Navigation – Plan du site
1997

Nîmes – ZAC du Mas des Abeilles

Responsable(s) des opérations : Laurent Sauvage, Gilles Escallon et Anne Hasler
Notice rédigée par : Laurent Sauvage

Texte intégral

Date de l'opération : 1997 (SD) ; 1998 (SD) ; 1998 (SP)
Inventeur(s) : Sauvage Laurent (AFAN) ; Escallon Gilles (AFAN) ; Hasler Anne (AFAN)

1Plan général des opérations extra muros de Nîmes (Fig. n°1 : Plan général des principales opérations rurales (1991-1998)).

2L’aménagement de la ZAC du mas des Abeilles fait l’objet, depuis 1997, d’un suivi archéologique systématique qui a conduit à la réalisation d’une série d’interventions archéologiques, sous forme de diagnostics en tranchée (mas des Abeilles I, II, III, IV et V) et de décapages plus extensifs (mas des Abeilles II bis et VII). À la fin de 1998, près de 10 ha avaient été expertisés.

3Les terrains sont situés à moins de 3 km au sud du centre de l’agglomération nîmoise, dans la plaine alluviale du Vistre à 1,5 km au nord du cours du fleuve, dans un secteur jusque-là à vocation agricole. Les terrains y sont globalement constitués d’épais limons gris calcaires à caractère d’hydromorphie, avec évolution progressive au nord-ouest vers les formations du complexe de piémont des Garrigues.

4Les recherches réalisées en 1998 ont apporté de nombreuses données ressortissant à plusieurs périodes chronologiques, du Néolithique ancien au Bas Moyen Âge.

Préhistoire récente

5Pour la préhistoire récente, le témoignage le plus ancien correspond à une fosse circulaire isolée (mas des Abeilles VII) qui contenait, outre quelques fragments osseux de faune, deux tessons de céramique modelée : un bord droit simple avec départ d’un élément plastique à la base et un tesson de faciès épicardial pouvant appartenir à un vase de forme globulaire (anse large aplanie de section ovale ; surfaçage soigné, lissé ; décor linéaire de petites impressions carrées de part et d’autre de l’anse réalisées avec un peigne ( ?) ; description et identification Jacques Coularou et Gilles Escallon.

6Pour des périodes plus récentes, des sondages ont montré la présence d’autres vestiges : quelques fosses de différents types, un amas de petits blocs calcaires et, en deux points distants, des sols d’occupation conservés respectivement à 0,30 m et 0,90 m sous la surface actuelle. Ils se caractérisent par une faible dispersion d’éclats calcaires et de galets, de la céramique modelée, des éclats de silex et de quartzite. Les deux sites paraissent appartenir au même faciès culturel. En l’absence d’éléments typologiques précis, on proposera une fourchette chronologique large, du Néolithique moyen (Chasséen) au Néolithique final (Ferrières ou Fontbouisse).

Protohistoire

7Le premier âge du Fer est représenté par un fossé et deux fosses. Le fossé a été reconnu sur une trentaine de mètres ; seule la présence de mobilier signale son tracé. Fossés et fosses contiennent des fragments de céramique modelée, des fragments d’argile cuite et de rares restes de faune. Une des fosses livre de nombreux charbons de bois et on rencontre à sa base de gros blocs calcaires. Ce creusement pourrait correspondre à un silo. Le mobilier des trois structures, somme toute abondant, est attribuable au premier âge du Fer ante-importations et marque la présence probable d’un site d’habitat érodé.

8D’autres éléments archéologiques se rapportent à l’âge du Fer sans plus de précision. Il s’agit d’un fossé non rectiligne reconnu, de loin en loin, sur environ 70 m, et d’une fosse circulaire, profonde d’environ 2 m (puits probable). L’un et l’autre livrent très peu de mobilier, mais on note à côté la présence de fragments de céramique modelée, de très rares fragments d’amphore massaliote. À une altitude comparable, d’autres fragments, isolés, sont apparus lors de l’ouverture de sondages. On conclura prudemment que ces données sont attribuables à une période plus récente de l’âge du Fer que celle des structures décrites plus haut.

Antiquité romaine

9L’Antiquité romaine est la période la mieux illustrée par les différentes opérations au mas des Abeilles, à l’occasion notamment des deux décapages extensifs. Les recherches ont révélé la présence d’un petit habitat et de six tombes situées le long d’un chemin desservant des champs matérialisés par des tronçons de fossés.

10L’habitat n’est que partiellement reconnu et a fait l’objet d’un simple nettoyage de surface. Il livre des indices d’occupation, éventuellement continue, du Ier s. au Ve s. apr J.-C. Au sud-est, le bâtiment semble desservi par un aménagement carrossable. Orienté autour de 17°O  de nombreux tronçons de fossés lui sont isoclines.

11Les constructions parcellaires sont particulièrement remarquables le long du côté ouest d’un chemin antique. Elles paraissent pouvoir remonter à l’époque républicaine, au moins. Des réaménagements successifs ont été notés, qui se traduisent toutefois par une relative permanence des limites structurantes.

12Le terminus post quem de certaines des étapes de la construction du paysage est fixé par l’implantation de tombes, quatre dépôts d’incinérations secondaires et deux inhumations. La plus ancienne des sépultures est datable vers 20 av. J.-C., tandis que la plus récente remonte au IIe s. ou à la première moitié du IIIe s. apr. J.-C.

13Ces données seront complétées par les informations que ne manqueront pas de livrer les opérations prévues en 1999 et 2000. Elles feront alors l’objet d’une présentation d’ensemble.

Haut de page

Annexe

Fig. n°1 : Plan général des principales opérations rurales (1991-1998)

Fig. n°1 : Plan général des principales opérations rurales (1991-1998)

Auteur(s) : Vidal, Laurent. Crédits : ADLFI - Vidal, Laurent (2004)

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. n°1 : Plan général des principales opérations rurales (1991-1998)
Crédits Auteur(s) : Vidal, Laurent. Crédits : ADLFI - Vidal, Laurent (2004)
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/12125/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 149k
Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Laurent Sauvage, « Nîmes – ZAC du Mas des Abeilles », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Languedoc-Roussillon, mis en ligne le 01 mars 2004, consulté le 09 juillet 2020. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/12125

Haut de page

Responsable d'opération

Laurent Sauvage

AFAN

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals