Navigation – Plan du site

AccueilRégionsAuvergne-Rhône-Alpes202101 – AinRossillon – Grotte des Hoteaux

2021
01 – Ain

Rossillon – Grotte des Hoteaux

Sondage (2021)
Responsable d’opération : Gérald Béreiziat

Notes de la rédaction

Béreiziat G. 2022 : Auvergne-Rhône-Alpes, Ain, Rossillon, grotte des Hoteaux 2021, rapport de l’opération 2021.

Texte intégral

1La grotte des Hoteaux se situe sur le territoire communal de Rossillon. Elle s’ouvre à 361 m d’altitude au pied d’une grande falaise en rive gauche de la rivière le Furan, qui s’écoule d’ouest en est dans le fond de la cluse des Hôpitaux.

2Les premiers travaux archéologiques furent entrepris par Joseph Tournier et Charles Guillon en 1894, par le creusement d’une grande tranchée dans l’axe de l’abri, agrandie par une excavation circulaire. C’est à cette occasion qu’ils découvrirent la célèbre sépulture des Hoteaux dans la couche 6.

3Ce gisement fut fouillé par intermittence de 1894 jusqu’en 1919. Joseph Tournier y effectuera plusieurs relevés stratigraphiques dans lesquels il individualise neuf couches d’habitats qu’il nomme foyers : la première attribuée à la Protohistoire, la deuxième au Néolithique et les sept autres au Paléolithique supérieur, regroupant des niveaux Aziliens et Magdaléniens (fig. 1).

Fig. 1 – Stratigraphie et synthèse des éléments caractéristiques par niveau

Fig. 1 – Stratigraphie et synthèse des éléments caractéristiques par niveau

D’après Tournier 1924.

DAO : G. Béreiziat.

4Il faudra attendre les années 1950, de 1951 à 1953, pour que les membres de l’association scientifique lyonnaise creusent une grande tranchée dans l’axe de la grotte mais sans apporter aucun élément de compréhension supplémentaire.

5En 2000, dans le cadre des travaux du PCR sur le Paléolithique supérieur des Alpes françaises et du Jura méridional (G. Pion), M. Cartonnet réalise un sondage entre la terrasse et la salle. L’objectif principal était de redéfinir la stratigraphie, mais il s’est avéré, une fois de plus, que l’ensemble du remplissage avait été évacué ou mélangé lors des anciens travaux.

6À l’époque des fouilles Tournier, il fait évacuer et déverser les déblais provenant de ses multiples travaux en dehors de la cavité, sur une parcelle située à une quinzaine de mètres en contrebas de l’entrée.

7Une première opération de tamisage accordée en 2019 a permis de localiser l’emplacement des déblais et de recueillir un abondant matériel, faune, outillage lithique et osseux, parures et restes humains (Cartonnet 2019). Ce matériel a permis d’apporter de nouveaux éléments sur la compréhension du site.

8En 2020, en plus de la poursuite du tamisage des déblais, un sondage situé dans le fond de la salle, au contact du plancher stalagmitique, avait pour objectif d’envisager l’existence de lambeaux de remplissage conservés sous ce plancher, en partant de l’hypothèse que la formation de ce plancher était contemporaine de la phase de pluviosité très importante du Sub Boréal. De récentes datations réalisées sur des prélèvements de calcite dans la grotte de la Bonne Femme (Murs-Gélignieux) ont fourni un âge entre 3229 ± 60 et 2630 ± 41 cal. BP (D. Cailhol–Edytem). Après avoir percé ce plancher de calcite, nous avons été confrontés très rapidement à un colmatage d’argile de décalcification avec de gros blocs d’effondrement difficilement pénétrables. Heureusement, les résultats du tamisage se sont avérés une nouvelle fois très riches, avec une industrie lithique très abondante et des restes de faune très nombreux. Plusieurs fragments de harpons à double rangées de barbelures, des aiguilles à chas associées au support d’extraction, des fragments de rondelles en os découpées sont venus compléter les découvertes déjà très riches et abondantes (Béreiziat 2020).

9Une nouvelle campagne de tamisage des déblais s’est déroulée de mai à septembre 2021 avec un temps fort du 16 au 30 août. La zone fouillée, située à l’aplomb de la falaise (fig. 2), couvre une surface de 16 m2 avec une puissance moyenne de déblais de 90 cm, ce qui a permis d’estimer un volume plein de sédiment d’environ 14 m3.

Fig. 2 – Déblais : vue de la travée 3 en fin de campagne 2021

Fig. 2 – Déblais : vue de la travée 3 en fin de campagne 2021

Le sol initial a été atteint.

Cliché et DAO : B. Vivier.

10Bien que toujours très ingrat, ce travail a permis de recueillir une nouvelle fois un abondant matériel lithique avec un outillage très diversifié comprenant des armatures dont quelques très belles pointes à dos (fig. 3, no 1), des lamelles à bord abattus, des grattoirs, des burins, des perçoirs.

11L’industrie osseuse est toujours bien présente et très diversifiée avec plusieurs fragments d’aiguilles à chas (fig. 3, no 2), des fragments de rondelles en os (fig. 3, no 3) et de nombreuses chutes d’extraction de sagaies. Les parures sont représentées par une crache de cervidé perforée, un coquillage perforé (Glycymeris) et plusieurs incisives de renne portant des traces de sciage sur les racines (fig. 3, nos 4 à 6).

Fig. 3 – Campagne de tamisage des déblais 2021

Fig. 3 – Campagne de tamisage des déblais 2021

1, pointes à dos courbe et pointe à dos anguleux ; 2, aiguille à chas fragmentée ; 3, deux fragments de rondelles en os ; 4, incisive de renne portant des traces de sciage sur la racine ; 5, crache de cervidé perforée ; 6, Glycymeris glycymeris perforée

Clichés et DAO : B. Vivier.

12Nous avons pu également confirmer la présence d’au moins deux séquences mésolithiques mises en évidence en 2020, avec des armatures de type pointe de Sauveterre et pointe à base naturelle pour la phase la plus ancienne, et la découverte de deux petits trapèzes pour la phase récente.

13L’occupation néolithique a également été confirmée par deux nouvelles armatures tranchantes de forme trapézoïdale. Une datation réalisée en 1963 par Robert Vilain sur des fragments de charbon de bois trouvés à l’intérieur de la grotte a fourni la date de 5950 ± 340 BP, ce qui confirmerait l’appartenance de ces armatures trapézoïdales au Néolithique ancien, actuellement sans céramique.

14Une dernière campagne de tamisage des déblais est souhaitée pour 2022. Elle se concentrera notamment sur la travée no 7 (fig. 2).

Haut de page

Bibliographie

Béreiziat G. 2011 : Variabilité des comportements techniques du Dryas ancien à la fin du Bölling. Analyse technoéconomique comparée du matériel lithique de cinq gisements tardiglaciaire du Jura méridional, thèse de doctorat, université Bordeaux I, 790 p.

Béreiziat G. 2021 : Auvergne-Rhône-Alpes, Ain, Rossillon, grotte des Hoteaux 2020.

Cartonnet M. 2019 : Rossillon, grotte des Hoteaux, tamisage des déblais 2019, rapport d’opération 2019.

Corcelle J. 1896 : Grottes du Jura méridional, autour de Culoz, Bulletin de la Société de Géographie de l’Ain, no 4-5, p. 62.

Malgarini R. 2014 : Les gisements Magdaléniens dans le Jura et les Alpes du nord et leurs industries osseuses, thèse de doctorat, université de Franche-Comté, 2 vol.

Taborin Y. 1974 : La parure en coquillage de l’Épipaléolithique au Bronze Ancien en France, Gallia-Préhistoire, 17, p. 101-179.

Tournier J. 1924 : La grotte des Hoteaux (Ain) Âge du renne. Étude complète et définitive d’après les fouilles (1894, 1896 et 1897) et les dernières fouilles (1917, 1918 et 1919), Belley, Impr. Chaduc.

Tournier J., Guillon C. 1903 : Les abris de Sous-Sac et les grottes de l’Ain à l’époque néolithique, Courrier de l’Ain.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Stratigraphie et synthèse des éléments caractéristiques par niveau
Légende D’après Tournier 1924.
Crédits DAO : G. Béreiziat.
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/122950/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 1,0M
Titre Fig. 2 – Déblais : vue de la travée 3 en fin de campagne 2021
Légende Le sol initial a été atteint.
Crédits Cliché et DAO : B. Vivier.
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/122950/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 741k
Titre Fig. 3 – Campagne de tamisage des déblais 2021
Légende 1, pointes à dos courbe et pointe à dos anguleux ; 2, aiguille à chas fragmentée ; 3, deux fragments de rondelles en os ; 4, incisive de renne portant des traces de sciage sur la racine ; 5, crache de cervidé perforée ; 6, Glycymeris glycymeris perforée
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/122950/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 913k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Gérald Béreiziat, « Rossillon – Grotte des Hoteaux » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Auvergne-Rhône-Alpes, mis en ligne le 05 septembre 2022, consulté le 29 janvier 2023. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/122950

Haut de page

Auteur

Gérald Béreiziat

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Gérald Béreiziat

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search