Navigation – Plan du site
1993

Pépieux – Dolmen des Fades

Responsable(s) des opérations : Jean Guilaine, François Briois et Jacques Coularou
Notice rédigée par : Jean Guilaine, Jacques Coularou et François Briois

Entrées d’index

Chronologique :

Néolithique

Nature des opérations :

Sondage (SD)
Haut de page

Texte intégral

Date de l'opération : 1993 (SD)
Inventeur(s) : Guilaine Jean (CNRS) ; Briois François (CNRS) ; Coularou Jacques (CNRS)

1Le monument des Fades à Pépieux est la plus grande tombe dolménique du sud de la France. Fouillé à diverses reprises depuis un siècle, il a été l'objet, au cours des années 1960, d'une opération archéologique conduite sur les zones encore intactes de la tombe – le couloir essentiellement. Les Bâtiments de France ont ensuite réalisé une première restauration du monument au début des années 1970 (un nouveau train de remise en état vient, du reste, de se terminer récemment).

2L'opération de 1993 avait pour objectif d'évaluer l'état de conservation du tumulus préhistorique enserrant la tombe. En effet, par l'irrégularité de sa morphologie, ce tertre semblait avoir subi de nombreuses déformations au cours du temps : « rabotage » de son front oriental, excroissance partielle dans le secteur nord-ouest, terminaison nord en pointe légèrement déviée, etc.

3Une grande tranchée a été implantée dans la partie occidentale du tertre entre le troisième grand pilier de grès rouge de l'antecella et la seconde « porte en four » donnant accès à la cella terminale (Fig. n°1 : Grande tranchée ouverte sur le flanc occidental du tertre, à hauteur de l’antecella). Large de 2 m, elle a été réalisée sur une dizaine de mètres de développement.

4À 3 m des orthostates de la tombe, il a été observé, à la base du remplissage tumulaire, des éléments pierreux pouvant correspondre à une limite du tertre préhistorique originel. Ce constat pourrait indiquer un tumulus peu étendu, dont la façade aurait été édifiée à une faible distance des dalles de la tombe. Une alternative à cette hypothèse ferait envisager cette limite comme l'un des murets internes du tertre - d'autres, aujourd'hui disparus, ayant pu exister à l'extérieur.

5Un deuxième sondage ouvert dans la partie terminale du tumulus, à 3,60 m de la dalle de chevet, a été d'abord réalisé sur 5 m de long et 1 m de large, puis élargi sur une quinzaine de mètres carrés. Il a permis de reconnaître la présence d'une grande dalle de grès régularisée (3,98 x 0,75 x 0,40 m), fracturée transversalement au tiers de sa longueur (Fig. n°2 : Début du dégagement d’un grand monolithe de grés inclus dans la partie terminale (nord) du tertre). Il peut s'agir d'une ancienne stèle ou d'un pilier du monument, cassé avant sa mise en place ou, au contraire, arraché et brisé lors de son transfert. Ce monolithe était pris dans une matrice de blocs et de plaquettes de grès, restes d'un aménagement anthropique correspondant à un ancien dispositif (mur de limite du tumulus ?) (Fig. n°3 : Le même monolithe parmi une matrice de blocs et de plaquettes de grés, dans la partie nord du tumulus).

6Un troisième sondage (3 m x 3 m) a été mené sur le flanc est du monument, entre 5,50 m et 8,50 m à compter de la partie arrière de la cella. Il a permis de noter la présence d'un groupement de dalles ou plaques de grès, à 7,60 m de l'orthostate le plus proche. Ce pourrait être les restes d'une ancienne structure du tertre.

7Enfin, des sondages conduits au pied des deux piliers d'entrée du monument ont permis de mettre en évidence les tranchées de fondation de ces orthostates à un niveau compris entre 0,90 m et 1 m au-dessous du sol actuel.

Haut de page

Annexe

Fig. n°1 : Grande tranchée ouverte sur le flanc occidental du tertre, à hauteur de l’antecella

Fig. n°1 : Grande tranchée ouverte sur le flanc occidental du tertre, à hauteur de l’antecella

Auteur(s) : Coularou, Jacques. Crédits : ADLFI - Coularou, Jacques (2004)

Fig. n°2 : Début du dégagement d’un grand monolithe de grés inclus dans la partie terminale (nord) du tertre

Fig. n°2 : Début du dégagement d’un grand monolithe de grés inclus dans la partie terminale (nord) du tertre

Auteur(s) : Coularou, Jacques. Crédits : ADLFI - Coularou, Jacques (2004)

Fig. n°3 : Le même monolithe parmi une matrice de blocs et de plaquettes de grés, dans la partie nord du tumulus

Fig. n°3 : Le même monolithe parmi une matrice de blocs et de plaquettes de grés, dans la partie nord du tumulus

Auteur(s) : Coularou, Jacques. Crédits : ADLFI - Coularou, Jacques (2004)

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. n°1 : Grande tranchée ouverte sur le flanc occidental du tertre, à hauteur de l’antecella
Crédits Auteur(s) : Coularou, Jacques. Crédits : ADLFI - Coularou, Jacques (2004)
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/11617/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 342k
Titre Fig. n°2 : Début du dégagement d’un grand monolithe de grés inclus dans la partie terminale (nord) du tertre
Crédits Auteur(s) : Coularou, Jacques. Crédits : ADLFI - Coularou, Jacques (2004)
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/11617/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 350k
Titre Fig. n°3 : Le même monolithe parmi une matrice de blocs et de plaquettes de grés, dans la partie nord du tumulus
Crédits Auteur(s) : Coularou, Jacques. Crédits : ADLFI - Coularou, Jacques (2004)
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/11617/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 374k
Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Jean Guilaine, Jacques Coularou et François Briois, « Pépieux – Dolmen des Fades », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Languedoc-Roussillon, mis en ligne le 01 mars 2004, consulté le 16 novembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/11617

Haut de page

Responsables d'opération

Jean Guilaine

CNRS

Articles du même responsable de fouilles

Jacques Coularou

CNRS

Articles du même responsable de fouilles

François Briois

CNRS

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals