Navigation – Plan du site

AccueilRégionsAuvergne-Rhône-Alpes201342 – LoireSaint-Chamond – Cure d’Izieux, ru...

2013
42 – Loire

Saint-Chamond – Cure d’Izieux, rue du Chemin de Fer

Opération préventive de diagnostic (2013)
Responsable d’opération : Vincent Georges

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Inrap

Texte intégral

1Cette opération de diagnostic, conduite sur les terrains de la cure de l’église, a permis la reconnaissance d’une occupation antique. Celle-ci a débuté au début de notre ère, pour se prolonger jusqu’au iie s. Les éléments découverts viennent compléter les observations faites dans la seconde moitié du xxe s., également près de l’église, place Nationale et rue Rivaud. Pour autant, ils ne permettent pas de préciser la nature d’une occupation dont on a pu suspecter qu’il s’agissait d’une agglomération antique (comme mentionné dans la carte archéologique).

2À l’échelle du diagnostic, seule la partie nord-orientale attenante au bâtiment de la cure a donné lieu au repérage de vestiges structurés (sondage 4). L’ensemble comprend d’abord une couche archéologique d’abandon du iie s. Elle recouvre l’angle d’un enclos, ou plutôt d’une structure sur solin à laquelle est liée une base de pierres appareillées ayant pu servir de support pour un pilier. Pour le reste, les sondages n’ont livré que des fragments de tegula de petite taille, épars, hormis un épandage lâche et plurimétrique de mobilier du début de notre ère dans le sondage 3 sous la terre végétale, sans avoir pu identifier de niveaux ou de structures archéologiques.

3Aucun lien n’a pu être établi avec le passage de l’aqueduc romain du Gier dont les sondages indiquent que les tracés potentiels se trouvent plus au sud.

4L’absence de vestiges médiévaux et d’inhumations à proximité immédiate de l’église actuelle d’Izieux et de sa cure est un autre élément d’information. Au xixe s., la destruction de l’ancienne église avait occasionné la découverte d’inhumations avec un dépôt de céramique (non conservé) pouvant évoquer sans certitude le haut Moyen Âge. Rappelons enfin que l’appareil réticulé signalé au xixe s., lors de l’agrandissement de l’édifice religieux au niveau de la crypte, fait probablement référence à l’architecture religieuse régionale en vigueur au Moyen Âge, sinon à une élévation d’un monument antique antérieur.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Vincent Georges, « Saint-Chamond – Cure d’Izieux, rue du Chemin de Fer » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Auvergne-Rhône-Alpes, mis en ligne le 11 août 2015, consulté le 24 février 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/15293

Haut de page

Auteur

Vincent Georges

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Vincent Georges

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search