Navigation – Plan du site

AccueilRégionsAuvergne-Rhône-Alpes202242 – LoireLe Crozet – Le Bourg

2022
42 – Loire

Le Crozet – Le Bourg

Opération préventive de diagnostic (2022)
Responsable d’opération : Éric Thevenin

Entrées d’index

Année de l'opération :

2022

Numéro d’opération :

2214554

Nature de l'opération :

opération de diagnostic
Haut de page

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Inrap

Thevenin É. 2022 : Le Crozet, Loire, Auvergne-Rhône-Alpes, le Bourg : rapport de diagnostic, Bron, Inrap.

Texte intégral

1L’intervention archéologique préventive réalisée du 27 au 28 septembre 2022 se rapporte au projet d’aménagement d’un parking, mené par la commune du Crozet, qui est située sur le versant oriental des Monts de La Madeleine. Ce massif granitique de moyenne montagne surplombe à l’ouest la plaine d’effondrement du bassin de Roanne, dont le paysage de plaine vallonnée s’étire au nord du département de la Loire, avant de s’ouvrir au nord-est sur le bassin bourbonnais, puis sur le bassin parisien.

2Parfaitement positionnée géographiquement, la cité médiévale du Crozet devient, entre le xiie et le xvie s., une étape importante et une place marchande très prospère entre les Monts de La Madeleine (bordure est du Massif central) et la plaine du Roannais.

3Dès le xe s., Le Crozet appartient aux vicomtes de Mâcon, qui cède la ville en octobre 1220 à Guy IV, comte de Forez de 1203 à 1241, et à qui l’on doit la fortification de la cité à partir de 1236.

4Sur le terrain, l’intervention archéologique s’est déroulée entre 408 et 394 m d’altitude, sur le versant très abrupt d’une petite dépression encaissée s’accentuant très rapidement vers le nord-ouest. Cette forte déclivité s’intercale entre le bourg médiéval situé à l’ouest, sur une sorte de promontoire, du bas bourg, établi au nord-est. La topographie et les zones réellement accessibles (tout au plus 2 000 m2, correspondant à la surface du parking) ne laissent, par ailleurs, guère de place à la découverte de vestiges archéologiques, qu’ils soient structurés (des aménagements de pente étaient envisagés) ou colluviées.

5Les sept sondages entrepris durant le diagnostic (correspondant à une surface d’ouverture de 191 m2) se sont avérés totalement négatifs, la séquence stratigraphique se limitant, sur une profondeur de 0,50 à 1,50 m, à des formations granitiques superficielles et altérées (l’US 1 ou gore). Celles-ci étaient surmontées de deux types d’US : sur la partie inférieure du versant, d’une couche de colluvions sablo-gravillonneuses beiges (l’US 2a) et, sur la partie supérieure, d’une couche de remblais modernes (l’US 2b) ponctués d’artefacts non prélevés, rassemblant des fragments de faïences, de céramiques vernissées et de terre cuite architecturale associés à des débris métalliques et de verre. Le haut de la séquence se conclut par une couche de terre végétale (l’US 3).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Éric Thevenin, « Le Crozet – Le Bourg » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Auvergne-Rhône-Alpes, mis en ligne le 09 décembre 2023, consulté le 28 mai 2024. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/151008

Haut de page

Auteur

Éric Thevenin

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Éric Thevenin

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés), sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search