Navigation – Plan du site

AccueilRégionsAuvergne-Rhône-Alpes202269M – Métropole de LyonCouzon-au-Mont-d’Or – 44 rue Roch...

2022
69M – Métropole de Lyon

Couzon-au-Mont-d’Or – 44 rue Rochon, château de la Guerrière

Opération préventive de diagnostic (2022)
Responsable d’opération : Michel Goy

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Inrap

Goy M. 2022 : Couzon-au-Mont-d’Or, métropole de Lyon, Auvergne-Rhône-Alpes : 44 rue Rochon, Château de la Guerrière, rapport de diagnostic, Bron, Inrap.

Texte intégral

1Le diagnostic archéologique réalisé à Couzon-au-Mont-d’Or dans le parc du château de la Guerrière a permis de caractériser des indices d’occupations allant de la Protohistoire à la période moderne (xvie-xviie s. et xviiie s.) à travers des sondages et une étude du bâti. Le terrain naturel a été atteint dans deux sondages.

2Aucune structure archéologique n’a pu être mise en relation avec le mobilier céramique, qui est mélangé dans les dépôts sédimentaires issus de colluvions de pente.

3L’étude archéologique du bâti sur le bâtiment de ferme a permis d’affiner la chronologie de ce bâtiment à usage d’habitation et de ferme. Les sources historiques, abondantes, réunies en 2020 dans des études préalables au projet, ont offert des repères chronologiques sur l’historique du site et des jardins. Si le corps de bâtiment date globalement de la période moderne (xvie s.), la chronologie générale a permis d’établir plusieurs phases de construction de la ferme.

4Une unité construite précède toutes les constructions postérieures sur laquelle vient se greffer un bâtiment possédant, en façade, deux baies à meneaux attribuables, dans une fourchette large, au xvie s. Les accès aux étages et aux galeries se font sans doute par un escalier en vis hors œuvre démonté et remplacé par des escaliers aboutissant sur des galeries.

5Le second état du xviie s. est caractérisé par un remontage de la façade ouest sur cour et la distribution se fait à l’est par une cour dallée au rez-de-chaussée. L’accès au premier étage se fait par un escalier droit à degrés. Une des baies à meneaux est remplacée par une ouverture plus étroite. Dans cette phase, le bâtiment s’étend vers le sud. Une partie des annexes agricole à l’ouest et au nord sont peut-être montées au xviie s., mais seront modifiées au xviiis. Le xviie s. est illustré par une phase relativement importante de reconstruction, avec l’emploi de blocs de calcaire portant des marques lapidaires repérées dans les deux niveaux de la ferme, à l’exception des blocs des baies à meneaux du xvis., où ces marques sont absentes. Les blocs de calcaire jaune et gris utilisés dans le bâti pourraient être issus d’ateliers de carriers locaux, de Couzon et de Curis-au-Mont-d’Or, ou de Theizé-en-Beaujolais. Des marques lapidaires identiques à celles observées à Couzon ont été repérées au château de la Chaize (Odenas) entièrement reconstruit la fin du xviie s.

6La troisième phase voit la réfection de la façade sud, l’agrandissement au nord, ainsi que la mise en place de la pente du toit, qui va rabaisser la façade est. C’est à partir du xviiis. qu’est construit le mur d’enclos qui circonscrit la cour, et confirme à « la ferme », qui se développe désormais dans l’ombre du château de la Guerrière, sa vocation agricole.

7Ce dernier état semble cristallisé et les modifications qui suivent au cours des xixe et xxe s. ne portent pas atteinte à la structure de l’édifice, même si les niveaux de circulations ont pu être modifiés, notamment dans la cour.

Fig. 1 – Vue générale de la terrasse haute du château de la Guerrière

Fig. 1 – Vue générale de la terrasse haute du château de la Guerrière

Cliché : M. Goy (Inrap).

Fig. 2 – Vue de la partie septentrionale de la façade est et de l’accès à la pièce no 10

Fig. 2 – Vue de la partie septentrionale de la façade est et de l’accès à la pièce no 10

Cliché : G. Martin (Inrap).

Fig. 3 – Vue générale du log stratigraphique 1

Fig. 3 – Vue générale du log stratigraphique 1

Sondage 3.

Cliché : G. Martin (Inrap).

Fig. 4 – Pièce 16 : localisation et vues générales vue générale vers le nord

Fig. 4 – Pièce 16 : localisation et vues générales vue générale vers le nord

On remarque l’ancienne trémie et les solives taillées

Cliché : G. Martin (Inrap).

Fig. 5 – Pièce 16 : vue de détail de trois marques lapidaires associées « la croix, le I et le chiffre 4 »

Fig. 5 – Pièce 16 : vue de détail de trois marques lapidaires associées « la croix, le I et le chiffre 4 »

Cliché : M. Goy ; DAO : B. Rambault (Inrap).

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Vue générale de la terrasse haute du château de la Guerrière
Crédits Cliché : M. Goy (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/150794/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 819k
Titre Fig. 2 – Vue de la partie septentrionale de la façade est et de l’accès à la pièce no 10
Crédits Cliché : G. Martin (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/150794/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 530k
Titre Fig. 3 – Vue générale du log stratigraphique 1
Légende Sondage 3.
Crédits Cliché : G. Martin (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/150794/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 670k
Titre Fig. 4 – Pièce 16 : localisation et vues générales vue générale vers le nord
Légende On remarque l’ancienne trémie et les solives taillées
Crédits Cliché : G. Martin (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/150794/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 255k
Titre Fig. 5 – Pièce 16 : vue de détail de trois marques lapidaires associées « la croix, le I et le chiffre 4 »
Crédits Cliché : M. Goy ; DAO : B. Rambault (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/150794/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 596k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Michel Goy, « Couzon-au-Mont-d’Or – 44 rue Rochon, château de la Guerrière » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Auvergne-Rhône-Alpes, mis en ligne le 08 décembre 2023, consulté le 29 mai 2024. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/150794

Haut de page

Auteur

Michel Goy

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Michel Goy

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés), sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search