, « Rochemaure – Le château, logis seigneurial » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Auvergne-Rhône-Alpes, mis en ligne le 01 mars 2021, consulté le 09 décembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/109013

Haut de page

Auteur

Arthur Loutrage

Aix-Marseille Université

Haut de page

Responsable d’opération

Arthur Loutrage

Aix-Marseille Université

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search