Navigation – Plan du site

AccueilRégionsAuvergne-Rhône-Alpes202174 – Haute-SavoieSallanches – Maison forte de la F...

2021
74 – Haute-Savoie

Sallanches – Maison forte de la Frasse

Sondage (2021)
Responsable d’opération : Loïc Benoit

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Département de la Haute-Savoie

Benoit L. 2022 : Maison forte de la Frasse (Sallanches, Haute-Savoie), étude de bâti, sondages, entre juin et septembre 2021.

Texte intégral

1L’opération menée à la maison forte de la Frasse s’inscrit dans le cadre du programme européen de coopération transfrontalière Interreg V-A France-Italie Alcotra (2014-2020), au sein duquel un projet de coopération, relatif à l’étude et la valorisation des relations entre un château et son terroir, a été mis en place. La maison forte de la Frasse à Sallanches est l’un des deux sites témoins pour la France, avec celui de Bonneville.

2Sallanches se situe au cœur de la haute vallée de l’Arve sur la rive gauche de la rivière éponyme, à une altitude moyenne de 550 m NGF. La commune est localisée à 18 km à l’ouest de Chamonix et 14 km au sud-est de Cluses.

3L’agglomération se constitue d’un bourg situé dans la vallée ainsi que d’un château comtal positionné sur les hauteurs dans la commune voisine de Cordon. La ville, largement reconstruite au xixe s., à la suite de plusieurs incendies, est organisée selon un axe est-ouest, coupé en son centre par la rivière de la Sallanches. Malgré des vestiges médiévaux relativement ténus au sein du bourg, plusieurs bâtiments de cette période structurent encore la cité. Quatre maisons fortes sont actuellement encore en élévation.

4La maison de Montagny surplombe la place de la Grenette depuis son promontoire au-dessus du torrent de la croix au sud de la ville. Les maisons fortes de la Frasse et de Disonche dominent l’église paroissiale et l’accès nord-ouest de la commune. Enfin, le château des Rubins est situé en retrait le long de La Sallanches à l’ouest. Ces différentes fortifications semblent bien encadrer le bourg et cela est d’autant plus vrai avant les incendies comme le montrent le Theathrum Sabaudiae et la mappe sarde avec de nombreuses petites places fortes disparues depuis lors (fig. 1).

Fig. 1 – Sallanches à la fin du xviis. Theatrum Sabaudiae

Fig. 1 – Sallanches à la fin du xviie s. Theatrum Sabaudiae

Bibliothèque du Grand Séminaire, Annecy.

5Cette maison a été longtemps considérée comme construite au début du xviis., du fait de la présence d’un chronogramme « 1602 » sur la tour d’entrée. Comprendre les origines de la maison forte de la Frasse a nécessité, outre l’approche archéologique, la réalisation d’une nouvelle synthèse historique. Dès 1339, nous apprenons que la famille noble de la Frasse, dont l’existence est attestée depuis le xiiis., possède une maison forte dans le mandement de Sallanches. Leur demeure n’est toutefois pas localisée avec précision. Cette famille prend part à de nombreux actes officiels de la ville, y détient trois moulins et se dote, au début du xvs., d’une chapelle dans l’église paroissiale de Sallanches. Le dernier héritier mâle de cette famille, Nble Nicolas-François teste à Sallanches en 1579. Les biens de cette lignée, dont nous n’avons pas le détail, passent ensuite aux mains des Grosset puis des du Coudrey. Dans le courant du xviie s., la maison forte est détenue par les marquis d’Oncières de la Serraz. En 1730, la demeure a à nouveau changé de propriétaire puisque la mappe sarde indique qu’elle appartient à Guillaume d’Oncieu. La maison est acquise en 1774 par la famille des Pissard de Saint-Roch avait d’être récupérée par M. le Curé Revel.

6Dès lors, le bâtiment change de vocation et est transformé en école jusqu’à sa fermeture en 2012 où il est acquis par la commune. Notre intervention, constituée de sondages dans les élévations et d’observations des différentes structures en place, a permis la mise en exergue de quatre états de construction jusqu’alors méconnus (fig. 2). Les périodes annoncées prennent appui sur des datations dendrochronologiques, radiocarbones et les observations architecturales.

Fig. 2 – Vue générale de la maison forte de la Frasse

Fig. 2 – Vue générale de la maison forte de la Frasse

Cliché : équipe de fouille.

7Le premier semble correspondre à l’installation de la maison dans la seconde moitié du xive s. Il s’agit alors d’un bâtiment quadrangulaire doté de cinq niveaux divisés en pièces de plans barlongs. Ces maçonneries anciennes sont visiblement conservées sur toute la hauteur du bâtiment bien que les niveaux de circulation interne aient été modifiés à plusieurs reprises. Un système d’accès par l’extérieur, différent de l’actuelle tour d’escalier, devait alors exister, mais n’a pu être observé. Entre les xve et xvie s., c’est essentiellement l’intérieur du bâtiment qui est modifié avec la mise en place de nouvelles ouvertures ainsi que de murs de refends d’axe est-ouest venant diviser les différents niveaux en quatre pièces distinctes.

8Le troisième état voit l’adjonction d’une tour d’escalier ronde sur la façade sud (fig. 3). Datée par le chronogramme « 1603 », la structure instaure de nouvelles circulations au sein du bâtiment. La tour manifeste également le côté fortifié du bâtiment avec deux archères-canonnières de part et d’autre de la porte d’entrée. À nouveau, nous observons plusieurs réfections des maçonneries ainsi que la modification de plusieurs ouvertures existantes.

Fig. 3 – Tour d’escalier sud

Fig. 3 – Tour d’escalier sud

Cliché : équipe de fouille.

9Enfin, le dernier état correspond à la transformation de la résidence en école. Plusieurs maçonneries sont modifiées et/ou percées d’ouvertures tandis que de nombreuses cloisons légères sont installées afin de diviser l’espace intérieur.

10Les résultats obtenus par ces sondages archéologiques mettent en exergue un bâtiment au phasage plus complexe qu’envisagé initialement avec de nombreux changements dans l’organisation interne. De même, l’édifice apparaît également bien plus ancien que la date de fondation traditionnellement évoquée. Son potentiel archéologique et patrimonial est donc réel. En l’état, de nombreuses questions restent sans réponse. Aussi, ce bâtiment, rare témoin du Sallanches médiéval, mériterait des investigations archéologiques plus approfondies afin d’en saisir pleinement la construction, l’organisation et l’évolution.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Sallanches à la fin du xviis. Theatrum Sabaudiae
Crédits Bibliothèque du Grand Séminaire, Annecy.
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/127069/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 796k
Titre Fig. 2 – Vue générale de la maison forte de la Frasse
Crédits Cliché : équipe de fouille.
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/127069/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 884k
Titre Fig. 3 – Tour d’escalier sud
Crédits Cliché : équipe de fouille.
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/127069/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 466k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Loïc Benoit, « Sallanches – Maison forte de la Frasse » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Auvergne-Rhône-Alpes, mis en ligne le 15 novembre 2022, consulté le 06 février 2023. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/127069

Haut de page

Auteur

Loïc Benoit

Département de la Haute-Savoie

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Loïc Benoit

Département de la Haute-Savoie

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search