Navigation – Plan du site

AccueilRégionsEspace Caraïbes2004GuadeloupeAnse-Bertrand – Moudong Sud

2004
Guadeloupe

Anse-Bertrand – Moudong Sud

Opération préventive de diagnostic (2004)
Responsable d’opération : Thomas Romon
Notice rédigée avec Rosemond Martias

Entrées d’index

Année de l'opération :

2004

Numéro d’opération :

23145

Nature de l'opération :

opération de diagnostic
Haut de page

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Inrap

Texte intégral

1Le projet de construction localisé à 300 m de la mer, en bordure du « Petit Cul-de Sac Marin » est situé sur une légère pente orientée vers le sud. La topographie locale semble favorable à la présence de vestiges amérindiens : fond de baie, légère surélévation au-dessus de la mer, proximité de la rivière du coin. Pour ce qui concerne la période coloniale, la Carte des Ingénieurs du Roy (1765) indique la proximité de la sucrerie « Duquerry ». Jusque dans les années 1980, cette zone était cultivée en canne à sucre avant d’être délaissée.

2Le diagnostic archéologique a consisté en treize tranchées de sondages mécaniques et d’une fenêtre d’environ 200 m. L’ensemble des surfaces ouvertes couvre une superficie de 475 m soit un peu plus de 6 % de l’emprise du projet.

Fig. 1 – Plan général des vestiges mis au jour

Fig. 1 – Plan général des vestiges mis au jour

3Le terrain étudié est peu propice à la conservation de vestiges archéologiques, de par son ancienne fonction agricole et les labours profonds, mais aussi à cause de son acidité qui altère énormément le matériel archéologique. De plus, le terrain a été terrassé et son utilisation en zone de stockage de matériel en a dégradé sa surface.

4Très peu de mobilier a été mis au jour, uniquement d’époque coloniale (seconde moitié du xixe s.) et actuelle. Une quarantaine de structures en creux a été repérée et fouillée manuellement. Il s’agit principalement de trous de poteaux qui apparaissent au niveau du substrat argileux. Ils dessinent un bâtiment sur poteaux constitué de 31 trous carrés et 3 circulaires et couvrant une superficie d’un peu plus de 100 m (9 x 12 m). Les poteaux sont disposés à équidistance selon des axes orthonormés, 8 dans la longueur et 5 dans la largeur. L’intervalle entre chaque axe est d’environ 1,50 m. Les trois trous de poteaux circulaires forment trois des angles du bâtiment, le quatrième n’ayant pas été retrouvé. Deux trous de poteaux carrés forment une avancée sur le côté occidental.

5Cette structure archéologique reste en l’état difficilement interprétable. Si ses limites ont été clairement circonscrites, l’organisation des creusements qui la composent selon un carroyage rigoureux pourrait tout aussi bien correspondre à des traces de plantations situées en dehors de toute habitation et d’un type jusqu’alors inédit (cf. C. Etrich, Le Gosier – Dampierre, lotissement Azuréa I, 2004). Seules de nouvelles découvertes permettront de trancher. Cette découverte montre tout l’intérêt qu’il y a à étudier les espaces intermédiaires non bâtis de l’époque coloniale qui sont réputés vides. Comme ailleurs, l’archéologie agraire a un fort potentiel en Guadeloupe.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Plan général des vestiges mis au jour
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/118390/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 298k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Thomas Romon, Rosemond Martias, « Anse-Bertrand – Moudong Sud » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Espace Caraïbes, mis en ligne le 02 mars 2022, consulté le 06 juillet 2022. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/118390

Haut de page

Auteurs

Thomas Romon

Inrap

Articles du même auteur

Rosemond Martias

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Thomas Romon

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search