Navigation – Plan du site
1998

Berchères-Saint-Germain – Les Siphons

n°064526
Responsable(s) des opérations : Dominique Jagu
Notice rédigée par : David Tosna et Dominique Jagu

Entrées d’index

Mots-clés :

siphon, dallage, monnaie

Chronologique :

Temps Modernes

Nature des opérations :

Sondage (SD)
Haut de page

Texte intégral

Lien Atlas (MCC) :

http://atlas.patrimoines.culture.fr/​atlas/​trunk/​index.php?ap_theme=DOM_2.01.02&ap_bbox=1.395;48.508;1.519;48.565

1Le système de siphons, qui faisait partie de la révision d’un projet de 1684 pour amener les eaux de l’Eure de Pontgouin au château de Versailles, a toujours été une énigme pour ceux qui s’y sont intéressés. En effet, les monuments actuels, construits à partir de 1686 et abandonnés inachevés en 1689, ne montrent aucune structure de fermeture du siphon ou de départ de tuyaux qui auraient permis à l’eau du canal venant de Pontgouin de franchir la vallée des Larris et de poursuivre par un autre canal vers Maintenon. Une campagne de sondage a donc été effectuée pour retrouver les traces de ces structures, et ainsi comprendre le mécanisme de ces siphons.

2Deux sondages ont été ouverts dans le siphon le plus à l’ouest :

  • l’un, dit secteur A, à la base du puits sur une moitié nord de la largeur, dans lequel aucune véritable couche n’a pu être différenciée.

3Sur la totalité du sondage, un dallage assez uniforme, constitué de rognons de silex noyés dans du mortier, a été trouvé (semblable à celui apparu dans la galerie à l’entrée après balayage). Une petite excavation d’environ 30 cm² a été découverte à l’entrée du puits, près de la paroi nord, mais sa taille et son caractère isolé ne permettent pas de l’assimiler à la structure recherchée. Aucun matériel archéologique, autre que des détritus contemporains, n’a été mis au jour dans ce sondage.

  • Le second, dit secteur B, sur lequel un dallage de silex a aussi été rapidement mis au jour, mais une couche de mortier le recouvre à l’aplomb de l’entrée de la galerie, là où ce dernier est à l’abri des intempéries. Il apparaît en effet qu’il se désagrège facilement sous l’action de la pluie. Cette couche de mortier semble en fait remettre à niveau le dallage par rapport au dallage légèrement surélevé de la galerie. Le dallage nu est ensuite présent sur l’ensemble du sondage, à l’exception de la tranchée de récupération de la paroi sud, qui, fouillée sur environ 50 cm de profondeur, n’a rien apporté, si ce n’est suggérer par sa largeur que les matériaux ainsi récupérés étaient de bonne taille (pierres de taille, etc…).

4Il a aussi été mis au jour 2 pièces de monnaies en bronze : un Louis XVI de 1791 bien conservé et un Napoléon en mauvais état. Ainsi, aucune structure recherchée n’a été découverte dans ce sondage. Mais pour connaître l’extension du dallage, ce sondage a été prolongé par une tranchée à partir de la limite est.

5Aucune trace de structure de fermeture du monument n'a été trouvée. Il semble donc que le monument dit siphon n’en était pas un, car non destiné à être rempli d’eau.

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

David Tosna et Dominique Jagu, « Berchères-Saint-Germain – Les Siphons », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Centre, mis en ligne le 23 janvier 2015, consulté le 13 juillet 2020. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/13956

Haut de page

Responsables d'opération

David Tosna

Dominique Jagu

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals