Navigation – Plan du site
1997

Chanceaux-Sur-Choisille, Prairie de la Bourdillière

n°067853
Responsable(s) des opérations : Anne-Marie Jouquand
Notice rédigée par : Anne-Marie Jouquand et Roland Irribarria

Entrées d’index

Mots-clés :

villa, vase

Chronologique :

Néolithique, âge du Fer

Nature des opérations :

Évaluation archéologique (EV)
Haut de page

Texte intégral

Lien Atlas (MCC) : http://atlas.patrimoines.culture.fr/​atlas/​trunk/​index.php?ap_theme=DOM_2.01.02&ap_bbox=0.662;47.452;0.748;47.500

1Cette nouvelle intervention de diagnostic sur le site de Chanceaux-sur-Choisille a révélé des occupations de 3 périodes pré- et protohistoriques. La plus ancienne se rapporte au Villeneuve-Saint-Germain tardif de style Augy, période extrêmement mal connue (aucun grand site d'habitat fouillé), et qui, dans notre région, établit la transition entre Néolithique ancien et le Néolithique moyen 1. Ce dernier est également présent sur le site à l'est du chemin communal. Les 4 fragments d'un même vase Chambon aux tranches non usées sont en position secondaire dans une fosse Hallstattienne, ce qui suggère le bris de ce vase sur place et un déplacement à courte distance avant son recouvrement. Ce vase s'ajoute aux découvertes ponctuelles effectuées dans la région comme celles de Lublé (1 vase), de Neuvy-le-Roi (1 vase à ouverture quadrangulaire), de Sonzay (3 vases) et de Breil (1 vase). Un peu au sud-est de Tours, 3 sites d'habitats sont connus à Esvres, Truyes et à Amboise. On constate donc une occupation importante de ce groupe dans la région.

2Enfin, une occupation du 1er âge du Fer a été mise en évidence par une fosse et un alignement de poteaux qui suggère la présence d’un habitat structuré. Cette période est également mal connue en région Centre où peu d'habitats ont été fouillés

3Il semble aujourd'hui possible d'identifier les vestiges observés sur le site de la prairie de la Bourdillière comme ceux d'une vaste villa gallo-romaine plutôt que d'une agglomération secondaire antique. La faible densité des structures et leur dispersion sur une grande surface indiquent qu'il s'agit d'un grand domaine. Ces éléments épars prennent leur place dans une étude générale de cette exploitation. Il s'agit d'un ensemble cohérent. On rappellera que toutes les structures mises au jour en 1997 sont extrêmement arasées, voire partiellement détruites. L'étude antérieure a montré que les vestiges bâtis en pierre, en particulier la partie thermale qui comprend des aménagements excavés (bassins), sont quant à eux relativement bien conservés. L’emprise concernée par cette évaluation, large de 120 m, recoupe une partie de ces aménagements.

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Anne-Marie Jouquand et Roland Irribarria, « Chanceaux-Sur-Choisille, Prairie de la Bourdillière », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Centre, mis en ligne le 28 octobre 2014, consulté le 20 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/13753

Haut de page

Responsables d'opération

Anne-Marie Jouquand

Articles du même responsable de fouilles

Roland Irribarria

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals