Navigation – Plan du site

AccueilRégionsAuvergne-Rhône-Alpes202126 – DrômeCrest – 16 montée Saint-Antoine

2021
26 – Drôme

Crest – 16 montée Saint-Antoine

Opération préventive de diagnostic (2021)
Responsable d’opération : Jean-Marc Lurol

Entrées d’index

Année de l'opération :

2021

Numéro d’opération :

2214150

Nature de l'opération :

opération de diagnostic
Haut de page

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Inrap

Lurol J.-M. 2021 : Crest (Drôme, Auvergne-Rhône-Alpes) 16 montée Saint-Antoine, rapport de diagnostic, Bron, Inrap.

Texte intégral

1Ce diagnostic a été prescrit par le SRA Auvergne-Rhône-Alpes en amont d’un projet immobilier. Il s’est déroulé les 22 et 23 juin 2021.

2Les résultats obtenus sont les suivants. Malgré un contexte archéologique environnant remarquablement riche pour le chemin de Chanterenard, qui est situé à quelques centaines de mètres au nord-est, avec, notamment, un site daté du Paléolithique supérieur ancien (Gravettien ancien) (Digan 2020) et également plusieurs occupations du Néolithique (moyen et final) et de l’âge du Bronze (ancien et final), le diagnostic réalisé à Crest, 16 montée Saint-Antoine, n’a pas révélé la présence d’indices archéologiques.

3Sur le plan stratigraphique, les séquences sédimentaires observées peuvent se résumer de la manière suivante. À la base des sondages (entre 0,70 et 1,80 m de profondeur), a été reconnue la terrasse alluviale würmienne (US 7) constituée de graviers et galets calcaires (inférieurs à 12 cm) emballés dans une matrice sédimentaire sableuse beigeâtre homogène. Dans le sondage 1, de gros blocs calcaires (US 5), issus du substratum oligocène, ont été observés dans cette terrasse.

4La terrasse alluviale ne porte pas de sol pédologique à son sommet, en raison, vraisemblablement, de l’érosion. Elle est recouverte directement par une succession de couches colluviales qui se sont mises en place lors d’épisodes de sédimentation peu dynamiques (US 2, US 3, US 6, US 7, US 9, US 10 à US 14 : limon argileux ou argiles limoneuses renfermant plus ou moins de fragments calcaires anguleux et de galets remaniés de la terrasse rissienne) ou plus torrentiels (US 4 et US 8 : graviers et galets altérés remaniés emballés dans une matrice limono-argileuse brun à brun-grisâtre).

5Toutes les couches de la base de la séquence colluviale apparaissent dénuées d’indices d’anthropisation. La partie supérieure de ces dépôts renferme de très rares indices anthropiques (nodules de terre cuite, fragments de charbon, de terre cuite architecturale ; US 3, US 8, US 10), qui permettent de les attribuer, de façon large, à la période historique, ce qui inclut l’horizon de terre de jardin actuel, US 1, qui a été observé sur 0,15 à 0,35 m d’épaisseur.

Haut de page

Bibliographie

Digan M. 2020 : Crest (Drôme, Auvergne-Rhône-Alpes) chemin de Chanterenard, quartier Saint-Antoine, lot 7, rapport de fouille, Bron, Inrap, 2 vol.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jean-Marc Lurol, « Crest – 16 montée Saint-Antoine » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Auvergne-Rhône-Alpes, mis en ligne le 15 novembre 2022, consulté le 06 février 2023. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/127663

Haut de page

Auteur

Jean-Marc Lurol

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Jean-Marc Lurol

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search