Navigation – Plan du site

AccueilRégionsCentre-Val de Loire199718 – CherRocade est, Bourges - Route de Ne...

1997
18 – Cher

Rocade est, Bourges - Route de Nevers et aqueduc de Traslay

n°068610
Responsable d’opération : Thibaud Guiot

Texte intégral

Code INSEE commune : 18033

Lien Atlas (MCC) : http://atlas.patrimoines.culture.fr/​atlas/​trunk/​index.php?ap_theme=DOM_2.01.02&ap_bbox=2.324;47.026;2.473;47.130

1Le tracé de la rocade Est de Bourges a fait l’objet d’une évaluation complémentaire afin de traiter tous les terrains qui étaient inaccessibles lors de la première phase. Deux sites ont été étudiés au cours de cette intervention. Deux structures excavées, découvertes aux abords de la route de Nevers (RD 976), ont livré un lot de mobilier céramique, une fibule et une monnaie qui signalent un habitat de la fin de la période augustéenne (période Tibère-Claude). Ces structures sont situées en limite de l’emprise du projet, l’habitat antique semble donc se développer vers l’ouest de la rocade.

2Au lieu-dit « les Carrières du Château », la rocade coupe l’aqueduc gallo-romain dit « de Traslay », dont le tracé était déjà connu par des études réalisées en plusieurs points depuis le xixe siècle. Cette construction, longue de 42 km, acheminait l’eau vers Bourges depuis la source de Traslay (commune d’Ourouer-les-Bourdelins). La partie étudiée ici est en réseau souterrain ; certaines des anciennes carrières situées à proximité du projet sont effondrées, elles laissent encore apparaître en coupe l’ouvrage maçonné.

3L’intervention a permis d’étudier la construction sur une longueur de 25 m suivant un axe sud-est – nord-ouest. L’extrados de la voûte de couverture est apparu sous une épaisseur de 3 m de terre, la construction est haute de 2 m. L'ensemble de l'appareil est en calcaire prélevé sur place. Plusieurs types de mortiers sont utilisés, selon des critères de solidité, de résistance ou d'étanchéité. Depuis le fond de la tranchée d'installation, l'ordre de construction est le suivant :

  • une semelle de béton de graviers, servant à la fois d'assise aux piédroits et de fond étanche pour le canal d'adduction lui-même

  • la base des piédroits constituée d'un béton de cailloux très résistant

  • le blocage est mis en place simultanément à l’installation des mortiers de la base des piédroits

  • une couche de mortier scelle le parement en béton de cailloux et le blocage

  • la partie supérieure des piédroits est ensuite élevée par la mise en place simultanée du parement (présentant des joints tirés à la pointe), du blocage et des lits de mortier

  • une couche de 2 à 3 cm d'enduit hydraulique (mortier de tuileau) est appliquée sur les côtés du canal d'adduction, sur une hauteur de 78 cm ; un boudin d'étanchéité (4 x 4 cm) en mortier rose de tuileau est installé à la base des piédroits

  • le blocage et le parement des piédroits sont recouverts d'une couche de mortier, destinée à préparer la réception et la mise en place du couvrement

  • la voûte du couvrement est maçonnée sur un coffrage de bois, une banchée qui repose sur les piédroits : 6 banches inclinées les unes par rapport aux autres de 30° de manière à assurer une régularité au profil de l'intrados de la voûte

  • une couche de mortier recouvre uniformément l'extrados

  • l'eau circulant dans l'aqueduc a déposé sur le fond et les parois du canal une fine couche (2 mm maximum) de concrétion calcaire.

4Le profil de l'intérieur est assez large et assez haut pour permettre la circulation d'un individu dans le cadre d’opérations d’entretien ou de réparation de l’ouvrage. L'accès à ce type de conduite souterraine et profonde était possible au moyen de regards, de putei, que l'on n'a pas retrouvés ici. Le remplissage de la tranchée de construction n’a révélé aucun élément de mobilier qui permettrait de préciser la chronologie de l’aqueduc.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Thibaud Guiot, « Rocade est, Bourges - Route de Nevers et aqueduc de Traslay » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Centre-Val de Loire, mis en ligne le 10 octobre 2014, consulté le 02 mars 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/13483

Haut de page

Auteur

Thibaud Guiot

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Thibaud Guiot

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search