Navigation – Plan du site

AccueilRégionsNormandie199276 – Seine-MaritimeRouen – 85 rue des Carmes

1992
76 – Seine-Maritime

Rouen – 85 rue des Carmes

Responsable d’opération : Dominique Pitte

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 2290

Date de l'opération : 1992 (SU)
Inventeur(s) : Pitte Dominique (SRA)

1La construction d’une surface commerciale sur un terrain localisé au numéro 85 de la rue des Carmes a été précédée dans le courant du printemps 1992 par une fouille archéologique. Occupé en majeure partie par une salle de spectacle à partir de la fin des années 1940, le site était intéressant à plus d’un titre : inclus au IVe s. à l’intérieur du castrum et limité à l’est par le cardo, il se situe dans le prolongement direct de vestiges antiques monumentaux (deux grandes « salles » rectangulaires) repérés en 1789 lors du creusement d’une cave et, en 1981, au cours d’une fouille de sauvetage réalisée en retrait de la rue des Fossés-Louis-VIII. Au Moyen Âge, il est bordé, à l’ouest, par le prieuré Saint-Lô et, à l’est, par l’axe nord-sud de la ville qui s’est maintenu, malgré un léger décalage, depuis l’Antiquité, voir site F du le plan général de la ville de Rouen (Fig. n°1 : Plan général).

2Une visite du bâti existant, réalisée avant sa destruction, a révélé la présence d’un intéressant réseau de caves. La fouille a permis d’établir que certaines d’entre elles appartenaient à une importante propriété dont le bâtiment principal était adossé au mur du prieuré. On a recueilli, dans les remblais provenant de la démolition de cet édifice, de nombreux fragments sculptés dont un groupe de statues mutilées représentant La Nativité et ayant appartenu à un retable qu’une analyse stylistique permet d’attribuer au premier quart du XVIe s. Cette propriété est détruite à la fin du XVIIIe s., en même temps qu’une partie de l’hôtel « renaissance » qui la jouxtait au nord ; on a retrouvé dans la fouille deux éléments sculptés provenant du décor de cet hôtel, dont la façade est aujourd’hui partiellement mise en valeur au fond du magasin situé au numéro 91 de la rue (Lescroart, Yves ; Pitte, Dominique. 1993.).

3À l’est du terrain, les travaux de démolition ont mis au jour les vestiges très remaniés d’une maison à Oriol (Pitte, Dominique. 1994.), datable de la fin du XVe s. ou du début du XVIe s. Sa façade fut déplacée de près de 2 m au XIXe s., lors de l’élargissement de la rue des Carmes.

4Les importantes destructions provoquées par les caves n’ont permis de recueillir que des renseignements fragmentaires concernant l’occupation du site durant le Moyen Âge.

5Au centre et au sud du terrain, la fouille a révélé l’existence de vestiges monumentaux antiques que plusieurs indices convergents incitent à rattacher aux thermes publics de la ville. Parmi eux, on note la présence de deux égouts de fort gabarit et de construction très soignée qui évacuaient l’eau en direction de l’ouest. Les très nombreux éléments de décor (enduits peints, corniches, placages et dallages en marbre ou en calcaire) découverts indiquent que les bâtiments qui occupaient cet espace au IIIe s. étaient richement ornés. Au nord du chantier, l’angle sud-ouest de la salle dallée (?) mise au jour en 1789 par l’architecte Torcy (Torcy, M.. 1818.) a été retrouvé. En bordure de la rue des Carmes, une série d’empierrements superposés, repérée sous le niveau de caves, correspond sans nul doute au cardo. Les constructions antiques observées ont connu plusieurs réaménagements durant le IIIe s. On a recueilli dans un remblai correspondant à leur abandon à la fin du IIIe s. ou au début du IVe s., deux tambours sculptés appartenant à une même colonne vraisemblablement dédiée à Jupiter (Fig. n°2 : Tambours sculptés). On ne peut s’empêcher de rapprocher cette découverte de celle d’une structure effectuée à peu de distance par Torcy qui lui a peut-être servi de base. La présence, à cet emplacement, d’éléments appartenant selon toute probabilité aux thermes publics de la ville permet aujourd’hui, après un recalage des différentes découvertes archéologiques réalisées dans ce secteur, de poser le problème de l’étendue de ce monument et d’envisager, pour la salle mise au jour en 1981, un usage autre que celui de « halle aux poissons » (Halbout, Patrick. 1989.). Notons que cette identification est faite à partir d’éléments retrouvés dans un égout qui n’a pas obligatoirement de lien avec le bâtiment étudié.

Haut de page

Bibliographie

Lescroart, YvesPitte, Dominique. 1993 : « La Renaissance à Rouen : nouvelles découvertes rue des Carmes », Bulletin des Amis des monuments rouennais, septembre 1993, p. 53-62.

Pitte, Dominique. 1994 : « Note sur la disparition d'une maison à Oriol, rue des Carmes », Bulletin des Amis des monuments rouennais, septembre, p. 90-92.

Torcy, M.. 1818 : « Observations sur quelques objets d'antiquités relatifs à la ville de Rouen », in Précis analytique des travaux de l'académie de Rouen, p. 180-181.

Halbout, Patrick. 1989 : « Une halle aux poissons à Rouen, aux IIe-IIIe s. ? », Gallia, 46, p. 163-172, 11 fig.

Haut de page

Annexe

Fig. n°1 : Plan général

Fig. n°1 : Plan général

Auteur(s) : Cliville, Jean-Louis ; Ciezar-Epailly, Laurence. Crédits : ADLFI - Cliville, Jean-Louis ; Ciezar-Epailly, Laurence (2003)

Fig. n°2 : Tambours sculptés

Fig. n°2 : Tambours sculptés

Auteur(s) : Le Maho, Serge. Crédits : ADLFI - Le Maho, Serge (2003)

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. n°1 : Plan général
Crédits Auteur(s) : Cliville, Jean-Louis ; Ciezar-Epailly, Laurence. Crédits : ADLFI - Cliville, Jean-Louis ; Ciezar-Epailly, Laurence (2003)
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/12206/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 303k
Titre Fig. n°2 : Tambours sculptés
Crédits Auteur(s) : Le Maho, Serge. Crédits : ADLFI - Le Maho, Serge (2003)
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/12206/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 168k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Dominique Pitte, « Rouen – 85 rue des Carmes » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Normandie, mis en ligne le 01 mars 2004, consulté le 20 janvier 2022. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/12206

Haut de page

Auteur

Dominique Pitte

SRA

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Dominique Pitte

SRA

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search