Navigation – Plan du site
1997

L’Île-Bouchard - Prieuré Saint-Léonard

n°068540
Responsable(s) des opérations : Philippe Blanchard
Notice rédigée par : Philippe Blanchard

Entrées d’index

Mots-clés :

absidiole, sépulture, transept

Chronologique :

Moyen Âge, Temps Modernes

Nature des opérations :

Sondage (SD)
Haut de page

Texte intégral

Lien Atlas (MCC) : http://atlas.patrimoines.culture.fr/​atlas/​trunk/​index.php?ap_theme=DOM_2.01.02&ap_bbox=0.402;47.110;0.440;47.138

1L'opération archéologique réalisée sur la commune de l'Île-Bouchard en mars 1997 est liée à un programme de restauration et de mise en valeur des vestiges du prieuré Saint-Léonard. Ce projet prévoyait, entre autres, la pose d'un drainage et l'abaissement des sols extérieurs au chevet de l'église. Ces travaux étant de nature à porter atteinte à des niveaux archéologiques, une surveillance et une fouille d’évaluation ont été décidées par le Service régional de l’archéologie et la Conservation régionale des Monuments Historiques, afin de préciser la nature d'éventuels vestiges liés ou non au prieuré.

2Du prieuré Saint-Léonard, il ne reste aujourd'hui qu'une partie du chœur de l'église, lui-même tronqué de ses parties supérieures. Le chœur est constitué d'un déambulatoire à trois absidioles entourant une abside en hémicycle. On ignore tout de la nef et aucune trace en élévation n'évoque la présence d'un transept. On observe tout de même dans le chœur des chapiteaux historiés relatant des scènes de l'Histoire sainte, et qui sont probablement l’un des ensembles les plus complets de chapiteaux romans de la Touraine. Trois grandes périodes ont pu être distinguées au cours de cette intervention.

1. La construction de l'église du prieuré Saint-Léonard (xie-xiie siècles).

3La fouille a mis au jour une partie du plan initial de l'église, qui était resté jusqu'à présent totalement inconnu. La maçonnerie dégagée correspond à une absidiole du bras ouest du transept et a été très certainement construite vers la fin du xie ou au xiie s. Les fondations de l'absidiole axiale au chevet de l'église, détruite à une date indéterminée, ont également été mises au jour. Ainsi, les vestiges dégagés permettent de préciser que le plan de l'église du prieuré Saint-Léonard de l'Île-Bouchard est à rapprocher de ceux des églises de Fontevraud (Maine-et-Loire) et de Beaulieu-lès-Loches (Indre-et-Loire). Une tranchée de récupération de maçonnerie, qui a également été fouillée le long de la limite ouest de la fouille, correspond peut-être à un bâtiment contemporain du début de l'utilisation du prieuré. Il ne nous a toutefois pas été possible de préciser la nature de cette occupation.

2. Le cimetière en utilisation (xiie-xve siècles).

4Des 33 sépultures observées, 30 ont été fouillées. Elles sont localisées au chevet de l'église et rayonnent en fonction de celui-ci en suivant une orientation approximative nord-sud (tête au nord). Deux types d'inhumations prédominent : les coffrages anthropomorphes en pierres d'appareil et les sépultures en pleine terre. Une particularité intéressante a été observée dans certaines tombes : il s'agit d'un lit de charbon de bois tapissant le fond de la sépulture et sur lequel reposait le défunt. L'étude anthropologique a permis de distinguer la présence d'hommes, de femmes, d'enfants et un cas de pleurésie a pu être identifié (informations et descriptions par Henri Duday, Laboratoire d'Anthropologie de Bordeaux). A cette phase funéraire succèdent divers aménagements (fosses, drain et caniveaux) qui sont réalisés avant le xviiie siècle.

3. De grandes transformations (xviie-xviiie siècles).

5Nous avons pu observer les traces d'une construction et la destruction d'un même bâtiment à l'ouest de l'église. La fouille a confirmé la destruction du bras ouest du transept, intervenue probablement en même temps que le reste de l'église (sauf le chœur) à une date qu’il ne semble pas opportun de placer juste après la Révolution.

6Cette opération a permis de préciser une partie du plan initial de l'église du prieuré Saint-Léonard, et a montré l'existence vers les xie-xiie siècles d'un bâtiment à l'ouest de celle-ci. La fouille de la partie médiévale du cimetière et l'étude anthropologique associée ont permis de préciser la nature de la population inhumée. La diversité des âges et des sexes parmi les défunts fait davantage penser à un cimetière paroissial qu'à une véritable communauté religieuse. Il a également été noté une pratique funéraire peut-être plus courante qu'on ne le pense mais probablement mal observée ou mal interprétée, celle du lit de charbon de bois déposé dans le fond de la tombe. La période de destruction partielle de l'édifice a été identifiée vers la fin du xviiie siècle.

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Philippe Blanchard, « L’Île-Bouchard - Prieuré Saint-Léonard », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Centre, mis en ligne le 28 octobre 2014, consulté le 10 juillet 2020. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/13771

Haut de page

Responsable d'opération

Philippe Blanchard

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals