Navigation – Plan du site
1995

Sernhac

Cadenet et Perrières
Responsable(s) des opérations : Loïc Buffat, Hervé Petitot, Josselyne Guerre et M. Gomez
Notice rédigée par : Loïc Buffat, Hervé Petitot et Josselyne Guerre

Entrées d’index

Nature des opérations :

Sondage (SD), Expertise (EX)
Haut de page

Texte intégral

Date de l'opération : 1998 (SD) ; 1995 (EX)
Inventeur(s) : Buffat Loïc (Collectivité territoriale) ; Petitot Hervé (AFAN) ; Guerre Josselyne (Collectivité territoriale) ; Gomez M.

1Au lieu-dit Cadenet et Perrières, M. Gomez a découvert dans les années 1990 un important site gallo-romain. La prospection menée en 1992 par le groupe archéologique a révélé qu’il s’agissait d’une villa gallo-romaine (superficie de la concentration de mobilier : 8 000 m2(Petitot, Hervé et al. 1993.), site SE02).

2Un diagnostic a été réalisé en 1995 par Hervé Petitot, M. Gomez et Josselyne Guerre. Il a confirmé l’existence de nombreuses structures rattachables pour l’essentiel à l’époque gallo-romaine. Le site a ensuite fait l’objet d’une campagne de sondages en août 1998 (Loïc Buffat). Ces premières recherches ont mis en évidence une occupation dès le néolithique, caractérisée par plusieurs fosses. Aucune structure d’époque républicaine n’a été repérée, mais la présence de fragments de céramique à vernis noir et d’amphore italique laisse penser que le site a été habité dès cette époque.

3Les sondages attestent une évolution complexe du site (Fig. n°1 : Sernhac, Cadenet et Perrières. Relevé des vestiges du Haut-Empire (état 1998)). Les premières structures de la villa se mettent en place au début du Haut-Empire (phase C1, deuxième moitié du Ier s. – début du IIe s.). Plusieurs pièces ont été dégagées mais il est encore trop tôt pour leur attribuer une fonction. La pièce située au sud-ouest (7) se distingue des autres par des fondations étonnement larges. Ces fondations importantes pourraient marquer la présence d’un étage et/ou soutenir une construction à élévation importante. La présence d’un espace agraire est attestée au sud-est par la présence d’un fossé (1146). Le comblement de cette structure situe son abandon vers le milieu du IIe s. Entre le milieu du IIe s. et le IIIe s. (phase C2, milieu du IIe s. – IIIe s.), la partie de l’établissement explorée connaît des modifications mais pas de bouleversements radicaux de sa trame architecturale. Le grand bâtiment voit l’adjonction au sud de deux salles équipées de sols de tuileau (11, 12) et de deux bassins (ensemble 13) (Fig. n°2 : Bassins). On ignore pour le moment la morphologie originelle de ces bassins, dont n’est connu que la chape la plus récente. Il faut néanmoins signaler que le bassin le plus au nord est équipée d’une petite canalisation logée dans son mur méridional. Dans son état actuellement visible, ce bassin pourrait correspondre à un petit fouloir, du type de celui connu sur la ferme A de l’Ormeau (Brun, Jean-Pierre ; Congès, Gaëtan ; Pasqualini, Michel. 1993.) où le liquide s’écoulait dans un réceptacle en bois.

4Le site connaît une nouvelle phase de constructions, apparemment au début de l’Antiquité tardive (phase D1, IVe s.). De nouveaux murs, utilisant abondamment le liant de mortier sont mis en place à cette époque. Ils forment un groupe d’au moins trois pièces. L’installation agricole paraît abandonnée. Les cuves sont en effet détruites et sur l’arase du mur qui les sépare, on trouve les traces d’un foyer.

5Le haut Moyen Âge est documenté par quelques vestiges. Se rattachent à cette période plusieurs tranchées d’épierrement, un silo à l’angle de la pièce 1, une fosse repérée dans la pièce 15 (fond de silo ?). Ces structures livrent un mobilier réduit, essentiellement composé de fragments de céramique kaolinitique. Parmi celles-ci, on note la présence de panses cannelées et de décors à la molette, datables d’une large époque carolingienne.

6Durant le bas Moyen Âge, les murs des bâtiments tardifs font l’objet d’épierrements importants. L’absence de structure d’habitat de cette période indique apparemment que le site n’est plus habité, mais qu’il constitue plutôt une carrière de matériaux.

Haut de page

Bibliographie

Petitot, Hervé. 1992 : Rapport de prospection-inventaire programmée « Vallée de la Tave », Montpellier, SRA.

Brun, Jean-PierreCongès, GaëtanPasqualini, Michel. 1993 : Les fouilles de Taradeau : le Fort, l’Ormeau et Tout-Egau, Paris, CNRS Éditions, supplément à la Revue archéologique de Narbonnaise, 28, 238 p.

Haut de page

Annexe

Fig. n°1 : Sernhac, Cadenet et Perrières. Relevé des vestiges du Haut-Empire (état 1998)

Fig. n°1 : Sernhac, Cadenet et Perrières. Relevé des vestiges du Haut-Empire (état 1998)

Auteur(s) : Buffat, Loïc ; Guerre, Josselyne. Crédits : ADLFI - Buffat, Loïc ; Guerre, Josselyne (2004)

Fig. n°2 : Bassins

Fig. n°2 : Bassins

Auteur(s) : Buffat, Loïc. Crédits : ADLFI - Buffat, Loïc (2004)

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. n°1 : Sernhac, Cadenet et Perrières. Relevé des vestiges du Haut-Empire (état 1998)
Crédits Auteur(s) : Buffat, Loïc ; Guerre, Josselyne. Crédits : ADLFI - Buffat, Loïc ; Guerre, Josselyne (2004)
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/12186/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 106k
Titre Fig. n°2 : Bassins
Crédits Auteur(s) : Buffat, Loïc. Crédits : ADLFI - Buffat, Loïc (2004)
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/12186/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 355k
Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Loïc Buffat, Hervé Petitot et Josselyne Guerre, « Sernhac », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Languedoc-Roussillon, mis en ligne le 01 mars 2004, consulté le 20 septembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/12186

Haut de page

Responsables d'opération

Loïc Buffat

Collectivité territoriale

Articles du même responsable de fouilles

Hervé Petitot

AFAN

Articles du même responsable de fouilles

Josselyne Guerre

Collectivité territoriale

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals