Navigation – Plan du site

AccueilRégionsAuvergne-Rhône-Alpes201326 – DrômeLaval-d’Aix – Scialet de l’Ours, ...

2013
26 – Drôme

Laval-d’Aix – Scialet de l’Ours, cirque d’Archiane

Prospection thématique (2013)
Responsable d’opération : Christophe Griggo

Entrées d’index

Année de l'opération :

2013

Numéro d’opération :

2210916

Nature de l'opération :

prospection thématique
Haut de page

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Université de Savoie

Texte intégral

1Le Scialet de l’Ours est une petite cavité qui s’ouvre au cœur du cirque de Sambourou, au-dessus du cirque d’Archiane, à une altitude de 1 696 m. Cette cavité, inventoriée par les spéléologues de la Drôme, porte le no K33. Elle a été découverte en novembre 2011, par Stéphane Emmer, lors de prospections spéléologiques. À cette occasion, de nombreux squelettes d’animaux ont été observés, éparpillés sur le sol de la grotte. Seul un crâne d’ours brun a été sorti de la grotte. La détermination a été confirmée, par la suite, par Alain Argant (ARPA).

2Dans le cadre du programme OURSALP, dirigé par A. Argant, nous avons demandé au SRA Rhône-Alpes et à la réserve naturelle des Hauts plateaux du Vercors une autorisation de prospection dans le Scialet de l’Ours. Les objectifs principaux étaient de faire des observations taphonomiques dans cet aven-piège et de recueillir les éventuels ossements encore présents, afin de compléter nos travaux sur les ursidés fossiles des Alpes du Nord et du Jura.

3C’est ainsi que le 7 octobre 2013, après 1h30 de marche et 600 m de dénivelé, j’ai pu visiter le Scialet de l’Ours, accompagné par B. Fourgous, garde de la réserve des Hauts plateaux du Vercors, S. Emmer, découvreur de la grotte et trois spéléologues : B. Fourgous, P. Bréchet et A. Labbé.

4La grotte se présente comme un puits de 2-3 m de diamètre et 10 m de profondeur, qui débouche au centre d’une vaste salle en forme de dôme, de 20 m de long, 12 m de large et 15 m de haut. Un énorme cône d’éboulis, constitué de blocs calcaires plus ou moins grossiers, se trouve au centre de la salle, à l’aplomb du puits. Quelques petits diverticules, très rapidement bouchés, s’ouvrent sur le pourtour de la salle. Plusieurs accumulations osseuses correspondant à des squelettes démantelés de différents animaux sont présents à proximité des parois. Ils correspondent, pour l’essentiel, à du mouton, du chien, plus rarement de la chèvre et de la fouine.

5Le crâne d’ours brun recueilli par Stéphane Emmer, lors de la découverte de la grotte, se trouvait à l’entrée d’un petit boyau, qui s’enfonce en pente douce dans le massif calcaire et mesure environ 5 m de longueur et 0,5 m de hauteur. Le sol de ce boyau était parsemé de très nombreux ossements de mouton, chien, chèvre, fouine et d’ours brun. Tout en faisant les observations taphonomiques nécessaires, nous avons ramassé l’ensemble des os d’ours que nous avons trouvés dans ce petit boyau, sur le sol et entre les blocs calcaires superficiels.

6Un examen préliminaire de ce matériel a permis de constater que ces ossements d’ours brun correspondent à deux individus : ours no 1, qui avait entre deux et trois ans et le second, ours no 2, qui avait entre trois et quatre ans. Les os de ce dernier ont été, en grande partie, rongés par un carnivore. Du crâne, il ne reste que des dents isolées et un morceau de calotte circulaire, portant de très nombreuses traces de dents sur le pourtour. Les extrémités des diaphyses d’os longs de cet animal ont également été rongées. D’après les traces de dents laissées sur les os, le responsable pourrait bien être l’ours le plus jeune. Nous n’avons pas trouvé d’ossements rongés appartenant aux autres espèces identifiées dans le Scialet de l’Ours.

7Ce matériel sera étudié en collaboration avec Alain Argant, d’un point de vue paléontologique et taphonomique. Nous envisageons également de faire des datations 14C. Nous pourrons ainsi mieux comprendre l’histoire de ces deux ours bruns tombés accidentellement dans cet aven-piège.

Fig. 1 – Vue latérale gauche du crâne de l’ours no 1

Fig. 1 – Vue latérale gauche du crâne de l’ours no 1

Cliché : C. Griggo (EDYTEM).

Fig. 2 – Os longs de l’ours no 2 dont les extrémités sont rongées

Fig. 2 – Os longs de l’ours no 2 dont les extrémités sont rongées

Cliché : C. Griggo (EDYTEM).

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Vue latérale gauche du crâne de l’ours no 1
Crédits Cliché : C. Griggo (EDYTEM).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/14870/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 273k
Titre Fig. 2 – Os longs de l’ours no 2 dont les extrémités sont rongées
Crédits Cliché : C. Griggo (EDYTEM).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/14870/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 214k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Christophe Griggo, « Laval-d’Aix – Scialet de l’Ours, cirque d’Archiane » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Auvergne-Rhône-Alpes, mis en ligne le 20 mai 2015, consulté le 25 janvier 2022. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/14870

Haut de page

Auteur

Christophe Griggo

Laboratoire EDYTEM, Université de Savoie

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Christophe Griggo

Laboratoire EDYTEM, Université de Savoie

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search