Navigation – Plan du site

AccueilRégionsNormandie199276 – Seine-MaritimeOissel – La mare d’Oissel

1992
76 – Seine-Maritime

Oissel – La mare d’Oissel

Responsable d’opération : Jean-Pierre Watté
Notice rédigée avec Cyrille Billard

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 2316

Date de l'opération : 1992 (SD)
Inventeur(s) : Watté Jean-Pierre (Service municipal d'Archéologie)

1Le gisement de la mare d’Oissel est situé dans la forêt domaniale du Rouvray, sur une haute terrasse de la Seine. Il a été découvert par François Da Silva à l’occasion du réaménagement d’une mare et fouillé en 1991 et 1992 par Jean-Pierre Watté (Da Silva, Watté. 1997.).

2Sous la terre végétale, apparaît soit un niveau graveleux empâtant à la fois de gros éléments de cailloutis et silex plus ou moins émoussés, soit un niveau graveleux sans bloc livrant du matériel relativement frais. Sur la surface ouverte en 1992, le toit des couches offre un pendage sensible vers la mare, ce qui conduit le fouilleur et Patrick Lebret à évoquer l’hypothèse d’une dépression ancienne, d’origine karstique, cause de l’attrait des hommes du Paléolithique moyen pour ce site. Les niveaux graveleux contenant l’industrie lithique correspondent à un cailloutis d’érosion, dont la mise en place a lieu au cours du Weichsélien.

3Le fondement du dépôt et les multiples états de surface du mobilier lithique ont rapidement suscité la question de l’homogénéité de la série (Da Silva, Watté. 1999.). Sur les cinq mille cinq cent soixante et un objets recueillis, dont sept cent quatre-vingt-deux outils au sens large, l’industrie lithique de la mare d’Oissel forme pourtant un ensemble cohérent et homogène du point de vue technologique. L’outillage se caractérise par un faible pourcentage de bifaces et de couteaux à dos, un fort pourcentage de racloirs et de pointes moustériennes. Il s’agit d’un débitage Levallois aux côtés duquel le laminaire tient une place importante. La technique d’une extraction volumétrique des lames semble ici acquise : en témoigne la présence de lames à crête et de nucléus à découpage prismatique semi-tournant. Le site d’Oissel s’ajoute aux découvertes récentes et encore peu nombreuses de gisements du Paléolithique moyen à production laminaire : entre autres, Seclin (Nord), Étoutteville (Seine-Maritime), Saint-Germain-des-Vaux (Manche), Riencourt-les-Bapaume (Pas-de-Calais) – niveau CA.

Haut de page

Bibliographie

Da Silva, FrançoisWatté, Jean-Pierre. 1997 : « La mare d'Oissel à Oissel (Seine-Maritime), un gisement moustérien typique, à fort débitage Levallois et faciès laminaire en Haute-Normandie », Annales du Muséum du Havre, 53, 117 p., 71 fig.

Da Silva, FrançoisWatté, Jean-PierreLebret, PatrickCousin, R.Lemasle, GuyBlancquaert, Gertrude. 1999 : « Un gisement moustérien typique, à fort débitage Levallois et faciès laminaire en Haute-Normandie, la Mare d'Oissel, à Oissel (Seine-Maritime) », Revue archéologique de l'Ouest, 16, p. 5-38, 16 fig.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jean-Pierre Watté, Cyrille Billard, « Oissel – La mare d’Oissel » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Normandie, mis en ligne le 01 mars 2004, consulté le 06 août 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/12332

Haut de page

Auteur

Cyrille Billard

SRA

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Jean-Pierre Watté

Service municipal d'Archéologie

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search