Navigation – Plan du site
1996

Vers-Pont-du-Gard – Chemin des Carbonniers

Responsable(s) des opérations : Christophe Pellecuer

Entrées d’index

Chronologique :

Antiquité romaine

Nature des opérations :

Fouille d'évaluation (EV)
Haut de page

Texte intégral

Date de l'opération : 1996 (EV)

1Le 20 mars 1996, une opération d’évaluation a été réalisée par Christophe Pellecuer et Jean-Michel Pène, avec la collaboration de Jean-Pierre Beaumont, dans la propriété de madame Gueugnon (parcelle B 1747 et partie de B 2450). Ce diagnostic a révélé que le tracé initialement restitué dans ce secteur, presque rectiligne, ne correspondait pas à la réalité. L’orientation du tronçon retrouvé indique plutôt que l’aqueduc serpentait dans un vallon peu profond. Le substrat langhien a été reconnu sous une faible couverture pédologique (de 10 cm à 30 cm selon les endroits). L’emplacement du canal était marqué par une excavation de 1,78 m de largeur, profondément entaillée dans la roche puisqu’elle a été reconnue sur une profondeur de 1,70 m sans que le fond soit atteint. Cette saignée n’a pu être dégagée que sur une longueur de l’ordre de 2 m. Elle présentait, contre toute attente, une orientation nord-est – sud-ouest alors que la restitution initiale proposait une direction nord-sud.

2On a pu observer les techniques de creusement dans le rocher. En effet, de très nettes traces d’outil étaient visibles sur les surfaces dégagées. Sur la paroi sud, elles étaient inclinées à environ 45° vers l’ouest, sur une hauteur d’environ 70 cm. Au-delà, ces mêmes traces d’outil étaient verticales, sur une hauteur de l’ordre de 1 m au minimum. Ce changement s’opère au niveau d’une « faille » horizontale de la roche. Sur la paroi nord, on a remarqué d’autres traces d’outil, inclinées de la même façon que dans la partie supérieure de la paroi opposée, sur les 50 cm dégagés. Ces observations permettent d’approcher une partie du déroulement du chantier. On notera l’absence de tout niveau de roche altérée aux abords de l’excavation. Si ces horizons n’ont pas été supprimés récemment, leur éradication ainsi que celle de la couverture pédologique initiale, sur une emprise bien supérieure à celle de la canalisation, ont constitué une étape préalable du chantier. Les traces d’outil inclinées à 45° évoquent tout à fait celles que l’on retrouve sur les fronts de carrières antiques. Ainsi, après un probable dégagement des couches altérées, le creusement de l’engravure a dû commencer par la réalisation de saignées étroites, comme cela se pratique pour l’extraction de blocs (percussion parallèle à l’axe de l’ouvrage). Les ouvriers ont pu utiliser une solution de continuité dans le substrat pour faciliter l’enlèvement du premier niveau de blocs. Les traces verticales de la partie inférieure évoquent plutôt un effort de régularisation de la paroi (percussion perpendiculaire à l’axe de l’ouvrage). Des conditions d’extraction plus difficiles en profondeur qu’en surface demandaient une reprise de l’engravure pour la mettre au gabarit souhaité.

3Aucun reste en place de la maçonnerie n’a pu être retrouvé dans la partie dégagée. Le remplissage de l’engravure a cependant livré de très nombreux indices qui ne laissent que peu de doutes sur la destruction quasi totale du conduit : de très nombreux nodules de mortier de chaux accompagnaient des blocs de petit appareil, soigneusement taillés. Des fragments de revêtement de béton de tuileau ont de même été recueillis, avec la succession classique des concrétions, d’abord les dépôts carbonatés blancs, régulièrement lités puis les dépôts grossiers des dernières phases d’utilisation.

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

« Vers-Pont-du-Gard – Chemin des Carbonniers », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Languedoc-Roussillon, mis en ligne le 01 mars 2004, consulté le 19 octobre 2020. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/11787

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals