Navigation – Plan du site
1991

Saint-Jean-Lespinasse

Le Causse, Les Césarines
Responsable(s) des opérations : Philippe Couanon

Entrées d’index

Chronologique :

âge du Fer, Empire romain

Nature des opérations :

Sondage (SD)
Haut de page

Texte intégral

Date de l'opération : 1991 (SD)
Inventeur(s) : Couanon Philippe

1L'oppidum des Césarines domine la vallée de la Bave en aval de Saint-Céré et a fait l'objet d'une abondante littérature qui n'a pas toujours fait la distinction entre les sources historiques et la réalité archéologique. Il convenait donc d'évaluer, si cela était encore possible, les relations qui pouvaient exister entre les vestiges encore subsistants et les écrits plus ou moins fantaisistes du XIXe s.

2Quatre sondages implantés dans des secteurs jugés intéressants n'ont pas été à même de résoudre les interrogations que nous nous posions sur la chronologie du système défensif et sur ses remaniements. Entravés par des éboulis de très forte ampleur, ils n'ont pu aller qu'au-delà de simples décapages horizontaux qui ont parfois pu atteindre les couches archéologiques encore en place. Malgré cela, il a pu être déterminé, mais nous sommes loin d'avoir de fortes certitudes, que l'accès à cet éperon était défendu par un rempart dont les techniques de construction différentes indiquent un décalage chronologique : enceinte composée de blocs bruts de calcaire liés à la terre, dont l'épaisseur a été augmentée par l'adjonction en retrait d'un second mur parementé par un petit appareil de moellons calcaires réguliers. L'espace compris entre les deux murs a livré des céramiques de la Basse Antiquité, ce qui suggère un renforcement de l'enceinte durant cette période tardive. Des tours semi-circulaires ont été plaquées contre la face externe du rempart et n'offrent aucune liaison architectonique avec le parement.

3Les données stratigraphiques offrent quelques compléments d'information puisque il a pu être reconnu un niveau du IIe s. au Ier s. avant J.-C. (fragments d'amphores Dr. 1, céramiques à vernis noir), recouvert immédiatement par une occupation datée dans la seconde moitié du IVe s. après J.-C. (sigillées claires et monnaies).

4Il conviendra cependant de préciser les conditions d'implantation du système défensif et de l'habitat qui en dépend et ceci d'autant plus que des indices d'occupations médiévales sont également perceptibles.

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

« Saint-Jean-Lespinasse », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Midi-Pyrénées, mis en ligne le 01 mars 1997, consulté le 08 juillet 2020. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/11077

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals