Navigation – Plan du site

AccueilRégionsAuvergne-Rhône-Alpes202238 – IsèreCorrençon-en-Vercors – Balme de l...

2022
38 – Isère

Corrençon-en-Vercors – Balme de l’Escargot

Fouille programmée (2022)
Responsable d’opération : Christophe Griggo

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : CNRS

Griggo C. 2022 : Rapport de la fouille programmée annuelle : La Balme de l’Escargot à Corrençon-en-Vercors (Isère), Edytem.

Texte intégral

1La Balme de l’Escargot est située au nord-ouest de la commune de Corrençon-en-Vercors, dans la forêt de la Loubière, au pied d’une petite barre calcaire. Elle est constituée de plusieurs salles séparées par des étroitures, qui se répartissent le long d’un réseau mesurant près de 200 m et présentant un dénivelé de -67 m. Elle débute par un laminoir long d’une dizaine de mètres et propose ensuite une large galerie (< 5 m), entrecoupée par quelques étroitures. C’est dans la deuxième salle, à environ 25 m de l’entrée, que se trouve le gisement paléontologique à ours des cavernes.

2La Balme de l’Escargot a fait l’objet de fouilles paléontologiques en juillet 2021, avec l’autorisation du SRA. L’ensemble des ossements présents en surface dans la « salle paléontologique » ont été prélevés.

3Au cours de l’année 2022, il n’y a pas eu de fouilles dans le site. Les subventions demandées au SRA étaient destinées à des analyses palynologiques et des datations par la méthode U/Th. Des datations 14C ont également été demandées dans le cadre du programme Artémis.

4À ce jour, tous les vestiges osseux recueillis dans la Balme de l’Escargot ont été lavés, marqués, dégagés de leur gangue de calcite lorsque c’était le cas, et ont été déterminés d’un point de vue taxonomique et anatomique : NR = 294. Exceptés quelques os de chien et de renard, correspondant à des contaminations récentes, l’essentiel des vestiges a été rapporté à l’ours des cavernes, Ursus spelaeus.

5Cette année, l’étude paléontologique a porté sur des analyses morphologiques et biométriques effectuées sur les crânes, les dents jugales et les os longs des membres. Cette étude a confirmé que l’ours de la Balme de l’Escargot correspond bien à l’espèce Ursus spelaeus. Cependant, certaines caractéristiques morphologiques et biométriques de quelques dents jugales (M1, M3, M1 et M2) semblent indiquer qu’il pourrait s’agir d’une forme ancienne d’Ursus spelaeus, antérieure à 50 000 ans. Par ailleurs, à partir des crânes et des os longs, cette étude a également confirmé la présence des deux sexes dans la Balme de l’Escargot. La petite série osseuse recueillie dans cette cavité pourrait correspondre à un minimum de trois mâles (fig. 1) et quatre femelles adultes, la plupart très âgés, auxquels il faut rajouter deux oursons de moins d’un an et deux oursons âgés de deux à trois ans.

Fig. 1 – BES21, LD0, no 1 – Crâne d’Ursus spelaeus mâle – âge : 10 à 15 ans

Fig. 1 – BES21, LD0, no 1 – Crâne d’Ursus spelaeus mâle – âge : 10 à 15 ans

Clichés : C. Griggo (Edytem).

6Les échantillons destinés aux analyses palynologiques (deux remplissages argileux prélevés dans des os d’ours des cavernes et deux fragments de planchers stalagmitiques qui recouvraient des crânes d’ours), ont tous livré des pollens, mais en quantités limitées. Cependant, la présence des pollens de hêtre, de sapin et d’épicéa permet de situer les spectres polliniques obtenus, soit à l’Holocène, au Subboréal, ce qui paraît hautement improbable compte tenu de la présence d’Ursus spelaeus qui ne dépasse pas le Tardiglaciaire, soit à l’Éémien ou à un interstade du Préwürm (OIS 5c, 5a), ou encore une période interglaciaire ou interstadiaire plus ancienne (OIS 7 ou 9 ?).

7Trois échantillons de calcite correspondant à des planchers stalagmitiques qui recouvraient des crânes d’ours des cavernes ont été datés par la méthode U/Th. Pour chacun, des mesures ont été faites au sommet, au milieu et à la base du plancher. Seuls deux d’entre eux ont donné des résultats cohérents. Pour l’un, l’âge de formation du plancher est compris entre 15 537 ± 6 631 BP et 23 488 ± 12 953 BP, et, pour l’autre, entre 42 790 ± 6 218 BP et 112 024 ± 29 608 BP (tabl. I). Les vestiges d’ours se trouvant sous ces planchers stalagmitiques sont donc antérieurs à ces dates.

Tabl. I – Résultats datations U/Th – âges bruts et âges corrigés

Tabl. I – Résultats datations U/Th – âges bruts et âges corrigés

Exprimés en milliers d’années avant 1950.

Réalisation : C. Griggo (Edytem).

8Les résultats des analyses paléontologiques, palynologiques et des datations U/Th sont cohérents. Les ours des cavernes de la Balmes de l’Escargot pourraient être relativement anciens et dater aux alentours de l’interglaciaire éémien.

Haut de page

Bibliographie

Griggo C. 2021 : Rapport de la fouille programmée annuelle : La Balme de l’Escargot à Corrençon-en-Vercors (Isère), Edytem.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – BES21, LD0, no 1 – Crâne d’Ursus spelaeus mâle – âge : 10 à 15 ans
Crédits Clichés : C. Griggo (Edytem).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/141699/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 497k
Titre Tabl. I – Résultats datations U/Th – âges bruts et âges corrigés
Légende Exprimés en milliers d’années avant 1950.
Crédits Réalisation : C. Griggo (Edytem).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/141699/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 311k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Christophe Griggo, « Corrençon-en-Vercors – Balme de l’Escargot » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Auvergne-Rhône-Alpes, mis en ligne le 28 septembre 2023, consulté le 24 avril 2024. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/141699

Haut de page

Auteur

Christophe Griggo

Edytem (UMR 5204)

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Christophe Griggo

Edytem (UMR 5204)

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés), sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search