Navigation – Plan du site

AccueilRégionsAuvergne-Rhône-Alpes202163 – Puy-de-DômeClermont-Ferrand – 20 avenue des ...

2021
63 – Puy-de-Dôme

Clermont-Ferrand – 20 avenue des Paulines

Opération préventive de diagnostic (2021)
Responsable d’opération : Guy Alfonso

Entrées d’index

Année de l'opération :

2021

Numéro d’opération :

038916

Nature de l'opération :

opération de diagnostic
Haut de page

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Inrap

Alfonso G. 2021 : Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme, Auvergne-Rhône-Alpes) 20 avenue des Paulines, rapport de diagnostic, Clermont-Ferrand, Inrap.

Texte intégral

1Ce diagnostic archéologique est lié au projet de construction d’une maison individuelle dans une parcelle de 676 m2 située avenue des Paulines à Clermont-Ferrand. Ce terrain est actuellement occupé par deux maisons et des constructions annexes réparties autour d’un jardin. Le diagnostic qui a été réalisé avant la démolition n’a concerné au final qu’une surface de 362 m2. Deux tranchées avec paliers, d’une surface totale à l’ouverture de 53 m2 (7,84 % de la superficie totale de la parcelle et 14,64 % de sa partie accessible), ont été ouvertes avec une micro-pelle.

2Des maçonneries et des niveaux gallo-romains occupent la totalité de l’emprise des sondages 1 et 2, où ils apparaissent à une profondeur allant de 1,20 m à 1,40 m. La base de la séquence stratigraphique antique n’a pas été atteinte. Elle mesure plus de 1,70 m d’épaisseur dans le sondage 2.

3Dans ce dernier, un mur maçonné nord-ouest – sud-est de 0,45 m de largeur, reconnu sur une longueur de près de 5 m (fig. 1), est percé par une porte dont le seuil (fig. 2) et les piédroits ont été réaménagés à une ou deux reprises. Ce mur est fondé sur un mur plus ancien, de même orientation. Seuls les niveaux présents au nord-est de ces murs ont été observés. Les couches antérieures à la construction du mur percé d’une porte, incluant des blocs et de la pouzzolane, paraissent correspondre à des sols et à des recharges de sol de circulation extérieurs. Le plus ancien a été aménagé au plus tôt dans les années 10/20 apr. J.‑C., et le mobilier céramique issu des sols suivants est toujours ancré dans le ier s. apr. J.‑C. Le sol de terre, contemporain du premier état du seuil (terminus post quem 60/70 apr. J.‑C.), évoque toujours un espace extérieur, mais il est difficile de dire s’il s’agit d’un espace extérieur (trottoir ou portique par exemple) depuis lequel on accédait à un bâtiment se développant vers le sud-ouest, ou d’un espace ouvert (cour, portique ?) situé au sein d’un édifice. Le sol de cet espace a par la suite été rehaussé et des canalisations en bois (d’adduction d’eau ?) y ont été enterrées (fig. 3), probablement vers le milieu du iie s. apr. J.‑C. Le dernier sol antique se compose d’une mince couche de mortier de chaux.

Fig. 1 – Orthophotographie du sondage 2

Fig. 1 – Orthophotographie du sondage 2

Clichés et DAO : M.-L. Thierry (Inrap).

Fig. 2 – Seuil dans le mur M2013-M2014

Fig. 2 – Seuil dans le mur M2013-M2014

Sondage 2.

Cliché : G. Alfonso (Inrap).

Fig. 3 – Sondage 2, vue en coupe de la tranchée renfermant la canalisation en bois F2018, vers le nord-ouest

Fig. 3 – Sondage 2, vue en coupe de la tranchée renfermant la canalisation en bois F2018, vers le nord-ouest

Cliché : G. Alfonso (Inrap).

4Dans le sondage 1 ont été mis au jour deux murs maçonnés orientés comme le précédent, dont l’un est également percé d’une porte (fig. 4), et un possible départ de mur perpendiculaire. On peut supposer que ces structures appartiennent au même édifice que le mur dégagé dans le sondage 2.

Fig. 4 – Vue d’un des deux murs et de son seuil

Fig. 4 – Vue d’un des deux murs et de son seuil

Sondage 1.

Cliché : M.-L. Thierry (Inrap).

5Dans les deux sondages, les derniers sols antiques sont scellés par des couches de démolition de 0,30 m à 0,70 m d’épaisseur, que recouvre une séquence de colluvions et de remblais coiffée par une couche de terre végétale.

6La découverte de ces vestiges confirme, après le diagnostic réalisé en 2007 aux 6-8 de l’avenue des Paulines, que, dans ce secteur, le bâti antique est orienté par rapport à la voie localisée approximativement sous l’avenue, et montre que l’urbanisation du quartier, ou tout du moins des abords de la rue, est intervenue dès le ier s. apr. J.‑C.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Orthophotographie du sondage 2
Crédits Clichés et DAO : M.-L. Thierry (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/128139/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 942k
Titre Fig. 2 – Seuil dans le mur M2013-M2014
Légende Sondage 2.
Crédits Cliché : G. Alfonso (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/128139/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 364k
Titre Fig. 3 – Sondage 2, vue en coupe de la tranchée renfermant la canalisation en bois F2018, vers le nord-ouest
Crédits Cliché : G. Alfonso (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/128139/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 389k
Titre Fig. 4 – Vue d’un des deux murs et de son seuil
Légende Sondage 1.
Crédits Cliché : M.-L. Thierry (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/128139/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 360k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Guy Alfonso, « Clermont-Ferrand – 20 avenue des Paulines » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Auvergne-Rhône-Alpes, mis en ligne le 15 novembre 2022, consulté le 27 novembre 2022. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/128139

Haut de page

Auteur

Guy Alfonso

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Guy Alfonso

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search