Navigation – Plan du site
1998

Beaulieu-lès-Loches – Tour Chevaleau

n°064503
Responsable(s) des opérations : Jean-Pierre Devers
Notice rédigée par : Jean-Pierre Devers

Entrées d’index

Mots-clés :

mur, construction, fosse

Chronologique :

Moyen Âge, Temps Modernes

Nature des opérations :

Sondage (SD)
Haut de page

Texte intégral

Lien Atlas (MCC) :

http://atlas.patrimoines.culture.fr/​atlas/​trunk/​index.php?ap_theme=DOM_2.01.02&ap_bbox=1.008;47.116;1.045;47.139

1Les différentes tranchées ouvertes à l’est du bâtiment ont permis de confirmer que, si le rocher avait bien été aménagé en terrasse pour la construction du bâtiment, il avait été également fortement entaillé pour la fondation des murs.

2Il semble que la partie la plus orientale de la construction ait été atteinte. Au-delà, le socle rocheux semble peu travaillé si ce n’est l’aménagement d’une petite fosse sous un sol empierré. À l’ouest de la fondation découverte, le sol a été profondément remanié. Le socle rocheux a été aménagé le long du mur oriental en une succession de petits paliers pouvant faire penser à un système de marches. Elles auraient pu relier la partie nord-est de l’habitation à une fosse. Cette dernière avait été creusée dans le calcaire près de la tour des latrines ; elle peut faire penser à une utilisation de latrine et aurait alors desservi ce niveau. Les murs périphériques ont été maçonnés en prenant soin de les encastrer dans le rocher, le nombre d’assises extérieures et intérieures étant différent. Les parois comportent des encoches dont l’utilisation n’a pas été déterminée. L’accès à cette fosse se faisait par le nord, le mur ayant été construit après son comblement. Le rocher façonné en cuvette, peut-être dû à l’usure d’utilisation, forme la partie la plus haute de la zone d’habitation car il s’abaisse ensuite progressivement vers le nord, et par le système de marches qui reliait ainsi la partie nord-est.

3Au niveau du rocher, dans cette partie, des traces de cendres ont été décelées, pouvant laisser supposer un incendie qui aurait entraîné la ruine puis la destruction de la zone nord-est. Tous les aménagements auraient alors été rasés puis remblayés sur une hauteur couvrant l’extrados du souterrain. Dans ce remblai, un mur orienté ouest-est avait été construit, afin de permettre la sortie du souterrain et un plan incliné avait été aménagé pour rejoindre le jardin. Au sud de ce mur la courette subissait un sort différent, puisqu’on y avait construit un petit enclos le long du mur nord des latrines, et son utilisation en a marqué le sol rocheux. L’usure du rocher sculpta l’emplacement des murs. Cette courette fut remblayée avec des morceaux de carrelage en terre cuite, puis servit de décharge ménagère. Un autre aménagement de la courette amena le comblement de la fosse, la confection d’un pavement au-dessus de celle-ci et la réalisation de marches pour y relier le jardin. Ce pavage a ensuite été recouvert par un empierrement au niveau des restes de mur recouvrant toute la surface du jardin. Le mur est de la tour des latrines avait été ouvert puisqu’une pierre calée par des carreaux de terre cuite avait été ajoutée. Devant cette ouverture, un muret avait été construit et a été lui aussi dissimulé par la terre végétale, mais il fait déjà penser que la fosse des latrines aurait eu une utilisation différente de celle admise à l’origine et que son comblement aurait été modifié. Cette fosse, après l’ouverture pratiquée dans le mur, a servi plus récemment de resserre à charbon, de niche à chien et de clapier.

4Ce sondage a permis de relever la succession des différents aménagements, mais il reste à découvrir l’intégralité du mur et la possibilité, qui semble se confirmer, d’une construction dans la zone nord-est de la tour.

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Jean-Pierre Devers, « Beaulieu-lès-Loches – Tour Chevaleau », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Centre, mis en ligne le 09 mars 2015, consulté le 13 juillet 2020. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/14107

Haut de page

Responsable d'opération

Jean-Pierre Devers

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals