Navigation – Plan du site

AccueilRégionsDomaine public maritime2014Littoral Mer du Nord, Manche, Atl...Au large de Plougonvelin – L’épav...

2014
Littoral Mer du Nord, Manche, Atlantique

Au large de Plougonvelin – L’épave de la gabare Dorothée (EA 3857)

Prospection magnétométrique (2014)
Responsable d’opération : René Ogor

Texte intégral

1La Dorothée, gabare de la marine royale est un navire de charge et de transport à trois mâts, construit à Brest en 1764, jaugeant 300 tonneaux, long de 89 pieds pour une largeur de 22 pieds, armé de 12 canons.

2Pour son dernier voyage 47 personnes ont embarqué, quatre de l’état-major, dont le commandant Monsieur de la Martellière, 39 hommes d’équipage et 4 marins. Son chargement est composé de 700 pièces de cordage, 1 020 pitons de fer, 70 barriques de plâtre en poudre, du bois de construction.

3Le mercredi 7 décembre 1768, la Dorothée quitte Le Havre pour Brest. Le 10 décembre, elle mouille en rade de Porsliogan, en attente d’un vent favorable pour doubler la pointe de Saint-Mathieu. Le 16 décembre, elle appareille et louvoie dans des vents forts de sud-sud-est. À proximité de la pointe, alors qu’elle vire de bord, un grain accompagné d’une bascule au sud-ouest masque ses voiles et la jette sur des récifs isolés où, sous l’effet de la grosse mer, elle est taillée en pièces en quelques minutes. Un groupe de naufragés parvient à se hisser sur la roche balayée par des vagues de 30 pieds de hauteur.

4Dans l’après-midi du 16 décembre, les tentatives de sauvetage des naufragés réfugiés sur le rocher restent vaines de même que celles du 17 décembre. Le 18 décembre, les conditions de mer et de vent permettent enfin d’approcher la roche, d’établir un va et vient et de sauver 22 hommes dont le commandant, mais 25 hommes auront péri dans ce naufrage.

5Il existe une ambiguïté sur le lieu du naufrage : le récif des Moines ou la Roche Percée des Rospects ?

En faveur du récif des Moines

6Le rôle d’équipage mentionne :

« perdue sur les Moines. Le Sieur Pic de la Mirandolle est mort sur les Moines le 18 décembre » (SHM Brest : 1A-108).

En faveur de la Roche Percée des Rospects

7Les différents courriers adressés au ministre de la Marine par l’intendant de la Marine à Brest (1E-537) stipulent : « sur un rocher escarpé et isolé », ce qui n’est pas le cas des Moines aux sommets arrondis et peu élevés. Recouvert à la pleine-mer, on voit mal les naufragés s’y tenir plusieurs jours par gros temps. Par contre, les deux Rospects sud correspondent à cette définition.

8« Pour sauver soit par terre soit par mer les naufragés » : les Moines, trop éloignés de terre ne sont pas accessibles. Par contre, d’étroits passages séparant les deux Rospects sud de la côte offrent la possibilité d’une tentative par la terre.

9Il existe une gravure d’Ozanne qui représente un naufrage à Saint Mathieu, légendée :

« Naufrage de la gabare la Dorothée sur la Roche Percée près de Saint Mathieu le 16 décembre 1769 »

10Pour lever cette ambiguïté dans cette zone balayée par de forts courants, soumise à la houle et dont les fonds, peu profonds sont colonisés par les grands laminaires, seule une prospection au magnétomètre pouvait permettre de localiser les vestiges métalliques (canons, ancres) de la Dorothée.

11La prospection magnétométrique de juillet 2014, a permis d’éliminer l’hypothèse du récif des Moines.

12La roche des Moines est visitée depuis des lustres par de nombreux clubs de plongée locaux. Ils citent la présence d’une hélice à quatre pales et d’une épave qu’ils appellent l’ardoisier. Aucun ne stipule la présence de boulets, canons et autres éléments pouvant avoir appartenu à un navire du xviiie s.

13Par contre, la zone de prospection no 5, située à quelques mètres dans le sud immédiat de la Roche Percée des Rospects (fig. 1) a montré des gueuses de fer ou de fonte, des boulets de canon (fig. 2), un canon visible (fig. 3) et peut-être, plusieurs autres canons en partie enfouis.

Fig. 1 – Zone de prospection no 5

Fig. 1 – Zone de prospection no 5

Située à quelques mètres dans le sud immédiat de la Roche Percée des Rospects.

Fig. 2 – Boulets et lingots in situ

Fig. 2 – Boulets et lingots in situ

Fig. 3 – Canon in situ

Fig. 3 – Canon in situ

14La très faible profondeur des lieux, le fond rocheux et les grandes houles qui viennent s’y briser rendent hypothétique la possibilité de découvrir du petit mobilier.

15Il semble évident que le naufrage de la Dorothée a bien eu lieu sur la Roche Percée sud des Rospects.

16La faible distance qui sépare les artefacts lourds de la Roche Percée, a pu permettre au navire chaviré de poser son gréement au sommet de celle-ci. Dans ces circonstances, certes très dangereuses liées à l’état de la mer, les plus chanceux ont pu gagner le sommet de la roche.

17L’ensemble de ces éléments et l’absence dans les archives d’un autre compte-rendu de naufrage à cet endroit nous conduit à privilégier l’hypothèse de l’épave de la Dorothée.

18En conséquence, cette découverte a fait l’objet d’une déclaration aux Affaires maritimes de Brest.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Zone de prospection no 5
Légende Située à quelques mètres dans le sud immédiat de la Roche Percée des Rospects.
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/137509/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 589k
Titre Fig. 2 – Boulets et lingots in situ
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/137509/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 1,1M
Titre Fig. 3 – Canon in situ
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/137509/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 635k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

René Ogor, « Au large de Plougonvelin – L’épave de la gabare Dorothée (EA 3857) » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Domaine public maritime, mis en ligne le 26 avril 2023, consulté le 12 avril 2024. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/137509

Haut de page

Auteur

René Ogor

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

René Ogor

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés), sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search