Navigation – Plan du site
1997

Bourges – Avenue Eugène Brisson

n°068567
Responsable(s) des opérations : Jacques Troadec
Notice rédigée par : Alexis Luberne

Entrées d’index

Mots-clés :

mur, renfort

Chronologique :

Moyen Âge, Temps Modernes

Géographique :

Centre, Cher (18), Bourges

Nature des opérations :

Sondage (SD)
Haut de page

Texte intégral

Lien Atlas (MCC) : http://atlas.patrimoines.culture.fr/​atlas/​trunk/​index.php?ap_theme=DOM_2.01.02&ap_bbox=2.324;47.026;2.473;47.130

1Cette évaluation archéologique est préliminaire à la construction d’un bloc sanitaire dans les jardins de l’Hôtel de Ville, à proximité de la zone de stationnement des cars de tourisme, rue Eugène Brisson. Le contexte, aux abords immédiats de la cathédrale, est archéologiquement très sensible, puisque l’implantation du bloc se trouve sur l’emplacement supposé des fortifications médiévales de la ville, plus exactement sur l’un des massifs qui flanquaient la porte Bourbonnoux. Un sondage a donc été effectué à l’emplacement du projet, le long et dans l’axe du mur de terrasse actuel. Aucun vestige de la porte Bourbonnoux n’a été mis au jour, celle-ci ayant vraisemblablement été très arasée lors de l’aménagement des murs de terrasse qui supportent les Jardins de l’Hôtel de Ville (anciennement Jardins de l’Archevêché).

2La seule structure archéologique mise en évidence est un mur orienté nord-sud, dont l’axe oblique vers l’est par rapport au mur actuel. Son niveau d’arasement se trouve en moyenne à 152,90 m NGF, soit à environ 0,70 m sous le niveau actuel du jardin. La construction en est soignée : il s’agit d’un petit appareil irrégulier lié d’un mortier roux, friable, la face extérieure du mur est recouverte d’un enduit constitué de sable et de chaux. À environ 150,90 m NGF (2 m sous l’arase), ce mur comporte un ressaut qui, sur l’extrémité sud, est constitué de blocs de moyen appareil, alors que le massif de fondation est constitué de blocs noyés dans le mortier. Dans la partie médiane du sondage, ce mur comporte un renfort constitué de blocs en grand appareil dont la surface est piquée au marteau têtu et entourée d’un bandeau d’anathyrose. Il est vraisemblable que ce mur a été bâti lors des travaux d’aménagement de l’archevêché effectués à la fin du xviie et au début du xviiie siècle. Le sondage a été approfondi jusqu’à la cote définitive des travaux prévus sans qu’aucun nouvel élément apparaisse.

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Alexis Luberne, « Bourges – Avenue Eugène Brisson », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Centre, mis en ligne le 10 octobre 2014, consulté le 10 juillet 2020. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/13478

Haut de page

Responsable d'opération

Alexis Luberne

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals