Navigation – Plan du site
2008

Chassenon – Thermes de Longeas (tour sud-ouest)

Responsable(s) des opérations : Cécile Doulan
Notice rédigée par : Cécile Doulan

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 204546

Date de l'opération : 2008 (FP)
Inventeur(s) : Doulan Cécile (SUP)

1La fouille de juillet 2008 correspond à la campagne d’achèvement de l’étude du réseau hydraulique d’une partie de l’agglomération antique de Cassinomagus, actuelle Chassenon. Elle s’inscrit dans une thématique, engagée depuis 2004, relative à la question globale de l’acheminement, de la distribution et de l’usage de l’eau au sein de l’ensemble monumental et des édifices (thermes et lieu de culte) qui le composent. La fouille 2008 a concerné la partie avale de l’aqueduc, l’angle sud-est du péribole du sanctuaire de Montélu et la pièce d’angle sud-ouest de l’établissement de bains de Longeas. Elle a consisté pour l’essentiel en des observations architecturales et stratigraphiques des niveaux de construction.

2L’aqueduc qui longe au sud les thermes de Longeas se partage, en fin de parcours, en deux branches secondaires de direction opposée afin d’approvisionner en eau l’édifice thermal, mais aussi le sanctuaire et vraisemblablement le reste de l'agglomération. Les branches consistent en un mur rectiligne, long d’est en ouest de 150 m environ, qui portait le canal aérien.

3La branche ouest se poursuit jusqu’à l’angle sud-est du péribole du sanctuaire où elle s’interrompt brusquement. Le parcours et l’usage de l’eau demeurent problématiques à partir de ce point. Deux canalisations, creusées dans l’impactite et à l’origine couvertes, ont pu acheminer l’eau vers le nord et vers l’ouest. Aucun vestige ne permet de comprendre comment l’eau du canal de l’aqueduc se déversait dans ses canalisations parallèles aux murs est et sud du péribole. La relation de celles-ci avec les quarante-neuf fosses, alignées en sept rangs de sept fosses, creusées au sud du temple de Montélu, reste à l’état d’hypothèse dans l’état actuel des fouilles.

4La branche est de l’aqueduc se dirige vers les thermes de Longeas. Elle est organiquement liée au mur ouest de la pièce d’angle sud-ouest de l’établissement de bains. Le canal acheminait l’eau dans un bassin répartiteur qui était intégré dans le mur sud de la pièce. L’eau était ensuite dirigée par gravité vers les chaudières et les piscines de l’édifice, au moyen de canalisations sans doute en bois. La pièce d’angle, d’une superficie intérieure de 100 m 2, était aussi utilisée comme lieu de passage entre la galerie sud et l’extérieur des thermes.

5La canalisation des eaux usées a été une préoccupation permanente au sein de l’ensemble monumental. On en mesure les problèmes aux nombreux réaménagements hydrauliques mis au jour, en particulier dans et à la périphérie de la pièce d’angle. Un système global d’évacuation a été aménagé depuis le lieu de culte jusqu’aux thermes. Eaux de pluie, de ruissellement, de trop-plein de l’aqueduc se mêlaient aux eaux des bains en empruntant les égouts de l’établissement thermal.

6Enfin, quelques éléments chronologiques peuvent être avancés :

7   • la construction des branches de l’aqueduc et de la pièce d’angle des thermes est intervenue dans la seconde moitié du I er s. ou au début du II e s. Une phase antérieure est attestée par un fossé de direction est-ouest fouillé au nord de la pièce ;

8   • la destruction et l’abandon des monuments sont consécutifs à un violent incendie daté de la fin du III e s ;

9   • le site a alors connu une phase de récupération et de tri des matériaux de construction avant son abandon définitif.

10DOULAN Cécile

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Cécile Doulan, « Chassenon – Thermes de Longeas (tour sud-ouest) », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Poitou-Charentes, mis en ligne le 01 mars 2008, consulté le 21 octobre 2019. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/1335

Haut de page

Responsable d'opération

Cécile Doulan

SUP

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals