Navigation – Plan du site

AccueilRégionsAuvergne-Rhône-Alpes202042 – LoireSaint-Étienne – Maison François Ier

2020
42 – Loire

Saint-Étienne – Maison François Ier

Fouille préventive (2020)
Responsable d’opération : Marie Caillet

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Hadès

Caillet M. 2021 : Maison François Ier, Saint-Étienne (Loire), fouille archéologique préventive, rapport final d’opération, Balma, Hadès.

Texte intégral

1Édifice classé au titre des monuments historiques depuis 1998, la maison dite François Ier (fig. 1) a fait l’objet d’importants travaux de consolidation dans les dix dernières années afin d’en assurer la conservation. Sa transformation en maison des Arts et des Lettres s’accompagne par la création de sanitaires dans la cour arrière. La prescription d’une opération d’une fouille archéologique préventive avait donc pour objectif d’étudier les maçonneries en ruine de la cour arrière et de fouiller l’emprise de ce futur aménagement (fig. 2). Aussi, dans le cadre de ces travaux, la reprise de l’enduit des deux façades de la « maison arrière » de cette demeure renaissance a également offert la possibilité d’étudier le revers de ces élévations analysées par A. Devillechaise et P. Martin (Archeodunum), lors de précédentes opérations réalisées en 2010 et 2011.

Fig. 1 – Vue générale de la façade de la maison François Ier, depuis la rue de la ville

Fig. 1 – Vue générale de la façade de la maison François Ier, depuis la rue de la ville

Cliché : R. Carme (Hadès).

Fig. 2 – Vue de la partie basse de l’emprise de fouille et des ruines de la cour arrière avant intervention, vue depuis le nord-est

Fig. 2 – Vue de la partie basse de l’emprise de fouille et des ruines de la cour arrière avant intervention, vue depuis le nord-est

Cliché : M. Caillet (Hadès).

2Sur l’emprise de fouille, le phasage de ces vestiges s’est révélé compliqué en raison d’un décaissement de la zone à une période récente ayant conduit à la disparition de la stratigraphie. Les sédiments étudiés relevaient pour l’essentiel de rejets contemporains accumulés sur le rocher affleurant. Seule la couche US1014 (fig. 3), conservée sur le rocher et à la base de l’élévation du mur sud-est, témoigne justement de la présence d’anciens niveaux, sans pour autant permettre de pousser davantage les investigations et proposer des datations. Trois phases d’occupation ont été identifiées.

Fig. 3 – Élévation est de UM2 (moitié sud), du rocher retaillé et de l’US1014, en coupe

Fig. 3 – Élévation est de UM2 (moitié sud), du rocher retaillé et de l’US1014, en coupe

Photorelevé : J. Ducreux ; DAO : M. Caillet (Hadès).

3La première phase correspond essentiellement à la construction de la maison arrière de la maison François Ier. Les blocs de grès employés se caractérisent par une grande hétérogénéité dans leur nature, format, degré de façonnage et donc de leur mise en œuvre. Le recours à des matériaux de provenance différente semble en être la cause principale. Les blocs de grès sont liés par un même liant à base d’argile jaune-beige. Les ouvertures, toutes aménagées dans le mur ouest (UM7) (fig. 4), présentent également des mises en œuvre et formats très variés. On note la présence d’alignements de trous de boulin traversants, limités à la partie médiane des élévations. Les boulins étaient associés à des perches verticales fixées à leur extrémité. En partie basse, il semble que les constructeurs ont eu recours à un échafaudage à double rang de perche, établi parallèlement à la maçonnerie. En partie sommitale, des empochements (fig. 5), aménagés et bouchés lors de la construction (à l’image des trous de boulin), ont sans doute participé à soutenir des platelages. La construction de ces murs a été datée par les précédentes études du milieu du xvie s. Ces murs sont respectivement recouverts par des enduits à la terre. Dans la cour arrière, la mise en place d’un puits (fig. 6), partiellement accessible, est aussi rattachée à cette phase chronologique mais la datation absolue n’a pas pu être établie.

Fig. 4 – Vue du mur ouest de la maison arrière de la maison François Ier (UM7) avant intervention, depuis l’ouest

Fig. 4 – Vue du mur ouest de la maison arrière de la maison François Ier (UM7) avant intervention, depuis l’ouest

Cliché : M. Caillet (Hadès).

Fig. 5 – Vue rapprochée de l’empochement EMP7015, depuis le sud-ouest

Fig. 5 – Vue rapprochée de l’empochement EMP7015, depuis le sud-ouest

Cliché : M. Caillet (Hadès).

Fig. 6 – Vue générale et oblique du puits PUI7001 et de la base de la maçonnerie SBA1006, depuis le nord-est

Fig. 6 – Vue générale et oblique du puits PUI7001 et de la base de la maçonnerie SBA1006, depuis le nord-est

Cliché : M. Caillet (Hadès).

4La seconde phase correspond à la construction d’un bâtiment voûté (fig. 7), probablement une remise, établie au pied du mur du rempart, dans l’angle de la cour actuelle et dont l’aménagement s’est accompagné par la taille du rocher. Le mur de façade est construit en partie sur le blocage du cuvelage du puits. Un atlas terrier de la seconde moitié du xviiie s. atteste de l’existence d’un bâti sur l’emprise de la cour arrière, probablement limité par deux murs de parcelle. En parallèle, le mur nord de la maison François Ier est ponctuellement exhaussé au niveau du mur arrière de l’immeuble mitoyen. Le recours à un mortier de terre plaide en faveur d’une datation postérieure mais proche de celle de la maison François Ier.

Fig. 7 – Vue générale de la section de voûte USC1019

Fig. 7 – Vue générale de la section de voûte USC1019

Cliché : M. Caillet (Hadès).

5Les vestiges de la troisième phase sont signalés sur le cadastre de 1867 et renseignent ainsi les nombreuses modifications intervenues dans le courant du xixe s. Cette séquence se caractérise par des interventions sur le bâti, comme l’ajout d’étages sur le bâtiment voûté accessible par un escalier depuis la cour de la propriété voisine, la création d’un conduit de cheminée et d’un conduit d’eaux usées associés au rez-de-chaussée du bâtiment voûté ou encore la création d’une extension entre ce dernier et la maison François Ier, pourvue d’un sol dallé.

6L’abandon puis l’effondrement des parties bâties interviennent dans le courant du xxe s. et au début du xxie s. Les travaux des dix dernières décennies se caractérisent pour l’essentiel par le changement de la toiture de la maison François Ier, le percement d’une porte en rez-de-cour, et la stabilisation des arases des maçonneries en ruine conservées dans la cour arrière. En parallèle, les gravats résultant de l’effondrement sont remobilisés pour aménager un emmarchement et mettre en communication les deux niveaux de sol de la cour.

Haut de page

Bibliographie

Devillechaise A. 2011 : Saint-Étienne (Loire, Rhône-Alpes) maison François Ier, 5 place Boivin, rapport de fouille, Chaponnay, Archeodunum, 3 vol.

Martin P. 2011 : Saint-Étienne (Loire, Rhône-Alpes) maison François Ier, 5 place Boivin, rapport de fouille, Chaponnay, Archeodunum, 2 vol., 1 étude.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Vue générale de la façade de la maison François Ier, depuis la rue de la ville
Crédits Cliché : R. Carme (Hadès).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/122410/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 646k
Titre Fig. 2 – Vue de la partie basse de l’emprise de fouille et des ruines de la cour arrière avant intervention, vue depuis le nord-est
Crédits Cliché : M. Caillet (Hadès).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/122410/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 590k
Titre Fig. 3 – Élévation est de UM2 (moitié sud), du rocher retaillé et de l’US1014, en coupe
Crédits Photorelevé : J. Ducreux ; DAO : M. Caillet (Hadès).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/122410/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 1,0M
Titre Fig. 4 – Vue du mur ouest de la maison arrière de la maison François Ier (UM7) avant intervention, depuis l’ouest
Crédits Cliché : M. Caillet (Hadès).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/122410/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 562k
Titre Fig. 5 – Vue rapprochée de l’empochement EMP7015, depuis le sud-ouest
Crédits Cliché : M. Caillet (Hadès).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/122410/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 845k
Titre Fig. 6 – Vue générale et oblique du puits PUI7001 et de la base de la maçonnerie SBA1006, depuis le nord-est
Crédits Cliché : M. Caillet (Hadès).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/122410/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 796k
Titre Fig. 7 – Vue générale de la section de voûte USC1019
Crédits Cliché : M. Caillet (Hadès).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/122410/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 767k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Marie Caillet, « Saint-Étienne – Maison François Ier » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Auvergne-Rhône-Alpes, mis en ligne le 12 mai 2022, consulté le 01 juillet 2022. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/122410

Haut de page

Auteur

Marie Caillet

Hadès

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Marie Caillet

Hadès

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search