Navigation – Plan du site

AccueilRégionsNormandie199227 – EureVal-de-Reuil – Beausoleil 3

1992
27 – Eure

Val-de-Reuil – Beausoleil 3

Responsable d’opération : Mark Guillon
Notice rédigée avec Cyrille Billard

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 1391

Date de l'opération : 1992 (SD)
Inventeur(s) : Guillon Mark

1La sépulture collective de Beausoleil 3 est localisée sur la commune de Val-de-Reuil entre la sépulture des Varennes et la sépulture 1 de Portejoie.

2Durant l'hiver 1990-1991, une grande fosse a été décelée au lieu-dit Beausoleil, lors d'une surveillance de décapage mécanique sur la carrière de la Compagnie des Sablières de la Seine. Une campagne de diagnostic fut mise en place en avril 1992. Une fosse d'environ 14 m x 3 m a ainsi été mise en évidence. À la base de la terre végétale et correspondant au sommet actuel du remplissage de la fosse, se trouvaient des blocs de craie, de grès, de silex ou de meulière de 0,1 m à 0,5 m. La fosse ne contenait pas d'orthostates, mais les nombreux fragments de grès permettent d’envisager la destruction et l'extraction très probables de la plupart des blocs hors de la sépulture. La partie sommitale de la structure a certainement été tronquée par les labours et presque immédiatement sous la terre végétale, après une couche d'une dizaine de centimètres contenant du matériel d'époques diverses, apparaît le niveau sépulcral en place.

3Les extrémités septentrionale et méridionale semblent l'une comme l'autre pauvres en blocs et en ossements, ce qui rend difficile la localisation de l'entrée du monument. Néanmoins, une pente régulière vers le nord tend à indiquer qu’elle se situait probablement au sud.

4Les os humains apparaissent dès les premiers centimètres fouillés sous la terre végétale. Dans la zone-test, leur densité est importante surtout dans le carré D11 qui semble appartenir à l'axe central de la sépulture. Le nombre d'individus ne peut être encore déterminé. Mais il est possible d’affirmer qu’elle contient au moins dix individus, adultes et enfants. Si la densité des ossements se poursuit tout le long de l’axe longitudinal, le nombre d'individus déposés atteint sans doute plusieurs dizaines.

5Le mobilier funéraire semble tout à fait comparable à celui trouvé dans les sépultures collectives voisines (parures, hache polie). On notera toutefois la présence d’éléments céramiques exclusifs à ce monument : des décors campaniformes tardifs (chevrons), des décors évoquant la céramique d’accompagnement du Campaniforme (décor de coups d’ongle couvrants). La sépulture collective de Beausoleil 3 est également la seule où apparaissent deux boutons en « V » hémisphériques en os typiquement campaniformes.

6Une écuelle carénée, analogue à un récipient découvert dans la fosse XIV à Portejoie, présente un décor incisé de panneaux de lignes horizontales et verticales (Fig. n°1 : Céramique : exemplaire de décors du style de Conguel). De telles formes rappellent les céramiques à décors de style armoricain de Conguel, fréquentes en contexte funéraire néolithique final dans les allées couvertes armoricaines.

7Un petit cimetière mérovingien estimé à une vingtaine de tombes (au moins quinze) a été implanté au voisinage immédiat du monument et certaines d’entre elles, fouillées ou non, ont même été installées à l'intérieur de la fosse néolithique, comme en témoigne la présence de mobilier mérovingien en surface des zones non sondées. Sur le site de Beausoleil 3, la plupart des sépultures individuelles sont localisées, comme dans la fosse XIV, dans la partie méridionale du monument. Les sépultures médiévales sont disposées et orientées autour de la fosse de façon à l’encadrer en respectant et en suivant ses limites, cela sans qu’une orientation particulière domine comme c’est le cas dans la plupart des cimetières mérovingiens.

8Il est donc flagrant que le monument était encore visible dans le paysage au début du Moyen Âge et que la couche à os néolithique a été perturbée à cette époque.

9De plus, le caveau collectif ainsi que les sépultures individuelles s’inscrivent strictement à l’intérieur de deux petits fossés parallèles. Ils appartiennent à un réseau parcellaire pouvant remonter à la fin de l’âge du Fer ou à la période gallo-romaine. Un élément de chronologie relative plus fine est fourni par la fouille de la sépulture 3. Celle-ci a été, en effet, partiellement dérangée lors du creusement ou plus probablement du curage du fossé. Les ossements remaniés du squelette appartenant au côté droit ont alors fait l’objet d’une reconstitution anatomique très approximative.

10Ce geste contemporain ou légèrement postérieur au fonctionnement du cimetière indique à la fois la volonté de respecter le lieu funéraire médiéval mais aussi de délimiter son emplacement par un enclos.

11Seules deux des sépultures ont livré du mobilier daté de la fin du VIe s. et du VIIe s. La nécropole mérovingienne implantée sur le monument mégalithique de Beausoleil 3 s’inscrit dans un processus plus large, observé sur d’autres monuments (la Butte-Saint-Cyr, la fosse XIV de Portejoie), probablement lié à leur christianisation.

12Face à l’importance et à la richesse du site, en raison de l’abondance des informations déjà obtenues sur les sépultures collectives voisines et devant le coût de la fouille, la décision a été prise, en accord avec l’entreprise de créer une réserve archéologique.

Haut de page

Annexe

Fig. n°1 : Céramique : exemplaire de décors du style de Conguel

Fig. n°1 : Céramique : exemplaire de décors du style de Conguel

Auteur(s) : Billard, Cyrille. Crédits : ADLFI - Billard, Cyrille (2004)

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. n°1 : Céramique : exemplaire de décors du style de Conguel
Crédits Auteur(s) : Billard, Cyrille. Crédits : ADLFI - Billard, Cyrille (2004)
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/12280/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 119k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Mark Guillon, Cyrille Billard, « Val-de-Reuil – Beausoleil 3 » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Normandie, mis en ligne le 01 mars 2004, consulté le 24 octobre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/12280

Haut de page

Auteur

Cyrille Billard

SRA

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Mark Guillon

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search