Navigation – Plan du site

AccueilRégionsAuvergne-Rhône-Alpes202101 – AinSaint-Vulbas – Pipa, Parc industr...

2021
01 – Ain

Saint-Vulbas – Pipa, Parc industriel de la plaine de l’Ain (tranche 5, lot 4)

Fouille préventive (2021)
Responsable d’opération : Anne-Claude Remy

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Inrap

Remy A.-C. 2022 : Saint-Vulbas et Blyes (Ain, Auvergne-Rhône-Alpes) Parc industriel de la Plaine de l’Ain, tranche 5, lot 4, rapport de fouille, Bron, Inrap.

Texte intégral

1La fouille de Saint-Vulbas tranche 5, lot 4, s’inscrit dans la continuité des sites diagnostiqués et fouillés depuis 2015 dans l’emprise du Parc industriel de la plaine de l’Ain (Pipa). La parcelle AE 73, concernée par l’opération, est localisée au sud-est du parc, à 150 m au sud-ouest du coude formé par l’allée du mont Bron. Le site est implanté sur la terrasse fluvio-glaciaire et culmine à une altitude de 209,63 m NGF. La fouille conduite pendant 14 jours, en juillet-août 2021, sur deux emprises distinctes éloignées de 220 m, a porté sur une superficie de 2 431,24 m2.

Fig. 1 – Localisation des différents lots de diagnostics archéologiques du projet Pipa et de la Zac de la Baccolanche, ainsi que les fouilles réalisées jusqu’à l’été 2021, sur l’orthophotographie IGN

Fig. 1 – Localisation des différents lots de diagnostics archéologiques du projet Pipa et de la Zac de la Baccolanche, ainsi que les fouilles réalisées jusqu’à l’été 2021, sur l’orthophotographie IGN

Sources : Service WMS Raster Geoportail ; traitement SIG et DAO : E. Segain, V. Vachon (Inrap).

2Les résultats sont en adéquation avec ce qui était attendu suite au diagnostic (Brouillaud 2017), à savoir, dans l’emprise sud, un enclos funéraire subrectangulaire (8,80 x 7,35 m), daté, par comparaison, de la fin du Bronze moyen ou début de l’âge du Bronze final 1, et, dans l’emprise nord, un enclos funéraire circulaire (diam ext : entre 16,50 m et 17,40 m), assez similaire aux enclos de la fin de l’âge du Bronze et du premier âge du Fer, déjà mis en évidence lors des fouilles du Pipa. Une fosse charbonneuse vient s’implanter en satellite à l’enclos circulaire, de manière bien plus tardive, au haut Moyen Âge (datation 14C).

Fig. 2 – Plan général phasé des deux zones de fouille

Fig. 2 – Plan général phasé des deux zones de fouille

SIG et DAO : C. Ramponi (Inrap).

3L’enclos subrectangulaire à angles arrondis est le quatorzième mis au jour sur le Pipa. La réalisation du fossé est simple, sans palissade, contrairement à ce qui a été mis en évidence sur deux des monuments de la Cotette à Pérouges (Ain), située à 7,5 km de notre emprise (Coquidé, Treffort 2018). Sa fonction funéraire est probable, même si aucune tombe centrale n’a été conservée. Il s’agit d’un des plus petits enclos de ce type pour Saint-Vulbas, et, s’il observe la même orientation nord-nord-est – sud-sud-ouest que les autres, l’ouverture dans son fossé se trouve au nord, et non au sud.

4Le peu de mobilier qu’il contient, trois tessons de panse de céramiques, n’est pas assez caractéristique pour en préciser sa chronologie, que nous situons approximativement au Bronze moyen et/ou au tout début du Bronze final, par comparaison avec les autres monuments de même type. Il paraît isolé, distant de 2 km du plus proche groupement d’autres enclos comparables. Cette vision ne traduit probablement pas la réalité du site que le décapage limité (7 à 13 m autour du monument) minore, car, comme l’ont montré les autres fouilles du Pipa et la fouille de Pérouges, de tels aménagements sont rarement isolés. L’enclos circulaire est également le quatorzième enclos qui présente cette morphologie mis au jour lors des fouilles du Pipa. Géographiquement, c’est le plus au sud, avec les enclos du lot 2 phase 1, localisés 500 m à l’est (Remy 2021).

5S’il est dans la moyenne en ce qui concerne son diamètre, il se distingue par une tranchée dans laquelle est installée une double palissade et par un aménagement central sur poteaux. La double palissade s’interrompt au niveau d’une entrée, qui est encadrée par deux poteaux axiaux. Néanmoins, rien dans leur diamètre ou leur profondeur d’enfouissement n’est discriminant pour proposer une fonction particulière telle que montant de porte ou de portique. Ils pourraient juste traduire une solution technique d’aboutissement des palissades.

6Au centre de l’enclos, neufs négatifs de poteaux matérialisent une construction pour laquelle au moins deux plans peuvent être proposés, l’un rectangulaire à sept poteaux et l’autre carré à quatre poteaux. Les deux se trouvent centrés et axés par rapport à l’entrée, le plan sur quatre poteaux étant positionné parfaitement au centre du monument.

7Cette configuration d’enclos circulaire à bâti interne se rencontre rarement, qui plus est, palissadé. On peut le comparer à l’enclos 1415 de la fouille de Pipa Lima (Argant 2017), qui englobe également une structure centrale sur quatre poteaux. Si, dans ce dernier cas, l’enclos, non palissadé, est d’un diamètre externe équivalent à celui du lot 4, l’entraxe des poteaux centraux et la superficie qu’ils couvrent a minima sont deux fois plus importants. Pour notre site, la dimension restreinte des plans et l’irrégularité dans la disposition des poteaux suggèrent plus la base d’une plateforme surélevée que le coffrage d’une chambre funéraire.

8L’enclos circulaire et son aménagement interne ne sont pas datés. La proposition de l’inscrire au sein de la Protohistoire, plus particulièrement au Bronze final ou au début du premier âge du Fer, se base sur la présence récurrente d’enclos funéraires circulaires de ces périodes dans un environnement proche. Nous ne pouvons toutefois passer sous silence la présence, à 2,40 m de sa bordure nord, d’une fosse charbonneuse datée, par 14C, du haut Moyen Âge. Cette proximité pourrait faire douter de la datation de l’enclos. Toutefois, la comparaison avec des enclos médiévaux de la moitié nord de la France n’est pas concluante.

9La fouille de ces deux enclos vient conforter la destination funéraire du secteur au cours de la Protohistoire, en étendant l’aire concernée autour d’un axe directeur qui atteint désormais 3 km de longueur.

10La fosse charbonneuse matérialise le troisième point de découverte de vestiges enfouis médiévaux dans la commune de Saint-Vulbas. Rappelons, pour mémoire, les trois fosses silos du quartier de Grand Pré, datées de l’An Mil par la céramique (Brouillaud 2013) et les céramiques datées des vie-viie s retrouvées lors du diagnostic des Sétives (de Klijn, Ruf, Vicherd 1994), sites respectivement situés à environ 1,5 km et 1 km au nord-est du lot 4.

11Enfin, trois aménagements, de typologie et de fonction imprécises, ne peuvent être associés à l’une ou l’autre de ces périodes. Sans mobilier, ils n’apportent aucun indice supplémentaire sur l’occupation du site.

12La fouille du lot 4, malgré l’étroitesse de ses deux emprises montre une fois de plus l’intérêt de traiter des monuments que l’on pense bien connaître. Ainsi l’enclos palissadé à « bâti » central est le seul de ce type connu d’un point de vue régional.

13Pour rester sur le plan local, la découverte d’une fosse alto-médiévale met en lumière une occupation, probablement agricole, jusqu’alors insoupçonnée.

Fig. 3 – Plan du monument F1000, sur orthophotographie

Fig. 3 – Plan du monument F1000, sur orthophotographie

Échelle : 1/100. Photographie à moitié fouillé, vue du nord.

Photogrammétrie : S. Couteau (Inrap) ; clichés, SIG et DAO : C. Ramponi (Inrap).

Fig. 4 – Plan du monument F1001, sur orthophotographie

Fig. 4 – Plan du monument F1001, sur orthophotographie

Échelle : 1/125. Photographie à moitié fouillé, vue du nord.

Photogrammétrie : S. Couteau (Inrap) ; clichés, SIG et DAO : C. Ramponi (Inrap).

Haut de page

Bibliographie

Argant T. 2017 : Saint-Vulbas (Ain, Auvergne-Rhône-Alpes) Pipa-Lima, avenue de la Verpillière, rapport final d’opération archéologique, fouille préventive, Limoges, Éveha, 3 vol.

Brouillaud S. 2013 : Saint-Vulbas (Ain, Rhône-Alpes) projet Parc Nature, aux Grands Prés, rue du lavoir, rapport de diagnostic, Bron, Inrap.

Brouillaud S. 2017 : Saint-Vulbas et Blyes (Ain, Auvergne-Rhône-Alpes) Parc industriel de la Plaine de l’Ain, tranche 5, lot 4, rapport de diagnostic, Bron, Inrap.

Coquidé C., Treffort J.-M. 2018 : Pérouges (Ain, Auvergne-Rhône-Alpes) la Cotette, sur la côte de Chanes, rapport de fouille, Bron, Inrap.

De Klijn H., Ruf D., Vicherd G. 1994 : Le site protohistorique et gallo-romain des Sétives à Saint-Vulbas (Ain), rapport de sondages.

Remy A.-C. 2021 : Saint-Vulbas (Ain, Auvergne-Rhône-Alpes) Parc industriel de la plaine de l’Ain, Pipa, tranche 3, lot 2, phase 1, rapport de fouille, Bron, Inrap.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Localisation des différents lots de diagnostics archéologiques du projet Pipa et de la Zac de la Baccolanche, ainsi que les fouilles réalisées jusqu’à l’été 2021, sur l’orthophotographie IGN
Crédits Sources : Service WMS Raster Geoportail ; traitement SIG et DAO : E. Segain, V. Vachon (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/122989/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 944k
Titre Fig. 2 – Plan général phasé des deux zones de fouille
Crédits SIG et DAO : C. Ramponi (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/122989/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 338k
Titre Fig. 3 – Plan du monument F1000, sur orthophotographie
Légende Échelle : 1/100. Photographie à moitié fouillé, vue du nord.
Crédits Photogrammétrie : S. Couteau (Inrap) ; clichés, SIG et DAO : C. Ramponi (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/122989/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 1,6M
Titre Fig. 4 – Plan du monument F1001, sur orthophotographie
Légende Échelle : 1/125. Photographie à moitié fouillé, vue du nord.
Crédits Photogrammétrie : S. Couteau (Inrap) ; clichés, SIG et DAO : C. Ramponi (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/122989/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 1,1M
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Anne-Claude Remy, « Saint-Vulbas – Pipa, Parc industriel de la plaine de l’Ain (tranche 5, lot 4) » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Auvergne-Rhône-Alpes, mis en ligne le 05 septembre 2022, consulté le 30 janvier 2023. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/122989

Haut de page

Auteur

Anne-Claude Remy

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Anne-Claude Remy

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search