Navigation – Plan du site
2008

Cavités de la vallée amont du Bruant

Responsable(s) des opérations : Thierry Le Roux
Notice rédigée par : Yves Olivet et Thierry Le Roux

Texte intégral

Date de l'opération : 2008 (PI)

1Dans cette zone, un certain nombre de grottes ont été occupées durant le Moustérien puis au Paléolithique supérieur au sens large du terme (à l’exception du Solutréen) : grottes du Bouil-Bleu, grotte du Château, grotte du Triangle, grottes de la Flèterie, grotte de la Baraude, abri supérieur de la Vauzelle.

2Nous avons décidé de procéder à une prospection minutieuse susceptible de révéler de nouvelles cavités non affectées par les « fouilles » anciennes (ex : ouvertures en surplomb demeurées inaperçues, porches colmatés par la tourbe ou éboulés), ceci afin d’évaluer ce qui reste du potentiel archéologique de cette partie de la vallée.

Grotte des Araignées

3Cette galerie d’une quinzaine de mètres de long, dont la voûte est en partie effondrée contient un remplissage important. Nous y avons, il y a quinze ans,  recueilli un fémur humain. Nous constatons aujourd’hui la présence de fragments céramiques, datant vraisemblablement de l’âge du Bronze, et d’une dent qui semble avoir appartenu à un enfant.

Grotte supérieure des Araignées

4Cette petite grotte possède deux entrées aux proportions respectables, donnant accès à une salle encombrée par un épais remplissage. Des éclats de silex ont été récoltés aux alentours. La proximité de la grotte du Triangle, située une dizaine de mètres en contrebas, laisse présumer une occupation.

Porche effondré

5Cette cavité de bonnes dimensions (10 m de longueur sur 3 m de largeur) correspond, à la base de la falaise et au niveau actuel du Bruant, à un porche éboulé et remblayé par la tourbe. L’existence de charbons de bois et d’un éclat de silex, dans la zone des fouisseurs, suggère également une possible occupation.

Grotte de La Charrue

6Localisée plus en amont, en rive gauche du Bruant, la « grotte de la Charrue » se signale par un porche imposant. Elle voisine avec les grottes de La Flétrie qui ont livré, au XIXe  s., un matériel préhistorique abondant. Les couches archéologiques sont ici recouvertes par la tourbe. Des céramiques de l’âge du Fer (La Tène) ont été trouvées dans une galerie supérieure.

Pied de falaise au lieu-dit l’Épine

7Sur un pied de falaise, en bordure d’un chemin au lieu-dit l’Épine, nous avons observé une lame de silex, un tesson de céramique néolithique, ainsi qu’un tesson de céramique protohistorique. D’autres fragments  épars n’ont pas été prélevés.

8Nos prospections confirment l’évidence de plusieurs gisements préhistoriques et protohistoriques préservés :

9  • au niveau de porches en plein-cintre ouverts à la base des parois et envahis par plusieurs mètres de tourbe lors de la transgression Flandrienne à la fin du Paléolithique ;

10  • au niveau de galeries perchées en falaise, démantelées par des effondrements de voûte et l’intrusion par glissement d’un abondant remplissage terreux.

11Malgré les récoltes massives mais sans stratigraphies des XIXe  s. et XXe  s. (« grottes martyrs » du Bouil-Bleu, de la Baraude, de la Flétrie), l‘intérêt archéologique de la vallée demeure considérable, d’autant que seul l’abri de La Vauzelle a été fouillé dans les règles de l’art par André Debénath en 1967.

12Des informations glanées auprès du personnel du château nous ont permis de reconnaître d’autres sites sur le domaine de la Roche Courbon.

Dolmen de la Roche Courbon

13Ne subsiste qu’un tumulus d’environ 30 m2 d’où émergent de 0,20 m à 0,30 m les pierres de l’ossature du dolmen. La table a disparu, probablement passée dans les fours à chaux, coutume fréquente par le passé. Fait assez rare aujourd’hui, ce dolmen de 1.50 m environ de hauteur apparaît vierge de toute fouille.

Alignement d’une double rangée de pierres sèches

14À proximité du cimetière mérovingien sont visibles deux rangées de grosses pierres sèches très rapprochées suggérant un calage de piquets ou du moins une enceinte que l’on pourrait, compte tenu de leur situation, rattacher au cimetière.

Point d’extraction

15Surface concave en paroi résultant de l’extraction d’une dalle calcaire, identifiée grâce à Thierry Grégor. On remarque encore les traces de burinage malgré l’altération de la paroi. Les deux négatifs visibles évoquent des couvercles de sarcophages et font bien sûr penser au cimetière mérovingien proche.

16LE ROUX Thierry et  OLIVET Yves

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Yves Olivet et Thierry Le Roux, « Cavités de la vallée amont du Bruant », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Poitou-Charentes, mis en ligne le 01 mars 2008, consulté le 19 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/1174

Haut de page

Responsables d'opération

Yves Olivet

BEN

Articles du même responsable de fouilles

Thierry Le Roux

BEN

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals