Navigation – Plan du site

AccueilRégionsAuvergne-Rhône-Alpes202115 – CantalSaint-Mary-le-Plain – Barthe Grande

2021
15 – Cantal

Saint-Mary-le-Plain – Barthe Grande

Opération préventive de diagnostic (2021)
Responsable d’opération : Guy Alfonso

Entrées d’index

Année de l'opération :

2021

Numéro d’opération :

039047

Nature de l'opération :

opération de diagnostic
Haut de page

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Inrap

Alfonso G. 2021 : Saint-Mary-le-Plain (Cantal, Auvergne-Rhône-Alpes) Barthe Grande, rapport de diagnostic, Clermont-Ferrand, Inrap.

Texte intégral

1Ce diagnostic archéologique est lié au projet d’aménagement d’un parc photovoltaïque au sol dans la commune de Saint-Mary-le-Plain (Cantal). L’emprise prescrite couvre une superficie de 12,50 ha, mais elle englobe un ensemble de zones naturelles, conservées dans le projet, qui ont réduit à 96 200 m2 la surface sondée.

2138 tranchées régulièrement réparties ont été réalisées jusqu’au sommet du substrat. Elles couvrent une surface totale de 7 243 m2, représentant 5,79 % de la superficie globale du terrain et 7,52 % de sa partie accessible.

3Elles n’ont pas révélé de niveau, de structure ou de mobilier archéologique. Le mobilier exhumé de l’ensemble des tranchées consiste en trois petits fragments de tuile mécanique et quelques déchets en plastique.

4La stratigraphie est homogène et très réduite dans toute l’emprise des terrains. Le substrat métamorphique hercynien, localisé à une profondeur de 0,10 m à 0,70 m (0,20 m à 0,40 m dans la majeure partie des sondages), se compose le plus souvent de blocs de tailles diverses (exceptionnellement jusqu’à 0,80 m de longueur) et de graviers mêlés superficiellement à du sédiment sableux brun clair à ocre, ou de sable grossier brun clair (arène). À l’ouest, à proximité de la zone humide, il est marqué de traces d’oxydation rouille. Dans la majorité des tranchées, le substrat est scellé par des colluvions de limon sableux fin de teinte brun ocre à beige, renfermant des inclusions de roche métamorphique de tailles diverses. Ponctuellement, un niveau sablo-limoneux brun clair à ocre s’intercale entre les deux formations. Près de la zone humide, les colluvions affichent une teinte grise et de nombreuses marques d’oxydation. Elles sont coiffées par une couche de terre végétale de 0, 10 m à 0,30 m d’épaisseur.

5L’absence de fossés et de traces agraires atteste que ces terres, très pauvres, n’ont jamais été mises en culture.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Guy Alfonso, « Saint-Mary-le-Plain – Barthe Grande » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Auvergne-Rhône-Alpes, mis en ligne le 04 août 2022, consulté le 11 août 2022. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/122774

Haut de page

Auteur

Guy Alfonso

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Guy Alfonso

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search