Navigation – Plan du site

AccueilRégionsCentre-Val de Loire199837 – Indre-et-LoireProspection inventaire Indre-et-L...

1998
37 – Indre-et-Loire

Prospection inventaire Indre-et-Loire - Fondettes, La Riche, Saint-Genouph, Savonnieres, Ballan-Mire, Joué-Lès-Tours

n°064421
Responsable d’opération : Christèle Hervé
Notice rédigée avec Philippe Salé

Texte intégral

Lien Atlas (MCC) :

http://atlas.patrimoines.culture.fr/​atlas/​trunk/​index.php?ap_theme=DOM_2.01.02&ap_bbox=0.610;47.300;0.699;47.375

1Dans le cadre de recherches sur l’occupation de la périphérie urbaine de Tours, des prospections, principalement pédestres, sont menées depuis 1995.

2L’année 1998 a été consacrée à l’étude du plateau sud, en particulier Joué-lès-Tours (surtout le sud de la commune, en raison de l’urbanisation importante de la moitié nord).

3Environ 111 ha ont été prospectés. Sur les 24 sites répertoriés, 2 sont en élévation (époque médiévale), les 22 autres ayant été révélés par la prospection pédestre.

4Pour la période préhistorique, un site néolithique a été mis au jour au lieu-dit de la Gagneraie.

5Deux sites protohistoriques ont été découverts aux lieux-dits de la Brosse et des Maupointières.

6Pour la période gallo-romaine, 9 concentrations ont été mises au jour.

7Un site daté de l’époque gallo-romaine précoce et du Haut-Empire (ier siècle) a été découvert au lieu-dit des Rosiers.

8Plus à l’ouest, au lieu-dit de la Brosse, 5 concentrations correspondent sans doute à une petite villa, avec ses dépendances. Le matériel céramique est daté du Haut-Empire (2e moitié ier-iie s.)

9A proximité, un site comprenant 2 concentrations a été découvert. Le matériel est daté du ier siècle de notre ère. Une occupation du haut Moyen Âge a pu succéder à l’occupation gallo-romaine (quelques tessons du haut Moyen Âge ont été ramassés).

10Dans le même secteur, un site important, quant à son étendue (250 m sur 140 m) et à la quantité de matériel ramassé, a été découvert au lieu-dit du Moron. Le mobilier est daté de l’époque gallo-romaine précoce et du Haut-Empire (ier-iie s.). Il faut noter la présence d’activité métallurgique (fer) et de thermes (fragments de tubulures nombreux). Peut-être s’agit-il d’une villa.

11Le site a été réoccupé au haut Moyen Âge. Il y aurait donc un hiatus pour le Bas-Empire d’après le matériel céramique ramassé (daté des ve-viiie s.). Il faut noter la présence d’une DSP (dérivée sigillée paléochrétienne) (ve-vie s.). L’ensemble du matériel est exceptionnellement bien conservé (pour cette période) : fonds, bords, gros fragments ; la quantité de matériel ramassé est importante (366 tessons de céramique, avec échantillonnage).

12Un autre ensemble du Haut Moyen Âge a été découvert au lieu-dit de la Girarderie. Il s’agit de six concentrations de tessons de céramique très fragmentés. La faible distance entre ces ensembles et l’homogénéité du matériel laissent penser qu’il s’agit sans doute du même site : un bâtiment principal (concentration de 42 m sur 50) et ses dépendances (5 concentrations de 7 à 9 m de rayon).

13Aucun site de l’époque médiévale n’a été découvert lors des prospections pédestres. Les deux sites en élévation repérés correspondent à une grange (Beaugé) et à un ensemble de bâtiments, dont un colombier (à la Liodière).

14Pour la période moderne, trois sites ont été révélés par la prospection pédestre (un à la Gagneraie, deux à la Rabaterie).

15En 1998, l’accent a été mis sur la prospection au sol.

16La densité de sites gallo-romains et du haut Moyen Âge sur le secteur prospecté nous a amenés à nous poser la question de la présence d’une voie à proximité. Une voie gallo-romaine existe sur la commune de Ballan-Miré, plus à l’ouest, mais aucun des tracés supposés ne passe par le sud de la commune de Joué-lès-Tours.

17Pour la période du Haut Moyen Âge, les écrits de Grégoire de Tours nous apportent des éléments importants concernant l’occupation du sol à cette époque : il existait un vicus au vie s. (Gaudiacus vicus dans le Liber de virtutibus s. Iuliani, 40) à Joué-lès-Tours. Nous ne savons cependant pas où il est localisé, ni quelles sont ses origines (antiques ?). Les résultats de la prospection et la découverte de sarcophages mérovingiens à la Rabaterie et au lieu-dit des Rosiers (datés des vie-viie s.) révèlent en tout cas une densité d’occupation du sol importante dans ce secteur du Haut Moyen Âge.

18Il faut noter que l’ensemble de ces sites sont localisés en périphérie sud de la ville, en particulier celui du Moron, qui est le plus important (au regard du ramassage de surface et de l’étendue du site), mais aussi le plus proche de la zone urbanisée (des pavillons sont en cours de construction à proximité immédiate). La localisation de ces sites en périphérie urbaine en fait des ensembles menacés à court terme.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Christèle Hervé, Philippe Salé, « Prospection inventaire Indre-et-Loire - Fondettes, La Riche, Saint-Genouph, Savonnieres, Ballan-Mire, Joué-Lès-Tours » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Centre-Val de Loire, mis en ligne le 09 mars 2015, consulté le 21 janvier 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/14159

Haut de page

Auteurs

Christèle Hervé

Articles du même auteur

Philippe Salé

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Christèle Hervé

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search